Publicité

Cette solution technique pourrait rendre le bitcoin moins énergivore

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Cette solution technique pourrait rendre le bitcoin moins énergivore
La cryptomonnaie peut s'échanger en réduisant grandement la quantité d'énergie utilisée. © Jernej Furman/Flickr
Publicité

Le bitcoin n'a pas toujours bonne presse. Il subit régulièrement des attaques, notamment sur son impact environnemental. Son réseau décentralisé repose sur la technologie de la blockchain. Pour valider dessus les transactions financières, des ordinateurs (ou des Asic) tournent à plein régime afin de trouver la solution à des équations mathématiques très complexes. Ce processus — appelé "minage" — permet de garantir une grande sécurité, la blockchain Bitcoin étant réputée inviolable.

Mais il requiert aussi énormément d'énergie. Plusieurs études ont souligné cet aspect, à l'image de l'université de Cambridge, qui a publié un indice sur le sujet selon lequel la consommation électrique annuelle du bitcoin est plus importante que celle de pays comme la Finlande, le Chili ou encore Israël. Toutefois, une technologie pourrait permettre de rendre la cryptomonnaie moins énergivore : le lightning network. C'est une sorte de couche supplémentaire sur le protocole informatique de la blockchain Bitcoin.

À lire aussi — Voici comment Alexandre mine du bitcoin dans le sous-sol de sa maison

>> Investissez dans les cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum…) grâce à la plateforme d’achat de vente en ligne Coinhouse

Il permet d'effectuer une multitude d'échanges de manière quasi instantanée, "sans frais supplémentaires, sans perte de sécurité et sans dépense énergétique additionnelle", explique Yorick de Mombynes, dans le cadre de la conférence Surfin' Bitcoin qui se déroules les 26 et 27 août à Biarritz. Ce haut fonctionnaire, magistrat à la Cour de comptes, a été conseiller de François Fillon à Matignon et a travaillé pendant près de six ans pour le pétrolier Total.

Le lightning network, un canal d'échange évitant la saturation du réseau

Selon lui, le réseau lightning est la solution pour rendre le bitcoin utilisable à grande échelle. Le réseau bitcoin ne permet effectivement de réaliser qu'un nombre limité de transactions au niveau mondial. En moyenne, sept transactions seulement sont validées par seconde, loin de la performance des réseaux de paiement Visa ou Mastercard. Le risque, si des centaines de millions voire un milliard de personnes commencent à utiliser quotidiennement le bitcoin, c'est une saturation de la blockchain.

Le lightning network permettrait d'éviter cette saturation. Ce système est basée sur "une mécanique interne affreusement difficile à comprendre, mais pour les utilisateurs il est facile de s'en servir", assure Yorick de Mombynes. Il permet de réaliser des transactions en bitcoins ou en satoshis, qui équivalent à des centimes de bitcoins, sans que celles-ci soient validées et enregistrées par les milliers d'ordinateurs du réseau bitcoin. C'est pourquoi ce système, au processus allégé, est beaucoup moins énergivore.

Son fonctionnement consiste à ouvrir un canal entre des personnes qui souhaitent s'échanger des bitcoins ou des satoshis. Seules deux types de transactions restent alors publiées et enregistrées sur la blockchain Bitcoin. Celles qui ouvrent les canaux avec les montants des sommes qui pourront ensuite s'échanger un nombre de fois illimité sans faire l'objet de nouvelles inscriptions dans la blockchain. Et celles qui établissent le solde final des échanges qui ont été effectués sur une période donnée.

Une technologie encore jeune et perfectible

Aujourd'hui, 2 300 bitcoins seraient constamment échangés sur le réseau lightning, par petites fractions (des satoshis), "dans des dizaines de milliers de canaux de paiement", a confié Yorick de Mombynes à Investir (Les Echos). Ce réseau fonctionne depuis 2018 seulement. Il est encore jeune et doit encore se perfectionner pour éviter les bugs et piratages.

Mais il attire de plus en plus d'utilisateurs, jusqu'au PDG de Twitter Jack Dorsey, qui envisage d'intégrer le lightning sur son réseau social. Cette technologie doit permettre à bitcoin "de se développer et de se réaliser comme monnaie", conclut Yorick de Mombynes. Elle pourrait aussi permettre de sérieusement verdir la cryptomonnaie.

À lire aussi — Le Salvador a installé 200 distributeurs automatiques pour favoriser l'adoption du bitcoin

Découvrir plus d'articles sur :