Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Cette carte permet de suivre en temps réel la propagation du coronavirus de Wuhan à travers le monde


Le bilan du coronavirus originaire de Wuhan, en Chine, atteint désormais 107 morts et le virus a infecté plus de 4 400 personnes à travers le monde. Une carte produite par les chercheurs de l'université Johns Hopkins permet de suivre et de visualiser les rapports sur l'épidémie en utilisant les données des Centres américains et chinois de contrôle et de prévention des maladies, de l'Organisation mondiale de la santé et d'autres sources. Au fur et à mesure de l'arrivée des rapports, la carte est actualisée avec le nombre total de cas confirmés, ainsi que ceux des décès et des guérisons. Chaque point rouge représente un foyer d'apparition de la maladie, dont la taille correspond à l'ampleur relative de contagion. En cliquant sur l'un d'entre eux, on obtient les informations relatives à la région.

Dans la panique et la confusion qui surviennent souvent durant une épidémie, les fausses informations peuvent se répandre rapidement. Pour ajouter à la confusion, la Chine semble avoir supprimé les informations sur la maladie à ses débuts. Au moins huit personnes ont été arrêtées en Chine, accusées d'avoir "publié ou transmis de fausses informations sur Internet sans vérification" concernant le coronavirus. Des journalistes ont déclaré avoir été menacés et détenus après avoir écrit sur le virus.

Johns Hopkins

À lire aussi — Une personne porteuse du coronavirus de Chine pourrait être contagieuse même sans symptôme, selon le ministère de la Santé chinois

Un graphique du tableau de bord montre la vitesse de propagation du virus en Chine continentale par rapport au reste du monde. Jusqu'à présent, le virus s'est propagé dans 13 autres pays, dont les États-Unis, la France, l'Australie et le Japon. Les experts s'attendent toutefois à ce que le nombre réel de personnes infectées soit beaucoup plus élevé que le total officiel. Alors que les autorités sanitaires ont déclaré penser que ce coronavirus serait moins virulent que le SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère), la ville de Wuhan a été mise en quarantaine et au moins douze autres villes ont imposé des restrictions de voyage, affectant ainsi quelque 33 millions de personnes.

Johns Hopkins

Version originale : Mary Meisenzahl/Business Insider US

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :