Chiens, singes, tortues... ces animaux que l'Homme a envoyés dans l'espace

Sam, le singe rhésus, après son voyage dans le vaisseau spatial Little Joe-2 (LJ-2) en décembre 1959. NASA

La NASA et d'autres agences spatiales ont envoyé des animaux dans l'espace bien avant d'y envoyer des humains. Ainsi, ils se sont servis de singes, de chiens et de chats pour découvrir comment l'Homme pouvait survivre en quittant la Terre. À partir des années 1940, dans le cadre de leurs études, des pays comme les Etats-Unis, l'URSS, la France et la Chine ont envoyé des insectes, des mammifères, des poissons et des reptiles dans l'espace. Et certains continuent à envoyer des animaux en orbite encore aujourd'hui. 

Certains de ces animaux ont été utilisés pour tester les effets d'un voyage dans l'espace sur les êtres vivants et les scientifiques ont tenté de s'assurer qu'ils reviendraient sains et saufs afin de les étudier — mais beaucoup sont morts pendant ou après leur voyage. D'autres ont été envoyés au-delà de la surface de la Terre alors que des pays s'efforçaient de progresser dans la course à l'espace, et ont été mis en orbite pour ne jamais revenir.

Voici ce que dit la NASA à ce sujet : "malgré les pertes, ces animaux ont permis aux scientifiques d'en apprendre beaucoup plus qu'ils ne l'auraient fait sans eux." "Sans les expérimentations sur les animaux dans les premiers temps du programme spatial humain, les programmes soviétiques et américains auraient pu subir de grandes pertes en vies humaines."

Voici, ci-dessous, quelques-unes des plus célèbres, des plus importantes et des plus bizarres de ces expérimentations : 

Les mouches à fruits ont été les premiers animaux à être envoyés dans l'espace. Aujourd'hui encore, la NASA les envoie sur la Station spatiale internationale (ISS) pour nous aider à comprendre comment l'espace influe sur le corps humain.

Jorge GarcÍa/VW Pics/Universal Images Group via Getty Images

Encore aujourd'hui, la NASA envoie des mouches à fruits dans l'espace afin de comprendre comment cet environnement affecte la biologie, et même le corps humain. La NASA admet que "pour la plupart des gens, les mouches à fruits ne sont que des nuisibles qui rôdent autour des bananes trop mûres et d'autres fruits oubliés."

Mais l'agence spatiale américaine estime que l'étude de ces animaux peut "aider à analyser les effets des missions spatiales de longue durée sur le corps d'un astronaute et la façon dont le corps humain réagit à des environnements nouveaux et stressants."

Près de "75% des gènes de maladies humaines ont des similitudes avec les gènes des mouches à fruits", et il faut peu d'équipements et peu de ressources pour les conserver.

C'est en 1948 que la NASA a commencé à envoyer des singes, marquant le début d'une longue tradition pour les agences spatiales du monde entier qui voulaient comprendre l'impact des vols spatiaux sur les humains.

Sam, le singe rhésus, après son voyage dans le vaisseau spatial Little Joe-2 (LJ-2) en décembre 1959. NASA

Albert Ier est le premier singe à avoir été envoyé dans l'espace. D'après la NASA, il a embarqué à bord d'une fusée V-2, au Nouveau-Mexique, en juin 1942, mais est mort par suffocation pendant le vol. "L'absence de fanfare et de documentation a contribué à faire d'Albert Ier un héros méconnu parmi les animaux astronautes", explique la NASA.

Un deuxième singe, Albert II, s'est rendu dans l'espace en 1948. Mais il est mort durant son retour sur Terre. Au total, cinq singes appelés Albert ont été envoyés dans l'espace. Ils sont tous décédés.

Yorick a été le premier singe à survivre à son voyage dans l'espace en 1951. Mais il est mort quelques heures après son retour sur Terre, en même temps que certains des souris avec lesquelles il avait été envoyé en orbite.

Par ailleurs, l'URSS, elle aussi, a envoyé des singes dans l'espace. 

Aucun des singes envoyés dans l'espace par les Etats-Unis avant 1959 n'a survécu à son voyage.

Mlle Baker, le premier primate américain est revenu sain et sauf d'un vol spatial. NASA

Le premier primate à survivre au voyage dans l'espace et à continuer à vivre après s'appelait Mlle Baker. L'expérimentation a eu lieu en 1959.

Able, le second singe envoyé dans l'espace aux côtés de Mlle Baker, mourut, après le voyage, sur la table d'opération des "effets de l'anesthésie". Mais Mlle Baker, elle, vécut jusqu'en 1984, lorsqu'elle mourut d'insuffisance rénale à 27 ans. 

Selon Slate, la NASA a acheté Mlle Baker avec d'autres singes dans une animalerie de Miami et elle a été sélectionnée pour un vol spatial après des tests rigoureux pour voir quels seraient les meilleurs astronautes parmi ces primates.

Mlle Baker a une tombe au Space and Rocket Center de la NASA en Alabama sur laquelle figure l'inscription : "Le premier animal américain à voler dans l'espace et à revenir vivant."

