Ces créations étranges sont conçues pour dérouter les logiciels de reconnaissance faciale

HKU Design/Jip van Leeuwenstein

Souriez, vous êtes filmé ! Et maintenant votre visage relève du domaine public. La technologie de reconnaissance faciale est omniprésente et s'étend un peu plus chaque jour. Elle est commercialisée par des entreprises comme Apple et Google comme dispositif de sécurité empêchant quiconque de déverrouiller votre iPhone ou votre porte d'entrée.

Elle est également utilisé par des organismes d'Etat comme les services de police. Selon une étude réalisée par des chercheurs de Georgetown, plus de la moitié des visages des adultes américains sont enregistrés dans les bases de données de la police. La technologie de reconnaissance facile est utilisés par les gouvernements du monde entier pour identifier et traquer les dissidents politiques. Elle a notamment été déployée par la police contre les manifestants à Hong Kong, comme le rapportait le New York Times. En France, Air France et Aéroport de Paris devraient se doter de ce type de technologie d'ici 2020.

En guise de réponse, des universitaires et des activistes de la protection de la vie privée ont conçu des accessoires et des vêtements destinés à fausser les appareils de reconnaissance faciale. Les logiciels de reconnaissance faciale utilisent l'intelligence artificielle pour détecter des visages ou des figues humaines en temps réel. Mais ces logiciels sont faillibles, des vêtements peuvent ainsi les "éblouir" avec des formes trompeuses empêchant l'IA de savoir ce qu'elle regarde. D'autres design trompent l'IA en utilisant de faux visages, l'empêchant de faire la bonne identification.

Toutes ces créations sont encore à l'état de prototypes et ne sont apparues pour la plupart que sous forme d'installations artistiques ou de projets académiques. Mais à mesure que la reconnaissance faciale se répandra, elles pourraient devenir la prochaine tendance mode utile. Voici les idées bizarres et ingénieuses destinées à déjouer la technologie de reconnaissance faciale.

Ce masque rend son utilisateur indétectable aux yeux des algorithmes de reconnaissance faciale tout en permettant aux gens de lire ses expressions faciales et de connaitre son identité

HKU Design/Jip van Leeuwenstein

Le masque "surveillance exclusion" (exclusion de toute surveillance, ndlr) a été conçu par Jip van Leeuwenstein lorsqu'il était étudiant à la Ultrecht School of the Arts aux Pays-Bas.

La courbure du masque bloque la reconnaissance faciale sous tous les angles

HKU Design/Jip van Leeuwenstein

"Grâce à sa transparence vous ne perdez ni votre identité ni vos expressions faciales. Il est donc toujours possible d'interagir avec les gens autour de vous.", explique Jip van Leeuwenstein.

Un étudiant en design néerlandais a inventé un projecteur qui superpose l'image d'un visage différent à celui du porteur

HKU Design/Jin-cai Liu

Jing-cai Liu a créé un projecteur facial à porter comme un bandeau, un "petit appareil qui projette une apparence différente sur votre visage, vous donnant une toute nouvelle allure."

L'appareil change rapidement de visage projeté, rendant la détection d'autant plus difficile

HKU Design/Jin-cai Liu

En septembre, les images du projecteur facial de Jing-cai Liu sont devenues virales après que des tweets trompeurs aient affirmé qu'il avait été utilisé par des manifestants à Hong Kong. Une affirmation tournée en dérision par la suite.

Un professeur d'université japonais a conçu des lunettes de protection munies de diodes électroluminescentes (DEL) 

National Institute of Informatics/Isao Echizen

Isao Echizen, professeur à l'Institut national d'informatique de Tokyo, a conçu la "visière de protection de la vie privée", afin de se protéger des caméras de sécurité qui pourraient enregistrer le visage d'une personne sans sa permission.

