Publicité

Ces 8 stars de Wall Street annoncent un krach boursier dévastateur, voici leurs prédictions

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Michael Burry a décrit l'état des marché en juin comme "la plus grande bulle spéculative de tous les temps". © Jim Spellman/WireImage
Publicité

Michael Burry et Jeremy Grantham se préparent à un krach dévastateur sur les marchés financiers. Ils sont loin d'être les seuls experts à avertir que la spéculation effrénée alimentée par les programmes de relance gouvernementaux ne pourra pas éternellement soutenir le prix des actifs.

Les investisseurs milliardaires Leon Cooperman, Stanley Druckenmiller et Jeffrey Gundlach ont également tiré la sonnette d'alarme. Il en va de même pour la star de l'émission de télé-réalité "Shark Tank" Kevin O'Leary, le prophète des marchés Gary Shilling et l'auteur du livre "Père riche, père pauvre" Robert Kiyosaki.

Voici les avertissements les plus frappants de ces huit experts du marché :

Michael Burry

WireImage

Michael Burry a décrit l'état des marchés en juin comme "la plus grande bulle spéculative de tous les temps en toutes choses", et a averti que les investisseurs particuliers achetaient des actions mèmes et des cryptomonnaies en suivant la tendance avant la "mère de tous les krachs". L'investisseur connu pour le livre et le film "The Big Short", qui dirige le fonds Scion Asset Management, a pointé Tesla, GameStop, le bitcoin, le dogecoin, Robinhood et le marché immobilier américain comme des signes d'excès spéculatifs plus tôt cette année.

À lire aussi — On vous présente Michael Burry, l'investisseur star de 'The Big Short' qui prédit un krach des cryptomonnaies

Jeremy Grantham

Morningstar / YouTube

Jeremy Grantham a qualifié le marché de "bulle épique à part entière" en janvier. "Lorsque vous avez atteint ce niveau de super-enthousiasme, la bulle a toujours, sans exception, éclaté au bout de quelques mois, et non de quelques années", a déclaré l'investisseur légendaire et cofondateur du fonds GMO. "Nous devrons vivre, potentiellement, éventuellement, avec la plus grande perte de valeur perçue des actifs que nous ayons jamais vue", a ajouté Jeremy Grantham.

Leon Cooperman

Jeff Zelevansky/Reuters

Leon Cooperman a exprimé de profondes inquiétudes concernant les marchés financiers en mai. "Tout ce que je regarde suggère que la prudence, à moyen et long terme, serait la règle du jour", a déclaré l'investisseur milliardaire et patron d'Omega Advisors. "Quand ce marché aura une raison de baisser, il baissera si vite que vous aurez la tête qui tourne." Toutefois, Leon Cooperman s'est décrit comme un "ours pleinement investi", car les facteurs qui provoquent généralement les marchés baissiers — hausse de l'inflation, craintes de récession, hostilité de la Réserve fédérale — n'étaient pas présents.

Stanley Druckenmiller

REUTERS/Brendan McDermid

Stanley Druckenmiller a déclaré en mai que le marché haussier actuel lui rappelait le boom des dot-com, mais il a averti que les prix des actifs pourraient continuer à augmenter pendant un certain temps."Je n'ai aucun doute que nous sommes dans une manie furieuse dans tous les actifs", a déclaré l'investisseur milliardaire et chef du Duquesne Family Office. "Je n'ai également aucun doute sur le fait que je n'ai pas la moindre idée de quand cela va se terminer." "Je savais que nous étions dans une frénésie en 1999, mais cela a continué, et si vous court-circuitiez les actions technologiques au milieu de 99, vous étiez en faillite à la fin de l'année", a ajouté Stanley Druckenmiller. L'investisseur a néanmoins indiqué qu'il retirerait ses liquidités des actions dans quelques mois. "Je serai surpris si nous ne sortons pas du marché boursier d'ici la fin de l'année, simplement parce que les bulles ne peuvent pas durer aussi longtemps", a-t-il déclaré.

À lire aussi — Les 10 plus grosses introductions à la Bourse de Paris depuis dix ans

Jeffrey Gundlach

REUTERS/Jessica Rinaldi

"Les actions sont indéniablement chères", a déclaré Jeffrey Gundlach en mars. Prétendre que le marché boursier est "autre chose que très surévalué par rapport à l'histoire, c'est tout simplement ignorer toutes les mesures de valorisation", a expliqué l'investisseur milliardaire et patron du fonds DoubleLine Capital. Il a averti que les actions chuteraient de plus de 15 % lorsque la baisse se produirait. Jeffrey Gundlach, dont le surnom est le "roi des obligations", a prédit que les petits investisseurs qui ont investi dans les actions memes et autres actifs spéculatifs ne resteraient pas sur place une fois que les prix commenceraient à baisser. "Nous aurons un énorme débouclage d'une grande partie de l'argent qui pense que le marché boursier est à sens unique", a-t-il déclaré.

Kevin O'Leary

"Shark Tank"/ABC

Kevin O'Leary a prévenu en avril que les actions finiraient par s'effondrer, mais il a présenté le repli comme une opportunité éducative pour les investisseurs débutants. "Acheter au creux de la vague, c'est plus rock and roll, mais ce qui se passe invariablement, c'est que vous traversez une correction massive et vous apprenez une leçon très importante", a déclaré la star de "Shark Tank" (une émission de téléréalité américaine, ndlt) et le chef de O'Leary Funds. "La génération qui négocie en ce moment n'a jamais connu de correction soutenue. Elle arrive — je ne sais pas quand, je ne sais pas ce qui la déclenchera — mais ils apprendront la leçon", a-t-il poursuivi. "Si vous avez beaucoup d'effet de levier, c'est une sacrée leçon parce que vous vous retrouvez dans une position de valeur nette négative", a ajouté Kevin O'Leary. "Mais vous en tirez une leçon."

Robert Kiyosaki

The Rich Dad Channel/YouTube

Robert Kiyosaki s'attend au plus grand krach boursier de tous les temps, a tweeté l'auteur du livre "Père riche, père pauvre" en juin. "La plus grosse bulle de l'histoire du monde prend de l'ampleur", a déclaré le gourou de la finance personnelle. "Le plus grand krach de l'histoire du monde est à venir". Il a reproché à la Réserve fédérale de surstimuler les marchés et de dévaluer le dollar. Il a conseillé aux investisseurs de se préparer à la baisse en faisant des réserves de métaux précieux et de cryptomonnaies.

"ÊTES-VOUS PRÊTS ?" a-t-il tweeté en avril. "Boom, Faillite, Folie, Crash, Dépression. Folie sur les marchés aujourd'hui. Préparez-vous au plus grand krach et à la plus grande dépression de l'histoire mondiale. Que va faire la Fed ? Imprimer plus d'argent ? Économiser plus d'or, d'argent, de bitcoin."

Gary Shilling

Screenshot via Bloomberg TV

Gary Shilling a averti en avril que les marchés financiers allaient plonger, mais il a refusé de se hasarder à dire quand le krach allait se produire. "Je ne fais aucune prédiction ferme quant au moment où tout cela va s'effondrer", a déclaré le prévisionniste chevronné et président du fonds A. Gary Shilling & Co. "Les spéculations dépassent toute logique et ce sera probablement le cas pour celle-ci", a poursuivi Gary Shilling. "Mais à un moment donné, mon garçon, il va y avoir beaucoup de sang sur le sol."

Version originale : Theron Mohamed/Markets Insider

À lire aussi — Elon Musk est la personnalité la plus influente sur les marchés financiers, selon un sondage

Découvrir plus d'articles sur :