Les Etats-Unis, l'Europe et la Russie ont cessé d'envoyer des singes dans l'espace dans les années 1990. 

La NASA a envoyé sa première souris dans l'espace en 1950. Mais elle est morte lors de son atterrissage sur Terre.

Une technicienne examine des souris qui ont été inoculées avec du matériel provenant de la surface de la Lune en 1969. NASA

La NASA précise que la souris "n'a pas été récupérée vivante. Mais que des images de son comportement en apesanteur ont bien été prises."

Après cela, elle a continué à envoyer des souris dans l'espace. Des expérimentations qui ont également été pratiquées par des nations comme la France ou l'URSS. 

Les agences spatiales envoient encore aujourd'hui des souris dans l'espace pour mieux comprendre comment le fait de quitter la Terre affecte les astronautes humains.

La NASA a étudié le comportement des souris dans l'espace. (Screengrab/NASA)

Encore aujourd'hui, la NASA et d'autres agences spatiales étudient le comportement des souris dans l'espace.

En avril dernier, par exemple, la NASA a partagé la vidéo d'une souris en apesanteur à bord de la Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre de ses études sur la façon dont les astronautes en mission spatiale prolongée sont affectés dans l'espace. 

La NASA a découvert que, sur Terre, les souris avaient des comportements typiques — comme se déplacer dans leur cage, se toiletter et manger — et qu'elles avaient trouvé des moyens d'ajuster ces comportements lorsqu'elles étaient en apesanteur. 

Laïka, le chien russe, a été le premier animal à orbiter autour de la Terre en 1957. Elle est sans doute l'animal le plus célèbre à avoir exploré l'espace.

Laïka, le premier chien dans l'espace, à bord de la capsule Spoutnik 2. Sovfoto/Universal Images Group via Getty Images

Laïka, un chien errant de Moscou, fut le premier chien à être envoyé dans l'espace et le premier animal à orbiter autour de la Terre. Mais son voyage était un aller simple : il n'y avait pas de plan pour son retour sur Terre. 

"Il est probable que Laïka n'ait survécu que quelques heures après avoir atteint l'orbite", estime la NASA.

Adilya Kotovskaya, la biologiste russe qui a formé Laïka pour l'espace, a déclaré à Phys.org en 2017 : "je lui ai demandé de nous pardonner et j'ai même pleuré en la caressant pour la dernière fois."

La NASA a déclaré que le voyage de cette chienne "a commencé à galvaniser les États-Unis à organiser leur programme spatial."

Laïka est la plus célèbre mais l'URSS a envoyé d'autres chiens dans l'espace.

Veterok et Ugolyok, deux chiens de l'espace soviétiques. Wikimedia Commons

L'URSS utilisait des chiens femelles, généralement des chiens errants parce qu'ils étaient théoriquement capables de faire face à des conditions plus difficiles.

En 1960, Belka et Strelka ont été les premiers animaux à atteindre l'orbite et à revenir sains et saufs. Selon la BBC, ils ont "semblé heureux et indemnes suite à leur expérience" lorsqu'ils sont revenus sur Terre, et sont devenus internationalement célèbres.

Veterok et Ugolyok, qui ont été lancés en 1966, détiennent toujours le record des chiens qui sont restés le plus longtemps dans l'espace. Ils y sont restés pendant 22 jours.

L'URSS a envoyé des souris, des rats et des lapins dans des missions sans retour sur Terre pour préparer les voyages spatiaux des humains. 

Ici, le chien Polkan et le lapin Gray dans leur combinaison spatiale avant qu'ils ne soient envoyés dans l'espace en 1959. Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images

En 1959, l'URSS a envoyé deux chiens et le premier lapin, nommé Gray, dans l'espace. 

"Ham" est devenu le premier chimpanzé à voyager dans l'espace en 1961.

Plusieurs hommes ouvrent la capsule spatiale de Ham, le "Space Chimp", après son vol historique sur un navire de récupération au large du Cap Canaveral en 1961. Getty Images/ Bettmann

Ham a été envoyé dans l'espace en janvier 1961, faisant de lui le premier chimpanzé de l'espace.

Il a été amené d'Afrique de l'Ouest pour être entraîné par la NASA aux Etats-Unis en 1959. Pendant son vol, il est resté en apesanteur durant 6,6 minutes. 

D'après la NASA, il s'est "bien comporté pendant son vol" et, par la suite, il était "légèrement fatigué et déshydraté, mais en bonne forme sinon."

"La mission de Ham a ouvert la voie au lancement réussi du premier astronaute humain américain, Alan B. Shepard Jr, le 5 mai 1961", a déclaré la NASA.

Ham a vécu dans deux zoos jusqu'à sa mort en 1983, et ses restes ont été "respectueusement enterrés devant le Temple de la renommée spatiale internationale à Alamogordo, au Nouveau-Mexique."

L'URSS a envoyé les premiers cochons d'Inde dans l'espace en 1961.

