Cet échec de Steve Jobs à 12 millions de dollars a permis de sauver Apple

Steve Jobs a quitté Apple en 1985 et a ensuite utilisé 12 millions de dollars de ses propres économies pour créer une nouvelle société informatique appelée NeXT. Le système d'exploitation des ordinateurs NeXT s'appelait NeXTSTEP. Il a été construit sur UNIX, un système d'exploitation qui remonte aux années 1960. Lorsque NeXT n'a pas réussi à décoller, Apple l'a acquis pour 429 millions de dollars. La même année, Steve Jobs est revenu chez Apple. NeXTSTEP a été utilisé comme base pour Mac OS X, un système que des millions de personnes utilisent encore aujourd'hui.

Ci-dessous, une transcription de la vidéo.

Narrateur : En 1985, Steve Jobs a quitté Apple et a utilisé 12 millions de dollars de ses propres économies pour démarrer une nouvelle entreprise informatique.

Steve Jobs : Salut, je suis Steve Jobs, et je fabrique des ordinateurs.

Narrateur : NeXT sera finalement considéré comme un échec. Mais cet échec a en réalité sauvé Apple. Apple est entrée en Bourse en 1980 et était évalué à 1,8 milliard de dollars. Mais quelques années plus tard, Apple s'est retrouvé en difficulté. Les ordinateurs Apple III et Lisa n'ont pas réussi à devenir des succès commerciaux. C'est ainsi qu'en 1983, Steve Jobs decida de recruter John Sculley, qui était à l'époque le PDG de Pepsi. Il lui demanda : "Est-ce que tu veux vendre des sodas toute ta vie ? Ou venir avec moi et changer le monde ?"

Grâce à cela, John Sculley s'est immédiatement laissé convaincre. 

Il a quitté Pepsi et est devenu PDG d'Apple. Mais la tension a commencé à monter entre Steve Jobs et lui. A cause de problèmes internes et de l'échec des produits, le rôle de Steve Jobs a été réduit. C'est à cette époque que Steve Jobs a eu l'idée de créer une nouvelle société informatique, distincte d'Apple. Mais il voulait recruter cinq employés d'Apple. Cela a accentué alors les tensions entre Apple et Steve Jobs. Il fallait changer quelque chose. Ainsi, en 1985, Steve Jobs quitta Apple. Et décida de lancer une nouvelle société appelée NeXT.

Steve Jobs : Alors, qu'est-ce qu'on fait ?

Narrateur : Avec NeXT, Steve Jobs voulait créer des ordinateurs pour les universités et les chercheurs. NeXT était un projet dans lequel Steve Jobs pouvait reprendre le contrôle qu'il avait perdu chez Apple, et il avait suffisamment confiance en cette idée pour investir 12 millions de dollars de ses propres économies. En 1988, NeXT sortit son premier ordinateur. C'était une machine puissante qui représentait une idée du design similaires à celle d'Apple aujourd'hui. Ça allait même jusqu'à son circuit imprimé personnalisé. Mais l'ordinateur NeXT coûtait cher. Très cher. Alors que d'autres ordinateurs à l'époque coûtaient entre 700 et quelques milliers de dollars, l'ordinateur NeXT était vendu à partir de 6 500 dollars.

Mais le marché de l'éducation qu'il visait avait déjà beaucoup d'ordinateurs plus anciens et des budgets limités. Les ordinateurs de NeXT n'ont jamais connu de véritable succès. C'est ainsi qu'en 1993, NeXT cessa complètement de développer son matériel et se tourna vers la véritable innovation : les logiciels.

Le système d'exploitation des ordinateurs NeXT s'appelait NeXTSTEP. Il était construit à partir d'UNIX, un système d'exploitation qui remonte aux années 1960. L'utilisation d'UNIX comme base a donné à NeXTSTEP plusieurs avantages clés par rapport à Mac OS, comme la programmation orientée objet et la mémoire protégée, ce qui signifiait moins de plantages du système. Et le système utilisait des outils de développement comme Interface Builder, ce qui rendait la création de programmes beaucoup plus intuitive. Malgré les difficultés que rencontrait l'ordinateur NeXT, le logiciel était populaire.

