Publicité

Certains sous-marins américains se détériorent plus tôt que prévu, les autorités inquiètes

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Certaines pièces des sous-marins d'attaque rapide de classe Virginia tombent en panne plus rapidement que prévu. © U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 1st Class Steven Myers/Wikimedia Commons
Publicité

Les dirigeants de la marine américaine ont reconnu mardi 22 juin un problème avec les sous-marins d'attaque rapide de la classe Virginia, en affirmant aux législateurs que certaines pièces tombent en panne beaucoup plus tôt que prévu. "La marine est consciente qu'il y a des problèmes avec certaines chaînes d'approvisionnement de la classe Virginia", a déclaré Thomas Harker, secrétaire d'État à la marine par intérim, devant la commission des forces armées du Sénat américain.

"Il y a des pièces sur la classe Virginia dont nous pensions qu'elles auraient la durée de vie des sous-marins, et elles tombent en panne plus rapidement que nous l'avions envisagé à l'origine", a déclaré Thomas Harker, ajoutant que les équipages des sous-marins et les mécaniciens doivent trouver des pièces de rechange.

À lire aussi — Les 10 plus gros sous-marins du monde

Les questions sur l'obsolescence des pièces détachées font suite à un article de Bloomberg relatant la manière dont ce problème paralyse la flotte de la vingtaine de sous-marins nucléaires de classe Virginia, estimée à 166 milliards de dollars (environ 139 milliards d'euros). Bloomberg a relayé un rapport du Congressional Budget Office (CBO) faisant état de "retards importants" dans la maintenance des sous-marins sur les chantiers navals, ainsi que de difficultés à se procurer les pièces nécessaires.

Plus de 1 600 pièces remplacées depuis 2013

Le CBO a déclaré que dans les situations où les pièces ne sont pas facilement disponibles, un chantier naval peut choisir de "cannibaliser", autrement dit d'emprunter, des pièces d'un autre sous-marin, généralement en maintenance dans un chantier naval. Entre 2013 et 2019, le nombre de pièces de sous-marins que la marine a dû échanger est passé d'environ 100 à 450, bien que ce nombre a commencé à diminuer depuis. Au total, le service a dû échanger plus de 1 600 pièces depuis 2013, détaille Bloomberg. Interrogé le 22 juin sur les raisons pour lesquelles certaines pièces des sous-marins de classe Virginia tombent en panne plus tôt que prévu, le secrétaire d'État à la marine a botté en touche : "Je reviendrai bientôt vers vous à ce sujet."

À lire aussi — Pourquoi la nouvelle classe de sous-marins russes inquiète la Marine américaine

Dans une déclaration à Bloomberg, l'US Navy a fait savoir que les analyses et les tests techniques indiquaient que les pièces des sous-marins entrés en service en 2004 dureraient plusieurs décennies. Mais, selon le service, une "dégradation" inattendue, comme la "corrosion causée par des interactions galvaniques complexes", a entraîné la rupture de certaines pièces plus précocement.

Le Naval Sea Systems Command a déclaré que la conception des sous-marins de classe Virginia était "révolutionnaire et avant-gardiste", même si certaines pièces "se sont brisées plus tôt que prévu". Le commandement a expliqué que l'approche d'approvisionnement offre à l'US Navy la possibilité "d'apporter des améliorations en matière de fiabilité dans les blocs ultérieurs." Environ 70 % des problèmes de pièces de rechange des sous-marins concernaient les deux premiers blocs, ou modèles de développement, qui ont été livrés à la marine américaine en 2004 et 2008.

Questionnements sur les nouveaux modèles

Le commandement naval, qui supervise l'activité de maintenance navale, a expliqué à Bloomberg qu'il "ne se satisfait d'aucune cannibalisation matérielle qui limite la capacité de notre flotte de sous-marins à répondre aux missions nationales et prend toutes les mesures nécessaires pour éviter ces scénarios." La proposition de budget du département de la Marine pour l'exercice 2022 demande des fonds pour deux nouveaux sous-marins Block V de classe Virginia. La question reste de savoir si les problèmes de pièces qui ont affecté les conceptions antérieures auront une incidence les nouveaux modèles.

Les sous-marins de classe Virginia de la Marine sont des plateformes de guerre sous-marines furtives armées de torpilles pour le combat anti-sous-marin et anti-navire, ainsi que de missiles de croisière pour les frappes sur des cibles terrestres. Les sous-marins sont également équipés de capteurs haut de gamme pour les missions de renseignement, de reconnaissance et de surveillance.

Version originale : Ryan Pickrell/Insider

À lire aussi — La marine américaine va 'recycler' son premier sous-marin lanceur de missiles

Découvrir plus d'articles sur :