On vous présente Gérald Darmanin, le jeune ministre chargé de réduire les dépenses publiques de la France

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics. REUTERS/Charles Platiau

A seulement 34 ans, Gérald Darmanin a la lourde tâche — entre autres — de réduire les dépenses publiques de la France pour assurer un déficit inférieur à 3% en 2017.

Intervenant ce jeudi 20 juillet à l'occasion du débat d'orientation des finances publiques pour 2018 à l'Assemblée nationale, le ministre de l'action et des comptes publics n'y est pas allé par quatre chemins et a déclaré

"Le constat est clair: trop de dépenses, donc trop d'impôts, trop de déficits et donc trop de dettes. Notre feuille de route le sera tout autant."

Le jeune ministre a d'ailleurs récemment affirmé que l'Etat français allait économiser 4,5 milliards d'euros, en diminuant le train de vie de tous les ministères.

Ex-figure montante du parti Les Républicains (LR), Gérald Darmanin a accepté d'entrer dans le gouvernement d'Edouard Philippe sous une présidence Macron, à un poste très exposé. 

La semaine dernière, Marine Le Pen l'a qualifié de "Judas", alors que l'Assemblée nationale examinait le projet de loi d'habilitation visant à réformer le code du travail par ordonnance, a rapporté BFMTV.

Voici les choses qu'il faut savoir sur le nouveau ministre de l'action et des comptes publics Gérald Darmanin. 

Né le 11 octobre 1982 à Valenciennes (Nord), Gérald Darmanin est petit-fils de tirailleur algérien et fils d'une femme de ménage à la Banque de France, avait-il confié à Libération en 2012. 

L'hôtel de ville de Valenciennes (Nord). Wikimedia Commons/Velvet

A l'âge de 16 ans, il prend sa carte au RPR (créé par Jacques Chirac) après avoir participé à un meeting de Philippe Séguin.

Philippe Séguin. YouTube/L'Invité

Diplômé de l'IEP de Lille, il a travaillé comme assistant d'éducation ou chanteur dans le métro pour financer ses études, rapporte le JDD.

Après avoir été l'attaché parlementaire de Jacques Toubon au parlement européen, il travaille pour Christian Vanneste, condamné pour des propos homophobes. Il devient son directeur de campagne pour les élections législatives de 2007 et les municipales de 2008.

Christian Vanneste. YouTube/TV Libertés

Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais entre 2010 et 2012, ce proche de Xavier Bertrand a été le chef de cabinet de David Douillet au Secrétariat d’Etat chargé des Français de l’étranger en juin 2011, puis au ministère des Sports en septembre 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

David Douillet. Wikimedia Commons/Copyleft

Elu député dans la 10e circonscription du Nord en juin 2012 à seulement 29 ans, il se fait vite repérer au sein de son parti. Et notamment par Nicolas Sarkozy, qui le prendra comme porte-parole lors de sa campagne pour la présidence de l'UMP en 2014.

En 2014, il devient maire de Tourcoing, une ville du Nord arrachée à la gauche. Il devrait céder son poste de maire à la fin du mois de juillet mais resterait conseiller municipal, selon le JJD.

En janvier 2016, il est élu à la vice-présidence de la région Hauts-de-France, dirigée par l'un de ses mentors Xavier Bertrand. Il abandonne alors ses fonctions de député de la 10e circonscription du Nord.

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, le 24 avril 2017, au siège des Républicains. REUTERS/Stephane Mahe

Le 3 mars dernier, Gérald Darmanin n'a pas soutenu François Fillon, candidat LR à la présidentielle 2017, empêtré dans un scandale d'emplois fictifs présumés. Il a notamment déclaré que la droite avait "perdu une partie de son âme" en soutenant François Fillon, puis en hésitant entre Emmanuel Macron et un vote blanc.

Francois Fillon concède sa défaite après le premier tour de l'élection présidentielle de 2017 depuis son QG de campagne, le 23 avril 2017. REUTERS/Christian Hartmann

Pendant la campagne présidentielle, il avait lancé plusieurs piques contre Emmanuel Macron, en le qualifiant d'"incarnation du vide" ou de "monsieur suffisant mais pas nécessaire", a rapporté RTL, qui précise que depuis sa nomination au gouvernement, certains posts ont été effacés de son compte Twitter.

Emmanuel Macron. REUTERS/Gonzalo Fuentes

En mai dernier, Gérald Darmanin a fait partie des 22 élus de droite ayant répondu à "la main tendue" lancée par le président tout fraîchement élu. Il a d'ailleurs salué cet appel à dépasser les clivages politiques, après la nomination d'Edouard Philippe à Matignon.

Deux mois après avoir été nommé ministre de l'action et des comptes publics, il a affirmé que l'Etat français allait économiser 4,5 milliards d'euros, en diminuant le train de vie de tous les ministères.

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics. REUTERS/Charles Platiau

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le boom de l'intelligence artificielle ressemble à une 'ruée vers l'or' mais les entreprises semblent passer à côté d'une chose essentielle, note un analyste

VIDEO: Apple devrait présenter 3 nouveaux iPhones dans quelques semaines — voici ce que l'on sait