Steve Jobs : Les gens nous ont dit qu'ils adoraient NeXTSTEP et qu'ils adoraient le fait que nous l'avons construit sur UNIX.

Narrateur : Les programmeurs ont utilisé les machines NeXT pour développer des jeux emblématiques comme "Quake" et "Doom". Même Tim Berners-Lee était un fan. Il a construit le premier navigateur Web sur un ordinateur NeXT. Mais NeXT ne pouvait pas survivre uniquement grâce à la vente de logiciels, et c'est là qu'on en revient à Apple.

Après le départ de Steve Jobs, Apple n'a pas eu beaucoup de succès et était toujours en difficulté. Sous John Sculley, l'entreprise avait développé plusieurs produits qui ont échoué, comme le Newton MessagePad.

Steve Jobs : Qui veut d'un stylet ? Beurk.

Narrateur : En 1993, les bénéfices d'Apple ont chuté de 84%. John Sculley a démissionné d'Apple la même année. Et avec le succès de Windows NT et Windows 95, Mac OS était en train de prendre du retard. Apple avait besoin d'un nouveau système d'exploitation moderne pour survivre à la prochaine décennie. Le PDG d'Apple à l'époque, Gil Amelio, s'est donc tourné vers NeXT.

Avec NeXT, Apple pouvait  enfin avoir un système d'exploitation avancé pour concurrencer Windows. En 1997, Apple acheta NeXT pour 429 millions de dollars. La même année, Steve Jobs retourna chez Apple. Il finira même par redevenir PDG. Mais le plus gros ? Apple a acquis le système d'exploitation NeXTSTEP et l'a utilisé pour remplacer Mac OS, qui en était à la version 8 à l'époque, combinant le logiciel NeXT avec le matériel d'Apple.

Dans son communiqué de presse original, Apple déclarait : "L'intégration de la technologie NEXTSTEP dans les futures versions de Mac OS aboutira à un OS robuste, de nouvelle génération."

Peu après l'acquisition, Apple a commencé à développer ce qui allait devenir OS X, basé sur le système d'exploitation NeXTSTEP. OS X a intégré les principales fonctionnalités de NeXTSTEP, comme le dock et l'application Mail, et d'autres aspects mineures, comme l'icône de chargement. La plupart des similitudes se trouvent en fait sous le capot. OS X utilisait le même langage de programmation, Objective-C, et l'outil Interface Builder. La première version d'OS X en 2001 était un aperçu de l'avenir du Mac. L'interface Aqua a représenté  un changement radical par rapport aux versions précédentes. Et OS X introduit aussi des choses comme les Préférences Système et l'affichage en colonnes dans le Finder.

Mais il faudra plusieurs années pour que l'investissement d'Apple porte ses fruits. Au départ, OS X était lent et présentait des problèmes de stabilité. Il nécessitait aussi plus de mémoire que ce que proposaient de nombreux Mac livrés à l'époque. Mais avec la sortie de la version 10.2, un peu plus d'un an plus tard, Apple a amélioré la stabilité et la vitesse et a renforcé la popularité d'OS X.

Tim Cook : On adore le Mac !

Narrateur : Du Dock à la façon dont les programmes sont conçus, OS X a toujours l'air similaire 18 ans et 14 versions plus tard. Même en 2001, l'interaction avec l'utilisateur était déjà moderne et intuitive. Et le travail d'Apple basé sur le système d'exploitation NeXT original a aidé à former les fondations de iOS, watchOS et tvOS. S'il s'agit d'un système d'exploitation Apple, vous pouvez remonter jusqu'à NeXT.

En décembre 2001, Macworld écrivait : "Nous attendons depuis des années, mais Mac OS X est désormais vraiment le système d'exploitation de demain". Ils avaient raison. Près de 20 ans plus tard, des millions de personnes l'utilisent encore.

Produit par Clancy Morgan/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Voici pourquoi Steve Jobs ne laissait jamais ses enfants se servir d'un iPad

  1. cricrac

    Le stagiaire a ecrit l article?

Laisser un commentaire