Les images du laboratoire d'Isao Echizen montrent comment la visière bloque la capacité de détection de visage de l'IA

National Institute of Informatics/Isao Echizen

L'appareil est équipé de "LED proche de l'infrarouge qui ajoute du bruit aux images photographiées sans affecter la visibilité humaine". Lorsque l'appareil est allumé, le visage de celui qui le porte n'est plus considéré par l'IA comme un visage humain, tel qu'on peut le voir ci-dessus à l'absence de cases vertes.

Un designer allemand a créé un masque en tissu qui ressemble à un visage flouté.

Martin Backes

"Le masque Pixelhead agit comme un camouflage, protégeant complètement la tête pour s'assurer que votre visage ne soit pas reconnaissable sur les photos prises dans des lieux publics sans autorisation", décrit le concepteur, Martin Backes.

Un artiste a conçu une palette de maquillage avant-gardiste et livre des conseils de style qui peuvent rendre les visages illisibles pour une intelligence artificielle.

Coreana Museum of Art/Cha Hyun Seok

Inventée par l'artiste Adam Harvey, la technique de maquillage connue sous le nom de CV Dazzle a été mise au point pour combattre la reconnaissance faciale. Elle a récemment été présenté lors d'un atelier au Coreana Museum of Art à Séoul, photographié ci-contre.

Le CV Dazzle combine maquillage, extensions de cheveux, accessoires et pierres précieuses pour transformer le visage des gens.

Cha Hyun Seok/Coreana Museum of Art

Cette technique tire son nom d'une tactique de la Première Guerre mondiale. Des bandes noires et blanches étaient peintes sur les navires de guerre lorsqu'ils se trouvaient loin, ce qui rendait plus difficile la détection de leur taille et de la direction dans laquelle ils se dirigeaient.

Sanne Weekers, étudiante en design aux Pays-Bas, a créé un foulard décoré de visages humains destinés à brouiller les algorithmes.

HKU Design/Sanne Weekers

"En donnant une surcharge d'informations, le logiciel devient confus, ce qui vous rend invisible", écrit Sanne Weekers sur son site à propos de l'écharpe.

Des scientifiques belges ont mis au point un prototype d'impression graphique qui pourrait être ajouté aux vêtements pour "attaquer" et dérouter les technologies de surveillance.

KU Leuven/Toon Goedemé

Les informaticiens belges Simen Thys, Wiebe Van Ranst et Toon Goedemé ont conçu des "patchs antagonistes" dans le cadre d'une étude financée par la KU Leuven (une université belge, ndlr). "Nous croyons que, si nous combinons cette technique avec une simulation sophistiquée de vêtements, nous pourrons concevoir un imprimé de T-shirt pouvant rendre une personne pratiquement invisible aux caméras de surveillance automatique", ont notés les chercheurs.

Un artiste a créé des masques qui échappent à la reconnaissance faciale et souhaite ainsi passer son message sur la vie privée

Christine Butler/Zach Blas

"'Facial Weaponization Suite' dénonce la reconnaissance faciale biométrique et les inégalités que ces technologies propagent, en fabriquant des 'masques collectifs' modélisés dans des ateliers à partir des données faciales agrégées des participants, ce qui donne des masques amorphes qui ne peuvent être détectés comme visages humains par les technologies de reconnaissance faciale", a expliqué le créateur Zach Blas, sur son site.

Les masques de Zach Blas explorent également le potentiel de la reconnaissance faciale basée sur des algorithmes à produire des biais et des faux positifs

Zach Blas

Zach Blas voulait que les masques photographiés ci-dessus représentent la "conception tripartite du noir : l'incapacité raciste des technologies biométriques à détecter les peaux foncées, la préférence du noir dans l'esthétique militante et le noir comme ce qui embrouille en informatique", écrit-il.

Version originale : Aaron Holmes / Business Insider US

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Expérimenter la reconnaissance faciale à l'entrée de lycées à Nice et Marseille est 'disproportionné' pour la Cnil

VIDEO: Voici pourquoi Steve Jobs ne laissait jamais ses enfants se servir d'un iPad