Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La prometteuse biotech française spécialisée dans les thérapies géniques contre le cancer s'effondre en Bourse après la suspension d'études cliniques

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La prometteuse biotech française spécialisée dans les thérapies géniques contre le cancer s'effondre en Bourse après la suspension d'études cliniques
© com

Cellectis, la biotech française spécialiste des thérapies géniques contre le cancer, a annoncé ce mardi 5 septembre que les autorités sanitaires américaines (FDA) lui ont demandé de suspendre deux études cliniques après le décès d'un patient traité dans le cadre de l'une d'elles.

Cette annonce a eu un impact très négatif sur le titre coté à Paris (mais aussi à New York).

A l'ouverture de la bourse de Paris, le titre Cellectis était en baisse de 27,68%. Il est légèrement remonté par la suite mais est toujours en baisse de 26,12% à 19,830 euros vers 10h40 (heure française).

Lundi soir, le titre avait clôturé sur un cours de 26,84 euros, reflétant une capitalisation boursière à 947,5 millions d'euros — en hausse de 65,6% depuis début janvier 2017.

com

La demande de suspension de la FDA concerne deux premiers essais cliniques de son produit phare, basé sur l'édition du génome, pour traiter — voire guérir — deux types de leucémie.

Ces maladies sont généralement traitées par chimiothérapie mais les taux de rechute sont très importants, d'où la nécessité de mettre au point un traitement permettant d'atteindre des rémissions complètes.

Dans un communiqué, Cellectis a déclaré:

"Cellectis travaille en étroite collaboration avec les investigateurs et la FDA afin de reprendre les essais en soumettant un protocole amendé, explorant des doses plus faibles de UCART123."

Cellectis n'est pas la seule société à développer des traitements contre le cancer à base d'immunothérapies. Un traitement similaire développé par le laboratoire Novartis, Kymriah, a été récemment approuvé par la FDA. Il pourrait obtenir un feu vert concret le 3 octobre prochain, rapportent nos confrères de la Tribune.

Découvrir plus d'articles sur :