Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Ces compagnies aériennes qui suspendent ou réduisent leurs vols vers la Chine

Ces compagnies aériennes qui suspendent ou réduisent leurs vols vers la Chine
© Shutterstock

L'épidémie de coronavirus, dont le bilan s'élève désormais à 132 morts et plus de 6 000 cas répertoriés, ne cesse de paralyser la Chine continentale. Alors que 56 millions de personnes vivent en zone de quarantaine et que de nombreux bus et trains sont annulés entre les grandes villes du pays, plusieurs compagnies aériennes ont décidé de suspendre ou de réduire leurs vols vers la Chine.

Le nombre de personnes infectées par le 2019-nCoV dépasse désormais celui de l'épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait touché la Chine entre 2002 et 2003. Le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) devrait convoquer une nouvelle réunion d'urgence jeudi 30 janvier 2020. Celle-ci devra déterminer si l'épidémie constitue ou non "une urgence de santé publique pour la communauté internationale". Un niveau d'alerte qui n'est que très rarement activé. Les États-Unis, le Japon et le Royaume-Uni ont d'ores et déjà rapatrié plusieurs centaines de leurs ressortissants présents dans la région de Wuhan, épicentre de l'épidémie. La France, l'Italie ainsi que la Commission européenne ont de leur côté affrété des avions pour rapatrier leurs concitoyens de la région, vraisemblablement en fin de semaine.

Voici les compagnies aériennes qui ont pris position sur la question.

Elles suspendent leurs vols :

  • British Airways : la compagnie britannique a annoncé mercredi 29 janvier la suspension immédiate de tous ses vols vers la Chine continentale. Une décision qui suit la consigne émise par le Royaume-Uni d'éviter de se rendre dans le pays. C'est la première compagnie européenne à annoncer une telle mesure. British Airways assure des vols quotidiens reliant Londres à Pékin ou Shanghai.
  • Lufthansa : la première compagnie aérienne allemande a également annoncé ce mercredi la suspension immédiate de tous ses vols vers et en provenance de la Chine continentale, alors que quatre cas d'infection par le nouveau coronavirus ont été détectés en Bavière. L'annulation des vols courts jusqu'au 9 février, mais les compagnies du groupe, Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines, "s'envoleront vers leurs destinations respectives en Chine une dernière fois", a expliqué la compagnie sans préciser quand cela sera le cas. L'aéroport de Hong Kong continuera d'être desservi.
  • Lion Air : le groupe aérien indonésien qui exploite la plus grande flotte d'Asie du Sud-Est va suspendre ses vols vers la Chine à partir du 1er février. Au total, ce sont plus de 15 destinations chinoises qui sont desservies par cette compagnie ou sa filiale Batik Air. Un million de touristes chinois se rendent chaque année en Indonésie.
  • Trois compagnies birmanes : Myanmar National Airlines, Air KBZ et Myanmar Airways International, les trois compagnies birmanes qui relient la Chine, ont annoncé stopper leurs liaisons à compter du 1er février.

Elles réduisent leur desserte :

  • United Airlines : la compagnie américaine a annoncé dès mardi qu'elle suspendait "certains vols" vers Pékin, Shanghai et même Hong-Kong entre le 1er et le 8 février. Les autorités américaines ont conseillé à leurs ressortissants de ne pas se rendre en Chine en ce moment.
  • Cathay Pacific : la compagnie dont le principal hub est installé dans l'aéroport international de Hong Kong a indiqué qu'elle allait "progressivement réduire", au moins de moitié, ses vols vers et en provenance de Chine continentale. Cette décision prendra effet jeudi 30 janvier, jusqu'à fin mars.
  • Finnair : la compagnie finlandaise qui a multiplié ces dernières années ses liaisons avec l'Asie va suspendre certains vols mais maintient des liaisons avec Pékin, Shanghai, Hong Kong et Guanghzou. Elle justifie cette réduction de voilure par la suspension décidée par Pékin des voyages organisés en Chine et à l'étranger.

À lire aussi — Des scientifiques australiens ont réussi à cultiver un échantillon de coronavirus de Wuhan

Elles ne changent pas leurs plans de vol pour l'instant :

  • Air France : la compagnie française a indiqué à l'AFP que son programme de vol demeurait inchangé pour l'instant. Comme les autres compagnies, elle a suspendu ses vols vers Wuhan, l'épicentre de l'épidémie, depuis le 24 janvier. Les 10 vols hebdomadaires d'Air France pour Pékin et les 13 pour Shanghai au départ de Paris, ville européenne la mieux connectée avec la Chine, sont pour l'heure maintenus.
  • SAS : la compagnie suédoise qui dessert une fois par semaine Pékin et Shanghai n'a pas suspendu ses vols mais assure "suivre les développements avec attention".
Découvrir plus d'articles sur :