Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Cette campagne de Greenpeace sur l'urgence climatique a été refusée dans les transports d'Ile-de-France

Cette campagne de Greenpeace sur l'urgence climatique a été refusée dans les transports d'Ile-de-France
© Geenpeace

Greenpeace déploie ce lundi 2 mars sa nouvelle campagne publicitaire "pour dénoncer l'inaction climatique des décideurs politiques". Et l'ONG misait sur sa présence dans les transports en commun des plus grandes villes de France — Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier, Toulouse... et Paris — pour toucher un maximum de personnes. Mais c'était sans compter sur le refus de la société Mediatransports, qui gère l'affichage publicitaire dans le réseau de transports francilien. La raison : la campagne de Greenpeace serait trop politique. "Le contrat qui nous lie à la RATP et à la SNCF nous interdit de diffuser des publicités à caractère politique. Or, cette publicité […] pointe l'inaction des décideurs politiques et lance une injonction au gouvernement à agir", explique au Parisien Sylvie Doerflinger, directrice juridique à Mediastransports.

L'affiche (ci-dessus) représente l'effondrement d'un glacier, dont les morceaux de glace esquissent des "bla-bla-bla" — symbole de l'hypocrisie du discours des décideurs politiques. Greenpeace y invite directement le gouvernement à agir face à l'urgence climatique. Sur le site de Greepeace France, son DG, Jean-François Julliard, s'étonne d'une telle décision "dans un contexte où les alertes des scientifiques se succèdent pour expliquer que nous sommes la dernière génération à pouvoir agir", alors même que la campagne publicitaire a été jugée conforme par l’ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité).

Et l'ONG va encore un peu plus loin dans son clip d'une minute (voir ci-dessous), où les scènes de catastrophes naturelles se succèdent au son de bribes de discours sur le climat du président Emmanuel Macron et de ses prédécesseurs, François Hollande et Nicolas Sarkozy. Certains cinémas auraient refusé de diffuser cette vidéo, selon Greenpeace.

Greenpeace explique avoir réalisé cette campagne publicitaire pour rappeler les dirigeants à leurs engagements. Et notamment à l'Accord de Paris. "Depuis 2015, les émissions françaises sont reparties à la hausse. En 2020, cinq ans après la COP21, nous sommes très loin de la trajectoire fixée pour atteindre l’objectif de 1,5°C maximum de réchauffement climatique", pointe l'ONG sur son site. Et Jean-François Julliard de conclure : "Emmanuel Macron, comme ses prédécesseurs, est coutumier des grands discours, mais les actes ne suivent pas. La France est en retard sur ses objectifs climatiques et vient même d’augmenter ses objectifs d’émissions de CO2 !"

Découvrir plus d'articles sur :