Les smartphones ont envahi notre quotidien et nous accompagne partout dans nos déplacements et activités. Mais ces appareils — ou au moins certains d'entre eux —émettent des ondes électromagnétiques qui peuvent potentiellement être dangereuses pour la santé. Selon un décompte effectué par 60 millions de consommateurs, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a épinglé pas moins de 17 modèles depuis un an et demi pour non-respect du débit d'absorption spécifique (DAS) autorisé, qui mesure les émissions auxquelles les utilisateurs sont exposés.

Certains ont fait l'objet d'un retrait du marché au mois de juillet, à la demande des autorités. Mais c'est le cas pour seulement deux d'entre eux, de marques peu connues : le Leagoo S8 et le Allview X4 Soul Mini S. Les fabricants de ces modèles n'avaient pas réagi aux mises en demeure de l'ANFR. Un autre modèle, le Hapi 30 distribué par Orange, a quant à lui fait l'objet d'un rappel via l'envoi de courriers par l'opérateur télécom en 2018. Neffos a également rappelé certains de ses Neffos X1, qu'il proposait d'échanger gratuitement après un rappel à l'ordre de l'ANFR en mai 2018. 

Une mise à jour logicielle à effectuer

Les 13 autres modèles ont fait l'objet d'une mise à jour logicielle après avoir été épinglés. Celle-ci "modifie le comportement de l’appareil de façon à limiter son rayonnement et ainsi à respecter les normes autorisées", explique 60 millions de consommateurs. Le problème, c'est que les utilisateur n'effectuent pas toujours les mises à jour, bien qu'elles soient en principe automatiquement proposées. 

Voici les 13 appareils concernés par des émissions excessives d’ondes électromagnétiques et pour lesquels une mise à jour logicielle a été proposée : 

  • Alcatel Pixi 4
  • Archos Access 50
  • Echo Star Plus
  • Hisense F23
  • Huawei Honor 8
  • Logicom M Bot 60
  • Nokia 3 (TA-1032DS)
  • Nokia 5
  • Nokia 6.1 (TA-1043)
  • Wiko Tommy 2 Bouygues Telecom
  • Wiko View
  • Xiaomi Mi Mix 2S
  • Xiaomi Redmi Note 5

On peut constater que plusieurs modèles du fabricant finlandais Nokia figurent notamment dans cette liste, ainsi que deux modèles de la société chinoise Xiaomi. Un smartphone Honor du groupe Huawei a également été pointé du doigt par les autorités françaises. En revanche, aucun modèle des géants Samsung et Apple n'a été épinglé depuis un an et demi.

A lire aussi — Les smartphones qui émettent le moins de radiations pour votre cerveau

Les effets des ondes électromagnétiques sur le corps humain font encore l'objet de débats parmi les scientifiques. Pour réduire l'exposition aux ondes, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) conseille dans tous les cas d'utiliser un kit mains libres pour passer ses appels, surtout s'ils sont nombreux et de longue durée. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Apple n'est plus le 3e fabricant de smartphones au monde suite à la chute record des ventes d'iPhone