Voici ce à quoi tiennent le plus les salariés français dans leur travail

Les choses les plus importantes au travail pour les Français ne sont pas les mêmes que pour leurs voisins allemands, révèle une récente étude publiée par le cabinet Boston Consulting Group et l'entreprise de recrutements internationale en ligne The Network.

Les Français ont classé en première position "l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle". Les travailleurs de trois autres pays partagent cette opinion: l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni.

On retrouve ensuite les critères "avoir une bonne relation avec son supérieur ou sa supérieure", "l'intérêt du poste", "avoir de bonnes relations avec ses collègues" et "avoir des opportunités pour se former et apprendre".

En revanche, pour nos confrères allemands, la priorité est avant tout d'être reconnu-e pour son travail. Dans les économies émergentes — Chine, Inde et Brésil —, l'important c'est de pouvoir développer sa carrière. 

L'étude montre également que les préoccupations principales des travailleurs dans le monde changent en fonction de leur âge. A la trentaine, mais surtout à la quarantaine et cinquantaine, le salaire devient plus important, car les gens fondent des familles et ont des obligations financières (logement, assurance, etc). 

Cette étude se base sur les réponses de 366.139 employés et chercheurs d'emploi originaires de 197 pays différents à travers le monde. 

Ces derniers ont répondu à une série de 40 questions parmi lesquelles:

  • les pays et les villes dans lesquels ils aimeraient le plus travailler,
  • ce qui est le plus important pour eux dans un poste,
  • le temps qu'il passe pour se former,
  • l'impact du numérique et de la mondialisation sur leur travail, etc. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 9 pays dans le monde les plus attractifs pour les travailleurs étrangers

VIDEO: Se battre lors d'un match de hockey sur glace est autorisé aux Etats-Unis— voici pourquoi

  1. arlette

    tout ceci n'est pas surprenant : Loin du seul aspect de la rémunération, la satisfaction au travail est fonction de nombreux facteurs sur lesquels la gestion des ressources humaines peut agir : dans un contexte entrepreneurial de plus en plus concurrentiel, avec des critères de rentabilité de plus en plus exigeants, la prise en compte de la satisfaction au travail dans la pratique managériale devient essentielle dans des systèmes organisationnels qui se complexifient et demandent une grande réactivité, pour améliorer la motivation et la fidélisation des salariés. La multitude d'expérimentations et de pratiques empiriques en entreprise, s'accordent pour conclure que la satisfaction au travail est basée sur toute une série de conditions de travail favorables : les conditions matérielles, horaires, locaux, statut, rémunération, avantages sociaux ... sont nécessaires mais insuffisantes, des composantes psychologiques telles que le sentiment d'accomplissement, la reconnaissance de ses supérieurs et de ses pairs, la progression individuelle, le contenu du travail adapté aux capacités et à la personnalité, la jouissance d'autonomie et de responsabilité au niveau de celle que l'on est capable d'assumer, sont tout aussi importantes.
    source pour + " Conditions de travail et satisfaction au travail " : http://www.officiel-prevention.com/formation/formation-continue-a-la-securite/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=139&dossid=464

Laisser un commentaire