Polytechnique

Cérémonie de remise des diplômes de la promotion X 2010, en juin 2015. Flickr.com/École polytechnique/J.Barande

La France se hisse à la 7e place dans le classement mondial des universités pour leur employabilité publié mercredi dernier par le think tank Quacquarelli Symonds (QS).

Avec 56 universités citées, les Etats-Unis s'offre la première place. Un résultat sans surprise : la réputation du système éducatif américain n'est plus à refaire. 

Mais il existe une chose que le système français n'a pas à envier aux Etats-Unis et qui favorise les dons des jeunes diplômés issus des grandes écoles, d'après Bruno Angles, président de l’association des anciens élèves et diplômés de l’école polytechnique (AX) : 

"Nos étudiants sortent de l'école avec un emploi stable et bien rémunéré et peuvent tout de suite devenir des donateurs. Ils ne remboursent pas de prêts étudiants comme c'est très souvent le cas aux Etats-Unis."

D'autant plus que les élèves sont préparés tout au long de leur scolarité à devenir des (grands) donateurs, estime Xavier Huillard (promotion X 1973) qui préside la 2e campagne de levée de fonds de Polytechnique officiellement lancée la semaine dernière :

"Un élève qui fait un don même modeste quand il est à l'école finira par être un grand donateur dans quelques années."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Polytechnique mise sur l’ego de ses généreux donateurs pour récolter 80M€

VIDEO: Je me suis levée à 4h30 du matin pendant une semaine comme un membre des forces spéciales de la Marine américaine