Publicité

Ces 6 produits font l'objet de pénuries qui pourraient affecter les consommateurs

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

© Pxhere
Publicité

La France, comme d'autres pays développés, fait face à une pénurie de produits et de matières premières. Les chaînes d'approvisionnement, perturbées par le crise sanitaire, ont peiné à se remettre en route. Et les fournisseurs doivent surtout faire face à une hausse soudaine de la demande. "Il y a eu un rebond assez brutal de l'économie. La Chine a ouvert le bal, suivi des États-Unis puis de l'Europe", souligne Jérôme Dumas, conseiller en chaîne d'approvisionnement chez le cabinet SCM Optimum.

Après des mois d'arrêts liés aux confinements et aux restrictions sanitaires, "tout le monde a voulu racheter et réapprovisionner ses stocks". Résultat, on observe encore aujourd'hui des tensions sur certaines matières premières, des secteurs comme l'automobile ou le bâtiment apparaissant particulièrement pénalisés. En bout de chaîne, le consommateur risque également d'être affecté si les industriels commencent à répercuter sur les prix leurs difficultés.

À lire aussi — Electronique, automobile, santé... Comment le coronavirus perturbe les chaînes d'approvisionnement et les fera évoluer

La variant Delta, qui se propage rapidement dans le monde, laisse en outre craindre de nouveaux problèmes d'approvisionnement, alors que de nombreuses usines du sud-est asiatiques se voient contraintes de fermer leurs portes pour limiter les contaminations au virus.

Voici six produits qui font ou pourraient prochainement faire l'objet de pénuries en France :

Le prix des vinyles flambe avec la pénurie de polymères

Egle_pe/Pixabay

Le pénurie de matières premières a entraîné une flambée des prix des polymères, nécessaires à la fabrication des vinyles. La soudaine mise à l'arrêt des usines, puis le fort rebond de la consommation entraîne un déséquilibre entre l'offre et la demande, favorisant une forte inflation. Résultat, les trois majors — Universal, Warner et Sony — ont décidé de répercuter cette hausse des coûts, en revoyant leurs grilles tarifaires.

Les prix ont augmenté jusqu'à 32% sur 330 références chez Universal, et Warner envisage une hausse de 37,5% sur 1 200 références, selon BFM Business. Les disquaires font la grimace et protestent. En bout de chaîne, ils sont contraints de s'aligner pour conserver leur marge, au détriment du consommateur.

Christophe Ouali, disquaire et co-président du Gredin, syndicat professionnel regroupant près de 300 disquaires indépendants en France, dénonçait le 17 juillet sur franceinfo cette forte augmentation, estimant que les maisons de disques cherchaient "à refaire de la profitabilité de façon spectaculaire".

Les sneakers pourraient se faire plus rares dans les rayons à l'approche des fêtes

Coup d'Oreille/Wikimedia Commons

L'envolée des contaminations en Asie du Sud-Est a provoqué la fermeture de milliers d'usines spécialisées dans la production de textile et de chaussures au Vietnam, ainsi qu'en Indonésie et au Bangladesh. Les fournisseurs de marques comme Nike, Adidas, Uniqlo et Gap ont été fortement incités par les autorités à fermer de nouvelles usines début août et à prolonger l'arrêt de plusieurs sites, précise Les Échos.

De plus, les prix pour transporter les baskets du Vietnam à Rotterdam, aux Pays-Bas, sur un porte-conteneurs se trouvent toujours aux niveaux records atteint au début de l'année, des tarifs au moins quatre fois plus élevés qu'avant la crise, selon BFM Business. Les délais de livraison s'allongent et les risques de retard augmentent.

Dans l'immédiat, les marques possèdent des stocks suffisants pour remplir les rayons des magasins. Mais peut-être qu'il en sera autrement lors des fêtes de fin d'année. Avec de possibles hausses de prix à la clé.

