Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Ces projets montrent que créer des villes-forêts pour lutter contre le changement climatique fonctionne réellement

Ces projets montrent que créer des villes-forêts pour lutter contre le changement climatique fonctionne réellement
© Stefano Boeri Architetti

Des bâtiments couverts de plantes apparaissent partout dans le monde... Bientôt, une première ville-forêt sera terminée à Lizhou, en Chine. Le concept de biophilie est devenu populaire parmi les architectes qui veulent lutter contre la pollution de l'air. Les concepteurs intègrent des plantes aux murs, aux bâtiments et même drapent des villes entières dans la verdure. Cette pratique permet d'éliminer la moitié des pires polluants atmosphériques de certaines villes, ce qui améliore la qualité de l'air. De plus, la vie végétale contribue à refroidir les villes, ce qui est intéressant au vu du changement climatique.

Les super-arbres de Singapour, les sphères d'Amazon et les forêts tropicales intérieures ne sont que quelques exemples de la collaboration entre architectes et botanistes. Patrick Blanc et Stefano Boeri sont deux acteurs de l'industrie qui dirigent ce mouvement avec un design radical et une passion pour l'environnement naturel — et ils modifient le paysage urbain tel que nous le connaissons.

Des architectes comme l'Italien Stefano Boeri font passer l'architecture à un niveau supérieur en créant des villes-forêts. Lizhou, en Chine, est la première ville de ce type. Réalisée par Boeri, elle devrait être achevée en 2020.

Stefano Boeri Architetti

La ville sera entièrement constituée de forêts verticales, c'est-à-dire de bâtiments couverts de plantes. 'J'ai ressenti l'urgence de concevoir des bâtiments et d'imaginer des villes qui répondent aux problèmes urgents contemporains, tels que les effets du changement climatique, la pollution, la durabilité énergétique et alimentaire", explique Stefano Boeri.

Stefano Boeri Architetti

Et cela se reflète dans le résultat final. 'Les villes-forêts sont intelligentes, énergétiquement durables et autosuffisantes du point de vue de l'agriculture et de l'approvisionnement alimentaire', précise Stefano Boeri.

Stefano Boeri Architetti

L'équipe de Stefano Boeri travaille avec la botaniste Laura Gatti pour analyser le climat du site. Ils choisissent les arbres et les plantes qui peuvent pousser facilement dans cet environnement afin de concevoir un écosystème qui puisse se maintenir de manière aussi indépendante que possible.

Stefano Boeri Architetti

Stefano Boeri a également des vues sur d'autres villes. Actuellement, son équipe travaille sur différents projets de villes au Moyen-Orient, en Chine et en Amérique du Sud.

Stefano Boeri Architetti

Un jour, nous ne pourrons peut-être plus repérer les villes sur Google Earth : tout sera vert.

Stefano Boeri Architetti

C'est du moins l'objectif d'architectes comme Margaret Montgomery. Elle est directrice de la durabilité à NBBJ, le cabinet d'architecture qui a construit les Spheres d'Amazon.

Amazon's Spheres in Seattle, Washington. Sean Airhart/Amazon in the Regrade, Spheres

Situées à Seattle, aux États-Unis, les Spheres font parties du campus d'Amazon.

Warren

Elles sont conçues pour abriter jusqu'à 800 employés d'Amazon dans dans un environnement de travail idéal.

Bruce Damonte/Amazon in the Regrade, Spheres

Travailler dans des bureaux avec des plantes augmente la productivité de 15 %.

Amazon

Source: Business Insider

Les Spheres abritent plus de 40 000 plantes de 400 espèces.

Sean Airhart/Amazon in the Regrade, Spheres

Source: Business Insider

Les espèces de plantes pour ce projet ont été choisies en pensant aux humains. Les plantes tropicales se développent dans les mêmes conditions climatiques que celles qui conviennent aux humains.

Warren

Source: Business Insider

Les conditions de cet écosystème sont appelées 'forêts de nuages' car les plantes à haute altitude tirent leur humidité directement des nuages.

Amazon Spheres

Source: Business Insider

Des projets comme les Spheres sont qualifiés de 'biophiles' car ils sont conçus pour intégrer la nature dans les espaces créés par l'homme.

Lindsey Wasson/Reuters

Source: Business Insider

Une autre forêt intérieur existe à Singapour, en Asie. Elle est appelée Cloud Forest.

Mikel Bilbao/VW PICS/Universal Images Group via Getty Images

Source: Business Insider

Mais cet endroit n'est pas fait pour y travailler. Cloud Forest et Flower Dome sont des expositions jumelles qui permettent aux visiteurs de découvrir la diversité de la vie végétale en dehors de Singapour.

Mikel Bilbao/VW PICS/Universal Images Group via Getty Images

Source: Business Insider

Le Flower Dome abrite de nombreuses espèces de plantes en voie de disparition, provenant de régions du monde entier.

Mikel Bilbao/VW PICS/Universal Images Group via Getty Images

La Cloud Forest a une montagne intérieure pleine de vie...

Mikel Bilbao/VW PICS/Universal Images Group via Getty Images

... avec la plus grande chute d'eau intérieure du monde.

Mikel Bilbao/VW PICS/Universal Images Group via Getty Images

Source: Business Insider

Le Flower Dome et la Cloud Forest ont été conçus par WilkinsonEyre et font partie d'un plus grand parc appelé Gardens by the Bay. Le parc comprend également des 'super-arbres'.

Santi Sukarnjanaprai/Getty Images

Source: WilkinsonEyre

Ces 'arbres' artificiels sont remplis de 62 900 plantes de 200 espèces différentes et de lampes solaires qui changent de couleur pendant la nuit.

Chris McGrath/Getty Images

Source: Business Insider

Le but est que la vie végétale prenne le dessus sur le cadre artificiel, laissant ces 'super-arbres' verts et luxuriants paraître entièrement naturels.

Tumjang/Getty Images

Source: Business Insider

Gardens by the Bay a été créé à des fins récréatives...

Suhaimi Abdullah/Getty Images

... mais d'autres exemples d'architecture biophile sont intégrés à la vie courante.

Studio Boeri

L'architecte Stefano Boeri a conçu le 'Bosco Verticale', des bâtiments-forêts verticaux à Milan. Ces tours sont résidentielles.

Boeri Studio

Source: Business Insider

Les gratte-ciels sont couverts de plus de 700 arbres et 90 espèces de plantes. Les plantes sont choisies stratégiquement, et pas seulement à Milan.

Boeri Studio

Margaret Montgomery, de la NBBJ, explique que toutes les plantes 'doivent être locales ou s'adapter aux conditions locales'.

Sean Airhart/Bill and Melinda Gates Foundation

Les plantes doivent s'adapter aux conditions climatiques de la région et à la faible profondeur du sol, en particulier sur les toits ou les murs verts, explique Margaret Montgomery.

Getty Images/Tim Boyle

Les gens s'interrogent souvent sur les fuites des toits 'verts'. Mais selon Margaret Mongomery, c'est peu probable.

Un toit 'vert' au Brésil. Ricardo Funari / Photos du Brésil / LightRocket via Getty Images

Les plantes à l'extérieur du bâtiment contribuent à réduire la pollution de l'air et à réguler la température intérieure.

Boeri Studio

L'architecture biophile peut réduire de moitié la quantité de certains polluants atmosphériques, selon une étude d'ACS Publications.

Boeri Studio

Source: ACS Publications

Les arbres aident à rafraîchir les villes en empêchant le soleil de rayonner sur le sol.

Getty Images/Mario Tama

L'eau s'évapore des feuilles lorsque les rayons du soleil les atteignent, un peu comme la sueur qui refroidit les gens.

Business Insider / Henry Blodget

Source: The Conversation

Les bâtiments peuvent aussi être écologiques à l'intérieur. L'intérieur du 'Bosco Verticale' est doté d'un système d'irrigation complexe qui récupère l'eau...

Guiseppe Cacace/AFP/Getty Images

...et la renvoie aux plantes à l'extérieur.

Boeri Studio

Cela permet de réduire de 50 % les gaz à effet de serre que produisent les bâtiments certifiés LEED.

Boeri Studio

Source: US Green Building Council, Archi Objects

Stefano Boeri a expliqué à Business Insider US que, quelque temps après la construction, différentes espèces d'oiseaux qui avaient quitté la ville depuis longtemps ont commencé à la réinvestir.

Miguel Medina/AFP/Getty Images

Avec la forêt verticale, les oiseaux ont trouvé un environnement propice à la nidification.

GIUSEPPE CACACE/AFP via Getty Images

Selon Margaret Montgomery, c'est à ce moment-là qu'on sait que l'on a fait du bon travail. L'objectif est de créer un espace de vie cohérent pour les personnes et les animaux.

Timothy Hursley/Fondation Bill et Melinda Gates

Margaret Montgomery a déclaré à Business Insider US que les régions les moins riches ont tendance à avoir 'moins de nature, donc une moins bonne santé, et plus de stress'.

Getty Images/Kevin Frayer

Source: Scientific American, NPR, The Guardian

C'est pourquoi elle estime que la biophilie devrait être utilisée pour combler le fossé entre 'les nantis et les démunis'.

Boeri Studio

Et Stefano Boeri avait bien senti cette tendance architecturale naissante.

MIGUEL MEDINA/AFP via Getty Images

Après la création de 'Bosco Verticale', de nombreux autres projets de reforestation ont vu le jour dans le monde entier.

Boeri Studio

Source: The New York Times

Le Français Patrick Blanc est un autre grand acteur du secteur, bien qu'il soit botaniste et non architecte.

Thomas Samson/AFP/Getty Images

Source: South China Morning Post

Il est connu comme l'inventeur moderne du mur végétal. 'Quand j'ai commencé il y a 40 ans, j'étais le seul au monde', a-t-il déclaré dans le South China Morning Post.

Mustafa Yalcin/Agence Anadolu via Getty Images

Source: South China Morning Post

'Jusqu'à il y a 15 ans, j'étais encore le seul. Maintenant, tout le monde crée des murs vivants et des jardins verticaux.'

Mustafa Yalcin/Anadolu Agency via Getty Images

Source: South China Morning Post

Les forêts verticales de Patrick Blanc sont très différentes de celles de Stefano Boeri. Plutôt que de créer des balcons pour les plantes, il les plante littéralement dans les murs.

Xavier Testelin/Gamma Rapho via Getty Images

Source: South China Morning Post

Patrick Blanc a conçu un système complexe de murs végétaux qui soutiennent le jardin et arrosent même les plantes.

Thomas Samson/AFP/Getty Images

Source: Inexhibit

Interrogé sur ses espoirs pour l'avenir de l'architecture biophile, la réponse de Stefano Boeri était conforme à celle de Margaret Montgomery, avec un accent mis sur la politique.

Annette Reuther/Getty Images

'J'espère que nous pourrons investir de plus en plus dans la recherche et que les gouvernements seront plus sensibles à la nécessité de politiques qui favorisent et soutiennent ce type d'architecture', a-t-il déclaré.

Studio Boeri

Version originale : Joey Hadden and Rachel Askinasi/ Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :