Ce qu'il faut savoir des démêlés de John McAfee avec la justice, avant son suicide

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Ce qu'il faut savoir des démêlés de John McAfee avec la justice, avant son suicide
John McAfee. © John McAfee

John McAfee est devenu une légende de la Silicon Valley après avoir fondé le premier logiciel antivirus commercial pour ordinateurs avec McAfee Associates en 1987. Mais la vie du magnat de l'Internet a pris une tournure étrange après qu'il a vendu la société à Intel en 2011. Dix ans plus tard, le célèbre iconoclaste, âgé de 75 ans, a été retrouvé mort par suicide apparent, a déclaré son avocat à Reuters, dans sa cellule de prison espagnole mercredi, quelques heures après que les autorités espagnoles ont autorisé son extradition vers les États-Unis.

À lire aussi — Michael Burry, la star de Wall Street, quitte encore Twitter après avoir prédit un krach historique

Les dix dernières années de McAfee ont été marquées par des accusations de fraude, de drogue et même de meurtre.

Des ennuis au Belize

En 2009, John McAfee s'est installé au Belize et a commencé à chercher des utilisations médicinales pour les plantes présentes sur ses terres. En avril 2012, l'unité de suppression des gangs du département de police de Belize a fait une descente au domicile de John McAfee pour trouver des armes et des "blocs de quelque chose qu'il produisait et qui ressemblait à de la méthamphétamine ou de la cocaïne". Il a été relâché sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Sept mois plus tard, John McAfee est considéré comme suspect dans le cadre du meurtre de son voisin, Gregory Faull. Il part au Guatemala peu après, mais est arrêté par les autorités guatémaltèques pour être entré illégalement dans le pays et a été expulsé vers les États-Unis. En 2016, John McAfee, ancien collaborateur de Business Insider US, a évoqué ses ennuis judiciaires à l'étranger dans une chronique intitulée "Voici ce qui s'est vraiment passé au Belize."

Dans cet article, John McAfee reconnaissait ses antécédents criminels, admettant qu'il avait été "emprisonné à plusieurs reprises" et qu'il avait eu "des démêlés avec la justice, ici aux États-Unis et à l'étranger". Mais son véritable crime au Belize, affirme-t-il, a été de refuser de se laisser extorquer par le gouvernement "corrompu" du pays. John McAfee a affirmé qu'il existait un complot gouvernemental visant à l'assassiner en raison de la réussite de ses entreprises dans le pays et de son refus de verser des pots-de-vin. Il a déclaré qu'il pensait être la cible visée par le meurtre de Gregory Faull et que "l'incompétence du gouvernement a poussé les assassins à entrer dans la mauvaise maison".

John McAfee a ensuite été jugé légalement "responsable" de la mort de Gregory Faull par un juge de district des États-Unis, en Floride, en 2015.

À lire aussi — François Cluzet va jouer Carlos Ghosn dans une série

Des démêlés avec la justice dus à de la 'pure stupidité'

John McAfee a été arrêté dans le Tennessee pour conduite en état d'ivresse et possession d'une arme à feu en état d'ivresse en 2015.

"Dans chacun de mes démêlés avec la justice, à l'exception [d'] un seul — causé par une pure stupidité ; une conduite en état d'ivresse — je peux l'attribuer à ma conviction que chacun d'entre nous possède le droit fondamental à la désobéissance civile", a écrit John McAfee dans Business Insider US en 2016.

McAfee a affirmé qu'il n'avait 'pas rempli de déclaration d'impôts depuis 8 ans'

Le 3 janvier 2019, John McAfee a tweeté qu'il n'avait "pas rempli de déclaration d'impôts depuis 8 ans". Moins d'un mois plus tard, il annonçait qu'il vivait sur un bateau et se présentait à la présidence des États-Unis avec le Parti libertarien alors qu'il était "en exil". En tant que libertarien convaincu, John McAfee s'est opposé à l'impôt, affirmant qu'il était illégal et qu'il était une "cible de choix pour l'IRS (Internal Revenue Service, agence du gouvernement fédéral des États-Unis qui collecte l'impôt)" dans un tweet de 2019. Il a même incité l'agence à s'en prendre à lui, en tweetant "me voici".

En juillet 2019, John McAfee, qui échappait aux autorités fiscales américaines, a été arrêté sur son yacht en République dominicaine en lien avec des allégations d'entrée dans le pays avec une réserve d'armes et de munitions. Il a été détenu pendant quatre jours avant d'être libéré. Trois mois plus tard, le 5 octobre 2020, John McAfee a été arrêté par les autorités espagnoles pour fraude fiscale à la demande des États-Unis. Le ministère américain de la Justice a déclaré qu'il avait gagné des millions en "faisant la promotion de cryptomonnaies, en effectuant du conseil, en donnant des conférences et en vendant les droits de l'histoire de sa vie pour un documentaire" et qu'il avait évité de payer des impôts en utilisant plusieurs stratagèmes.

Un tribunal fédéral américain a inculpé John McAfee en mars 2021 pour conspiration en vue de commettre une fraude sur les matières premières et les valeurs mobilières et plusieurs autres chefs d'accusation de fraude liés aux cryptomonnaies et au blanchiment d'argent. L'Espagne a accédé à la demande d'extradition des États-Unis le 22 juin 2021. Les autorités espagnoles ont déclaré avoir trouvé John McAfee mort dans sa cellule de prison quelques heures seulement après la décision.

Version originale : Madison Hall et Erin Snodgrass/Insider

À lire aussi — Airbnb étoufferait des milliers d'allégations d'agressions sexuelles chaque année

Découvrir plus d'articles sur :