Donald Trump vante un 'nouveau moment américain' dans son premier discours sur l'état de l'Union

Le président américain Donald Trump prononce son premier discours sur l'état de l'Union au Capitole, Washington, 30 janvier 2018.

  • Le président américain Donald Trump a prononcé son premier discours sur l'état de l'Union mardi soir, après de premières semaines déjà mouvementées de sa deuxième année au pouvoir.
  • Pendant le discours de Trump, prononcé au Capitole devant un Congrès à majorité républicaine et des invités, le président a proclamé un "nouveau moment américain" en disant "il n'y a jamais eu de meilleur moment pour commencer à vivre le rêve américain".
  • Trump s'est concentré principalement sur l'emploi et l'économie, ainsi que les victoires américaines dans la guerre contre les extrémismes à l'étranger.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a prononcé son premier discours sur l'état de l'Union mardi soir, se concentrant largement sur les emplois et l'économie, en vantant ce qu'il a appelé un "nouveau moment américain".

"Il n'y a jamais eu de meilleur moment pour commencer à vivre le rêve américain", a-t-il déclaré au Congrès.

"Nous voulons que chaque Américain connaisse la dignité d'une dure journée de travail, nous voulons que chaque enfant soit en sécurité chez lui la nuit, et nous voulons que chaque citoyen soit fier de cette terre que nous aimons", a déclaré Trump.

Trump a mis en exergue la grande réforme  du code fiscal américain, qu'il a promulguée en décembre, et vanté la vague de bonus pour employés qui s'en est suivie.

"Depuis que nous avons voté des réductions d'impôts, environ 3 millions de travailleurs ont déjà reçu des réductions d'impôt — dont plusieurs milliers de dollars par travailleur", a déclaré Trump.

De nombreux secteurs — notamment les compagnies aériennes, les télécoms, les entreprises d'électronique grand public et la distribution — ont annoncé des primes en réponse à la nouvelle loi fiscale.

Mais les nouvelles concernant la législation fiscale n'ont pas toutes été positives. Le jour où Walmart a annoncé qu'il donnerait des primes aux employés de longue date et augmenterait le salaire minimum à 11 dollars de l'heure, il a aussi annoncé des licenciements massifs.

Reconstruire la confiance et la croissance économique

Trump a souligné un besoin de responsabilité. S'éloignant de la rhétorique de sa campagne électorale de 2016, dans laquelle il a promis de rétablir la confiance des Américains dans le gouvernement en vidant "le marécage", Trump a pris une nouvelle direction, affirmant que son administration cherchait à "restaurer les liens de confiance entre nos citoyens et leur gouvernement."

Pour Trump, cet effort passe par une baisse de la régulation qu'il a décrit comme un obstacle au progrès économique. Il a également réaffirmé son objectif de restaurer l'Amérique à égalité avec le reste du monde en termes de commerce, déclarant que l'Amérique a "tourné la page sur des décennies d'accords commerciaux injustes qui ont sacrifié notre prospérité et délocalisé nos entreprises, nos emplois et nos la richesse de la nation."

"L'ère de la reddition économique est terminée", a déclaré Trump.

Trump a poursuivi: "Donc, pour tous les citoyens qui regardent ce soir, peu importe où vous êtes allé ou d'où vous venez, c'est votre temps. Si vous travaillez dur, si vous croyez en vous, si vous croyez en l'Amérique, alors vous pouvez rêver n'importe quoi, être n'importe quoi et ensemble, nous pouvons réaliser absolument n'importe quoi."

L'Etat-major américain écoute Donald Trump, à Washington, le 30 janvier 2018. REUTERS/Jonathan Ernst

Vanter le patriotisme et honorer les anciens combattants

Trump a brièvement adopté un ton plus connu, honorant les anciens combattants et faisant l'éloge des manifestations de patriotisme — en partie en se levant pour l'hymne national. L'année dernière, le président a provoqué un tollé public à propos des joueurs de football professionnels qui se sont agenouillés pendant l'hymne national.

Bien que cette pratique vise à sensibiliser à la brutalité policière et à l'inégalité raciale, Trump et ses alliés ont cherché à réduire ces manifestations à un manque de respect pour le drapeau américain et les soldats américains.

