Un exemple de publicité jouable faite par Adtrial ©Playdigious

Un exemple de publicité jouable faite par Adtrial ©Playdigious

"2017-2018 seront les années du jouable", affirme Xavier Liard. Avec son acolyte Romain Tisserand, il a co-fondé Playdigious, une startup française éditrice de jeux mobiles.

Mercredi 19 octobre, ils ont annoncé avoir levé 600 000 euros pour le développement de Adtrial, leur projet de publicité jouable sur mobile, auprès notamment de la BPI, de la Caisse d’Epargne Lorraine Champagne-Ardennes et du FIRA Nord-Est.

Si vous jouez à des jeux sur mobile, vous avez déjà sûrement été arrêtés dans votre progression par une publicité de 30 secondes qui vous incite à installer un autre jeu similaire.

"Dans ce genre de cas en moyenne, le jeu sera installé entre 2 et 4 fois sur mille", précise Xavier Liard à Business Insider France. Playdigious estime pourvoir doubler ce taux d'installation avec Adtrial. 

Ressembler plus à une démo de jeu qu'à une pub

Le principe : afficher une publicité de 90 secondes qui permet de tester en streaming le jeu mis en avant, et d'obtenir une "récompense virtuelle" qui pourra être réutilisée dans le jeu s'il est installé. L'utilisateur peut toutefois fermer la pub au bout de 30 secondes, mais sans obtenir la récompense.

"Plus on insiste sur le côté 'démo' jouable et bien faite, plus la pub va être performante", continue Xavier Liard. "On veut casser la frontière entre la pub et le contenu."

Pour l'instant, la startup française travaille avec des partenaires et des développeurs pour améliorer Adtrial, et vise un lancement plus global début 2017. Ses cofondateurs espèrent pouvoir embaucher "une dizaine de personnes sur un an".

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cette startup a envoyé 600 chefs cuisiner chez des particuliers — un géant de la restauration doit l’aider à devenir le premier traiteur de la planète

VIDEO: La championne du monde de foot freestyle est française — on vous la présente