La DG d'IKEA UK explique que l'accord avec TaskRabbit fait partie d'un plan pour 'devenir plus pertinent'

IKEA avait acquis TaskRabbit en septembre. IKEA

  • IKEA a acquis TaskRabbit le mois dernier pour un montant non divulgué. 
  • La plateforme TaskRabbit permet d'embaucher des personnes pour des petits boulots, du nettoyage à l'assemblage de meubles. 
  • "Nous avons besoin d'offrir des services" pour "devenir plus pertinents," déclare la DG d'IKEA UK (Royaume-Uni). 

L'acquisition de TaskRabbit, entreprise phare de la "gig economy", par IKEA, entreprise d'ameublement âgée de 74 ans, fait partie de ses efforts de modernisation, d'après la DG d'IKEA au Royaume-Uni.

IKEA a surpris le marché le mois dernier en rachetant la startup américaine TaskRabbit, une plateforme qui permet aux utilisateurs d'embaucher des travailleurs temporaires pour des petits boulots comme faire le ménage, les courses et même assembler les meubles. N'importe qui peut rejoindre la plateforme pour travailler temporairement et gagner un peu d'argent.

Gillian Drakeford, la DG d'IKEA UK, a déclaré à Business Insider UK dans une interview cette semaine: "IKEA ne peut pas tout faire toute seule. Nous voyons que la "gig economy", la "platform economy," ont la capacité de rassembler les gens qui ont des compétences et de l'expérience."

IKEA a déjà offert des services d'installation pour des articles coûteux mais Drakeford dit que l'entreprise a réalisé qu'il y avait un vide sur le marché pour les petit boulots pas chers. 

"Ça pourrait être quelque chose comme accrocher la barre d'un rideau ou un miroir — ce n'est pas seulement installer une cuisine."

La DG d'IKEA UK Gillian Drakeford. IKEA

IKEA avait testé un partenariat avec TaskRabbit au Royaume-Uni l'année dernière.

"Ce que nous avons vu très clairement c'est que beaucoup de personnes assemblaient leurs meubles IKEA via TaskRabbit — les experts IKEA," dit Drakeford.

"J'ai rencontré un des Taskers qui assemblait un lit Hemnes Day depuis quelques années déjà et il pouvait voir le développement du produit et réduire ainsi le temps d'assemblage. Il était aussi passionné que beaucoup de nos collègues."

L'acquisition fait partie des efforts d'IKEA pour "devenir plus pertinent pour le client," déclare Drakeford.

"Ce n'est pas suffisant d'avoir un super produit avec un super prix. Nous avons besoin d'offrir des services. Les gens disent que le temps a de la valeur — je n'ai pas le temps de l'assembler moi-même. Je n'ai pas nécessairement le temps d'installer les choses moi-même. En fait, je cherche des services de votre part."

Le Financial Times avait rapporté plus tôt ce mois-ci qu'IKEA avait mis en place une équipe spéciale pour chercher plus d'acquisitions suivant l'accord avec TaskRabbit. 

Interrogée sur d'autres accords qu'IKEA pourrait avoir, Drakeford a déclaré:

"Si nous nous engageons, ce sera pour faire en sorte qu'IKEA soit une marque plus pertinente pour beaucoup de gens."

Elle a ajouté: "Je pense aujourd'hui au travail fait en Suède — beaucoup de produits [IKEA] sont déjà sur le marché d'occasion. Ils ont travaillé ensemble avec l'objectif d'être connectés à notre site web. Si je cherche à acheter un canapé et que je ne peux pas me le permettre financièrement aujourd'hui, on me propose un produit d'occasion ou fait de matériaux recyclés. C'est un des domaines où je pense que nous aurons besoin de travailler avec d'autres."

Version originale: Oscar Williams-Grut/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ikea acquiert TaskRabbit — et pourrait régler la chose la plus irritante chez le géant de l'ameublement

VIDEO: Cette casquette connectée vous permet d'écouter de la musique, sans écouteurs ni enceintes