"Nous célébrons notre police, notre armée et nos merveilleux vétérans comme des héros qui méritent notre soutien total et inébranlable", a déclaré Trump, avant d'honorer publiquement Preston Sharp, un garçon de 12 ans de Redding, en Californie, qui a placé des drapeaux américains sur les tombes des soldats tombés au combat, le jour des vétérans.

Trump a profité de l'occasion pour lancer une autre réprimande de manifestations silencieuses pendant l'hymne national, qualifiant les actions de Preston de rappel pour les citoyens américains de "pourquoi nous saluons notre drapeau, pourquoi nous mettons la main sur nos cœurs pour le serment d'allégeance et pourquoi nous sommes fiers pour l'hymne national." Sa sortie a été accueillie par des applaudissements.

Réforme de l'immigration

Le président a aussi ressorti son argument en faveur de sa réforme de l'immigration, arguant du besoin de telles mesures par rapport à la criminalité. Dans le passé, Trump a qualifié certains immigrants de dangereux et prédisposés à la pauvreté et à l'activité criminelle.

Cette rhétorique a atteint un nouveau point culminant au début du mois, quand il a été révélé que Trump aurait qualifié certains pays africains de "pays de merde".

Trump a souligné quatre piliers du plan d'immigration de son administration. Voici une version paraphrasée:

  1. Un chemin vers la citoyenneté pour 1,8 million d'immigrants illégaux qui ont été amenés ici par leurs parents quand ils étaient enfants, et qui répondent à certaines exigences en matière d'éducation et de travail (les "Dreamers").
  2. Une frontière américano-mexicaine entièrement sécurisée.
  3. Établir un système d'immigration fondé sur le mérite qui donne la préférence aux travailleurs qualifiés.
  4. Une limitation des politiques permettant aux membres de la famille immigrés de rejoindre leurs parents aux États-Unis. Selon le plan proposé par Trump, les regroupements familiaux s'appliqueraient aux conjoints et aux enfants mineurs.

"Cette réforme vitale est nécessaire, non seulement pour notre économie, mais pour notre sécurité et notre avenir", a déclaré Trump.

Terrorisme et arsenal nucléaire américain

Trump a déjà pris un ton belligérant à l'égard de la lutte contre le terrorisme dans le passé. Il a repris cette position mardi soir, vantant son action pour maintenir ouvert le centre de détention offshore de Guantanamo Bay.

Trump a dit qu'il a demandé au Congrès de veiller à ce que "dans la lutte contre l'Etat islamique et Al-Qaïda, nous continuions à avoir tout le pouvoir nécessaire pour détenir des terroristes — partout où nous les pourchassons."

Trump a ajouté: "Nos guerriers en Afghanistan ont également de nouvelles règles d'engagement: avec leurs partenaires afghans héroïques, notre armée n'est plus minée par des délais artificiels, et nous ne dévoilons plus nos plans à nos ennemis."

Sur l'arsenal nucléaire national, Trump a ajouté: "Dans le cadre de notre défense, nous devons moderniser et reconstruire notre arsenal nucléaire, sans jamais avoir à l'utiliser, mais le rendre si fort et puissant qu'il découragera tout acte d'agression."

Le président a également critiqué le régime nord-coréen en mettant en lumière l'étudiant américain Otto Warmbier, qui est tombé malade alors qu'il était détenu par les autorités nord-coréennes. Il est décédé peu de temps après son retour aux Etats-Unis. Trump a annoncé les parents d'Otto, Fred et Cindy Warmbier, et le frère et la soeur d'Otto, Austin et Greta, comme invités surprise.

"Vous êtes des témoins puissants d'une menace qui plane sur notre monde", a déclaré Trump. "Et votre force nous inspire tous, ce soir, nous nous engageons à honorer la mémoire d'Otto avec la détermination américaine."

Version originale: Bryan Logan/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Donald Trump à Davos: Je suis le 'cheerleader' de l'Amérique

VIDEO: Cette serre connectée peut fournir des fruits et légumes à 4 personnes pendant un an