Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Cette fonction de l'Apple Watch Séries 6 pourrait sauver la vie de ceux atteints de Covid-19

Cette fonction de l'Apple Watch Séries 6 pourrait sauver la vie de ceux atteints de Covid-19
© Apple

Le coronavirus peut être sournois : les patients peuvent se sentir parfaitement bien, puis commencer à haleter le lendemain. Et si certaines personnes se sentent malades dans les deux jours suivant l'infection, les symptômes du Covid-19 peuvent prendre jusqu'à deux semaines pour se manifester. Les médecins sont donc devenus de plus en plus dépendants d'un petit appareil médical appelé oxymètre de pouls, qui mesure le niveau d'oxygène dans le sang d'une personne.

La mesure du taux d'oxygène dans le sang peut aider à détecter les cas graves avant même qu'une personne n'ait développé des symptômes graves comme l'essoufflement. Elle peut également indiquer aux patients quand il est temps de se rendre à l'hôpital. Elle fait désormais partie des nombreuses fonctionnalités de la nouvelle Apple Watch Séries 6, qui sera lancée vendredi.

Cette montre est bien plus chère qu'un oxymètre de pouls vendu en pharmacie : 429 euros contre 25 à 40 euros environ. Les oxymètres traditionnels s'utilisent au bout du doigt plutôt qu'au poignet. Mais il y a des avantages à avoir l'outil à portée de main à tout moment.

Une étude réalisée en juin par l'hôpital suédois de Chicago a révélé que les oxymètres de pouls signalaient de manière fiable les cas graves de Covid-19 chez les patients qui surveillaient régulièrement leur taux d'oxygène sanguin tout au long de la journée.

L'étude a porté sur 77 patients Covid-19, dont la plupart avaient été récemment renvoyés chez eux par les urgences. Ils ont été invités à vérifier leur taux d'oxygène sanguin tous les jours pendant une semaine, le matin, l'après-midi et la nuit. Si leur taux d'oxygène sanguin au repos descendait en dessous de 92 %, les patients étaient priés de retourner aux urgences.

Les médecins recherchent généralement une fourchette de 95 à 100 % pour les patients en bonne santé. Des niveaux d'oxygène inférieurs à 90 % signalent une urgence clinique, selon l'Organisation mondiale de la santé.

En fin de compte, moins de 20 des patients de Chicago ont enregistré des taux d'oxygène sanguin inférieurs à 92 % alors qu'ils étaient chez eux. Presque tous ces patients sont retournés aux urgences et ont été hospitalisés. Sur les 58 patients qui avaient un taux d'oxygène sanguin supérieur ou égal à 92 %, moins de 20 % sont retournés aux urgences.

Cela suggère que le taux d'oxygène dans le sang est un indicateur important du moment où une personne a besoin de soins médicaux immédiats — peut-être même un meilleur indicateur que les symptômes physiques d'un patient.

Les patients ont également déclaré qu'ils étaient plus enclins à ne pas retourner aux urgences après avoir constaté que leur taux d'oxygène sanguin était normal. Cela pourrait contribuer à éviter aux patients malades une exposition inutile à l'hôpital.

Les oxymètres de pouls peuvent signaler une 'hypoxémie silencieuse'

Josh Edelson/AFP/Getty Images

Sur les 16 patients qui sont retournés aux urgences avec un taux d'oxygène dans le sang faible, seule la moitié d'entre eux présentait une aggravation des symptômes. Cela pourrait être le signe d'une "hypoxie silencieuse", où les patients développent des niveaux d'oxygène dangereusement bas avant d'avoir du mal à respirer.

"Lorsque le niveau d'oxygène baisse chez les patients atteints de Covid-19, le cerveau ne réagit pas jusqu'à ce que l'oxygène tombe à un niveau très bas — à ce moment-là, le patient devient généralement essoufflé", explique le Dr Martin Tobin, professeur de médecine pulmonaire et de soins intensifs au centre médical de l'université Loyola (Etats-Unis), à Medical News Today.

Les patients souffrant d'hypoxémie silencieuse peuvent encore respirer fortement pour compenser leur manque d'oxygène — une activité qui peut aggraver une inflammation et provoquer l'effondrement des minuscules sacs d'air dans les poumons. C'est pourquoi il est important de traiter les patients dès que leur taux d'oxygène dans le sang commence à baisser.

La fenêtre est souvent courte, car de nombreux cas de coronavirus deviennent critiques en quelques heures. "Les oxymètres de pouls ont permis de sauver la vie de deux médecins urgentistes que je connais, en les alertant très tôt sur la nécessité d'un traitement", raconte Richard Levitan, médecin urgentiste, dans le New York Times. "Lorsqu'ils ont remarqué que leur niveau d'oxygène diminuait, ils sont tous deux allés à l'hôpital et se sont rétablis."

Ceux qui se présentent tôt à l'hôpital ont de meilleures chances de recevoir des traitements non invasifs comme un masque à oxygène, par opposition aux ventilateurs, qui nécessitent l'insertion d'un tube respiratoire dans la trachée. Cela diminue le risque de blessure aux poumons.

Comme toute technologie, cependant, les oxymètres de pouls ne sont pas infaillibles : les lectures peuvent être erronées si une personne souffre de jaunisse, d'anémie ou d'un autre trouble sanguin. Même des mains tremblantes peuvent fausser les résultats. Mais les médecins continuent de recommander cet outil aux patients, en particulier dans les régions où la capacité des hôpitaux est limitée.

Version originale : Aria Bendix/Business Insider

A lire aussi — Apple dévoile 2 nouveaux iPad lors de sa keynote de rentrée

Découvrir plus d'articles sur :