Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Cet analyste italien décrit la campagne présidentielle française comme 'une farce terrifiante'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Cet analyste italien décrit la campagne présidentielle française comme 'une farce terrifiante'
© REUTERS/Eric Gaillard

Pour l'Italien Brunello Rosa, la campagne présidentielle est une "farce terrifiante à laquelle tout le monde devrait prêter attention."

Le DG du cabinet d'études MacroGeo, qui "suit les élections [françaises] de très près", a récemment témoigné chez nos confrères de Business Insider Italie et montré en quoi, selon lui, cette campagne présidentielle de 2017 est surréaliste vue de l'extérieur.

Il liste plusieurs arguments :

  • La France enchaîne deux présidents qui ne font qu'un mandat.
  • Aucun des favoris n'est aujourd'hui en course (Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Manuel Valls).
  • Les sondages indiquent qu'il n'y aura pas de représentant des partis institutionnels (LR et PS) au second tour.
  • Les primaires ont fait du mal aux partis qui les ont créées (les militants n'ont pas élu des candidats centristes qui avaient le plus de chance de rassembler).
  • La liste complète des candidats officiellement validés n'a été connue que très tard (15 mars).
  • Il y a de nombreux scandales (Penelope Fillon, les assistants parlementaires du FN au Parlement européen, l'emploi des enfants de Bruno Le Roux).
  • Si Emmanuel Macron ou Marine Le Pen gagnent, ils n'auront pas de majorité législative pour les soutenir.
  • Emmanuel Macron est surestimé et Marine Le Pen sous-estimée dans les sondages.
  • Celle ou celui qui gagne ne sera définitivement pas le "président de tous les Français".

Il cite également Pascal Gauchon de la revue Conflits, qui souligne que les Français vivent "la campagne électorale la plus bizarre depuis 1848."

Les Français sont amenés à voter pour leur prochain président de la République les dimanches 23 avril et, en cas de second tour, 7 mai prochain.

Découvrir plus d'articles sur :