Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Cédric O promet un grand débat sur la 5G à la rentrée avec les opérateurs, les associations et les élus locaux

Cédric O promet un grand débat sur la 5G à la rentrée avec les opérateurs, les associations et les élus locaux
Cédric O, secrétaire d'État chargé de la Transition numérique, doit gérer un dossier de taille : le déploiement de la 5G en France. © David Paul Morris/Bloomberg/Getty Images

C'est sûrement le dossier qui se trouve tout en haut de sa pile. Cédric O doit endosser la responsabilité de développer la 5G en France, et composer avec des opérateurs télécoms pressés et des élus locaux soucieux des potentiels dangers de cette technologie sur la santé comme l'environnement. L'ancien secrétaire d'État au numérique d'Emmanuel Macron — reconduit en tant que secrétaire d'Etat à la Transition numérique et aux communications électroniques lors du remaniement — a abordé le sujet épineux lors de son passage à la matinale de CNews jeudi 30 juillet.

Conscient des réticences de certains citoyens, et de l'opposition des écologistes, il a appelé à "apaiser le débat". "Dès la rentrée je recevrai l'ensemble des parties prenantes au débat à savoir les opérateurs, les associations, les collectivités territoriales et les industriels, pour continuer la discussion et expliquer pourquoi la 5G est utile mais surtout indispensable", a annoncé Cédric O. Pour lui, le gouvernement doit faire davantage preuve de pédagogie pour expliquer à tous les Français l'utilité de la 5G.

"Pour la télémédecine en ruralité, l’agriculture connectée, la transition énergétique et l'efficacité de la production et de la consommation d'électricité, le télétravail en mobilité... la 5G est indispensable", a expliqué le secrétaire d'État.

S'il n'a pas laissé de doute quand à l'importance de la 5G, et de son arrivée prochaine sur le territoire français, Cédric O s'est montré ouvert au débat : "Evidemment, toutes les interrogations sont légitimes et il faut continuer la discussion." Une manière peut-être de calmer le jeu après que le gouvernement a écarté l'idée de créer un moratoire sur la 5G pour évaluer ses risques environnementaux, comme demandé lors de la Convention Citoyenne pour le climat.

La 5G devrait donc bien se développer en France en 2020, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes est censée faire un appel d'offre en septembre. Mais les discussions prévues à la rentrée pourraient ralentir un peu le calendrier.

Le patron d'Orange, Stéphane Richard, s'est montré du même avis que Cédric O, alors qu'il était invité sur BFM TV ce jeudi 29 juillet : "Je souhaite que la 5G soit lancée dans un contexte apaisé, a-t-il déclaré. S'il faut prendre un petit peu de temps pour avoir ce débat avec toutes les parties prenantes, je pense qu'il faut le faire."

Mais ce contre-temps risque de ne pas plaire à son concurrent Xavier Niel, le patron de Free, qui avait déjà poussé un coup de gueule début juillet pour défendre la 5G et accélérer son développement : 'Il ne faut pas qu'on perde des investissements en France parce qu’on est en retard sur cette technologie", avait-il martelé.

A lire aussi — Voici pourquoi la 5G risque d’accroître l'impact du numérique sur l'environnement

Découvrir plus d'articles sur :