Les fabricants de vélo ne parviennent pas à suivre la demande

Pxhere

Le confinement a entraîné de nouvelles habitudes et un boom des déplacements à vélo. Mais l'offre ne suit pas. La pénurie est telle que les délais de livraison, notamment pour les modèles à assistance électrique, peuvent atteindre un délai quatre à six mois, selon RTL. Les prix affichent de leur côté une hausse de 10%, en raison de l'envolée du cours de l'aluminium et des difficultés à se procurer des pièces importées.

Les fournisseurs se retrouvent saturés partout dans le monde. Et les réparateurs peinent à s'approvisionner. Le fabricant français Moustache, qui compte 150 collaborateurs, a par exemple dû mettre ses salariés au chômage technique dans les Vosges, alors que le demande n'a jamais été aussi forte, précise la radio.

À lire aussi — Voici comment sont recyclés nos déchets ménagers à travers 10 exemples

La production de certains véhicules a été suspendue dans l'automobile

Pxhere

La pénurie de semi-conducteurs a beaucoup fait parler d'elle, tant les puces électroniques sont de devenues indispensables dans nos usages. Le patron d'Intel, un des géants du secteur, a estimé en juillet que la pénurie de composants électroniques pourrait se prolonger jusqu'en 2023, rapporte l'AFP. La pandémie a entraîné une hausse du télétravail et le besoin pour les particuliers et les salariés des entreprises de s'équiper en ordinateurs et tablettes.

Mais c'est dans l'automobile, alors que les nouveaux véhicules sont de plus en plus truffés d'électronique, que la pénurie se fait le plus ressentir. Des constructeurs ont dû aller jusqu'à suspendre la production de certaines voitures.

"Les fournisseurs privilégient les marchés où ils réalisent le plus de marge, comme la micro-informatique et la téléphonie mobile. Les produits sont plus complexes, avec une plus forte valeur ajoutée que dans l'automobile, dont les volumes sont aussi plus faibles", explique Jérôme Dumas, du cabinet SCM Optimum. La pénurie serait toutefois en train de s'atténuer dans le secteur.

Le BTP manque de matériaux, notamment de bois

Pixabay

Depuis la reprise économique post-Covid, les acteurs du BTP subissent globalement une pénurie des matériaux de construction, et de bois en particulier. Pour tenter de répondre au fort rebond de l'activité, les scieries tournent à plein régime. Le prix du bois massif de construction KVH a triplé, celui du bois lamellé-collé a doublé, selon les professionnels du secteur, précisait l'AFP le mois dernier.

Mais les prix fluctuent énormément, y compris sur une même journée. "C'est la course à celui qui arrivera à signer le bon de commande le plus vite pour rendre le prix ferme. Ce qui est difficile aujourd'hui, c'est d'avoir des fournisseurs qui s'engagent sur la tenue de leurs délais et la tenue de leurs prix", témoigne auprès de l'AFP Augustin Malavaud, chargé d'études de prix chez Eiffage Construction Bois.

La crise sanitaire a perturbé la logistique de la filière et les usines sont saturées. Le risque est de voir in fine les prix augmenter pour les consommateurs, pour construire une maison ou installer un parquet.

La pénurie de LED affecte la production des téléviseurs

Piqsel

Les fabricants de composants électroniques peinent à suivre la demande et font eux-mêmes face à des pénuries. Faute de LED, certains ne parviennent pas à assurer l'intégralité de leur production de dalles, indispensables aux écrans de télévision et moniteurs PC, selon Le Figaro. Résultat, des références commencent à disparaître des rayons des magasins, notamment parmi les téléviseurs les plus petits.

La crise sanitaire a chamboulé de nombreuses chaînes d'approvisionnement. Dans la mesure où elle n'est pas encore terminée et que le variant Delta circule activement, des matières premières et certains produits pourraient encore venir à manquer dans les prochains mois et années.

À lire aussi — L'innovation dans l'automobile permettrait de créer un million d'emplois en France d'ici 2040, selon KPMG

Découvrir plus d'articles sur :