Justin Sullivan/Getty Images

En 1961, l'URSS a envoyé des cochons d'Inde dans l'espace. Ils étaient accompagnés d'un chien et de quelques reptiles. Tous les animaux ont survécu au voyage.

La France a lancé le premier et unique chat dans l'espace en 1963.

Aux Laboratoires de Recherche Spatiale du Boulevard Victor, les chats de Paris sont gardés dans des boxes afin de les entraîner à rester immobiles pendant de longues périodes pour les vols de fusées en 1963. Images clés/Getty

Le chat Félicette fut envoyé dans l'espace en 1963, elle a été en apesanteur avant d'être récupéré avec succès. Mais un vol ultérieur avec un autre chat ne s'est pas aussi bien déroulé. 

Félicette est donc finalement la seule chatte à s'être rendu dans l'espace. Même si d'autres chats avaient été dressés à cet effet. 

En 2017, une campagne Kickstarter a été lancée pour lui construire une statue à Paris. Les personnes à l'initiative de la cagnotte estimait que Félicette était négligée par rapport aux autres animaux ayant voyager dans l'espace. L'objectif de 40 000 livres (44 240 euros) a été atteint.

Dans la description de la campagne, on peut lire : "Très peu de gens savent qu'un chat est allé dans l'espace" et qu'il était "temps pour L'Astrochat d'obtenir le mémorial qu'elle mérite à juste titre."

Pour l'heure, la statue est encore en construction.

L'URSS a fait voler des tortues, des mouches et des vers de farine autour de la Lune avant que les humains ne s'en approchent.

Energia.ru

Une sonde de l'URSS transportant des tortues, des vers de farine, des mouches à vin et des graines a fait le tour de la Lune en 1968.

"Le vol a duré une semaine", a rapporté à l'époque l'Associated Press, et les tortues sont revenues environ 10% plus légères mais avec un "bon appétit".

Des araignées, des tortues, des poissons et des insectes ont été envoyés dans l'espace après que les humains ont finalement atterri sur la Lune.

En 1972, Judith Miles lance une expérience à la NASA afin d'envoyer des araignées dans l'espace pour voir si elles pouvaient encore y tisser des toiles. NASA

D'après la NASA, à partir du moment où les humains ont atterri sur la Lune, "les animaux n'ont plus fait la Une des journaux".

"Des lapins, des tortues, des insectes, des araignées, des poissons, des méduses, des amibes et des algues" ont été envoyés dans l'espace pour tester "les effets à long terme sur la santé dans l'espace, le développement des tissus ainsi que l'accouplement dans un environnement sans gravité."

Mais deux araignées, Anita et Arabella, qui se sont rendues dans l'espace en 1973, ont fait  les gros titres des journaux car elles ont réussi à tisser des toiles dans l'espace. 

Selon la NASA, l'expérience a "prouvé que les araignées pouvaient encore tisser des toiles en microgravité". Cela prouve qu'elles ont su, à leur tour, s'adapter à un nouvel environnement.

Les araignées analysent généralement leur propre poids pour déterminer l'épaisseur requise de la toile et utilisent à la fois le vent et la gravité pour amorcer la construction de leur toile", décrypte la NASA.

L'Homme a également envoyé des méduses dans l'espace. La NASA en a même élevé dans l'espace et ramené leurs bébés sur Terre.

Flickr/brianandjaclyn

La NASA a élevé des méduses dans l'espace et ramené leurs bébés sur Terre dans les années 1990 pour voir comment ils s'adapteraient à la gravité.

Les bébés méduses ne se sont pas bien adaptés. Une étude réalisée en 1994 a révélé qu'ils rencontraient des difficultés à se déplacer et à s'orienter.

La NASA envoie aussi des poissons dans l'espace pour voir comment ils font face à un environnement en apesanteur.

Des poissons medaka à bord de la Station spatiale internationale (ISS). NASA

La NASA a envoyé différents types de poissons sur la Station spatiale internationale (ISS) afin d'étudier comment la microgravité affectait ces animaux.

La NASA a envoyé des poissons zèbres en 2015 pour voir comment l'apesanteur affectait leurs muscles, ce qui, selon l'agence spatiale américaine, "pourrait mener à la mise au point de nouveaux médicaments ou traitements pour les patients alités ou à mobilité réduite."

Et, en 2012, ce sont des poissons medaka, un type de poissons d'eau douce, qui avaient été envoyés sur l'ISS pour voir comment leur système squelettique était affecté — la plupart soient morts au cours des premiers mois.

Parmi les conclusions de la NASA, on peut citer le fait que "les poissons et les têtards nagent en boucle, plutôt qu'en lignes droite, parce qu'il n'y a ni haut ni bas pour les orienter" lorsqu'ils perdent leur gravité, et "si une lumière brille, les poissons s'en servent comme source guide et nagent vers celle-ci".

Version originale : Sinéad Baker/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 23 animaux qui risquent de disparaître à jamais

VIDEO: Des athlètes âgés ont arrêté de faire de l'exercice pendant 10 jours et ça a affecté leur cerveau