Travis Kalanick surprend le conseil d’administration d'Uber à la veille d'un vote qui vise à l'affaiblir

Le DG d'Uber, Travis Kalanick. Flickr/CC/TechCrunch

Une nouvelle bataille fait rage dans la guerre pour le contrôle d'Uber, alors que l'entreprise remet ses compteurs à zéro après avoir nommé un nouveau DG.

Vendredi 29 septembre, l'ancien DG Travis Kalanick a surpris le conseil d'administration en nommant deux nouveaux membres sans prévenir l'entreprise, ni les autres membres du conseil. Un porte-parole a dit à Business Insider US que c'était une "décision qui a surpris tout le monde."

Ces nominations arrivent juste avant une réunion du conseil d'administration dont l'objectif est de remanier les règles de gouvernance de l'entreprise et potentiellement la structure du conseil d'administration ainsi que le droit de vote des actionnaires.

Dans un communiqué à Business Insider US, Kalanick a quasiment admis qu'il avait fait ces nominations surprises afin d'anticiper les changements proposés par le conseil dans la structure même de l'entreprise. Kalanick disposait du pouvoir pour remplir ces deux sièges vides, et il a nommé Ursula Burns (membre du conseil d'administration de Xerox) et John Thain, DG de Merrilly Lynch.

"J'ai rempli ces deux sièges en sachant que les membres du conseil d'Uber voulaient restructurer drastiquement le Conseil et changer la manière dont les membres pourront voter", a écrit Kalanick. "Il est donc essentiel que le conseil soit au complet pour que cette délibération ait lieu, surtout grâce à l'arrivée de deux membres expérimentés, Ursula et John."

Kara Swisher et Theodore Schleifer, journalistes chez Recode, ont eu plus de détails concernant les propositions que le conseil d'administration doit examiner prochainement. Certains changement réduiraient le pouvoir de Kalanick ainsi que d'autres actionnaires.

D'après Recode, certaines options seraient:

  • De retirer certains pouvoirs de vote à Kalanick ainsi qu'à Benchmark, un des premiers investisseurs de l'entreprise,
  • Que Kalanick perde l'un des trois sièges qu'il contrôle, qui serait remplacé par un représentant de SoftBank, qui considère devenir un gros investisseur dans Uber, 
  • Que Kalanick décide de qui obtient son troisième siège au conseil, mais avec certaines restrictions, comme l'accord obligatoire de Dara Khosrowshahi, le nouveau DG. Aussi, cette position devrait être offerte obligatoirement à un membre du codir d'une des 100 entreprises les plus valorisées aux Etats-Unis.

Bien sûr, ces propositions limiteraient toutes le pouvoir de Kalanick sur le conseil d'administration, ce qui expliquerait pourquoi il a décidé de nommer des membres sans prévenir le conseil d'administration. Recode précise que certaines propositions seront examinées par le conseil d'administration d'Uber mardi 3 octobre.

Version originale: Steve Kovach/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le patron d'Uber se met en congé après une enquête explosive qui a conduit à 20 licenciements

VIDEO: Cette machine faite à base de pièces de K’NEX est championne de 'Water Bottle Flip' — ce challenge qui consiste à renverser une bouteille et la faire atterrir comme un piquet