Christine Lagarde résume très simplement le choix qui se pose aux électeurs français lors de la présidentielle

Christine Lagarde, la directrice du FMI, au Atlantic Council à Washington, le 8 février 2017. REUTERS/Jonathan Ernst

Même à Washington, Christine Lagarde surveille la campagne présidentielle française de près. Selon la directrice du fonds monétaire international (FMI), son issue aura un impact "déterminant, quelle qu'en soit l'issue".

Dans un entretien avec Le Parisien-Aujourd'hui en France, Christine Lagarde souligne les deux directions que le résultat de scrutin pourrait prendre. Et résume ainsi le choix qui se pose aux électeurs qui doivent se rendre aux urnes le 23 avril prochain: 

"On aboutit soit à un renforcement possible du rôle franco-allemand, soit à une hypothèse lourde de conséquences non seulement pour la France, mais pour toute l'Union européenne... Cette hypothèse est celle d'une sortie de l'euro qu'envisagent certains candidats. Elle ouvrirait, à court terme, une période de très grave incertitude, de grand déséquilibre et d'appauvrissement de la France."

Interrogée sur le retour du protectionnisme dans le monde, et qui tente une partie des candidats français à la présidentielle, la patronne du FMI invoque son devoir de pédagogie. "Nous devons très clairement rappeler ce qui s'est passé dans les années 1930. Rappeler comment le protectionnisme a été catastrophique pour les plus démunis, comment il a entraîné le monde dans un gouffre humain", a-t-elle commenté.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Mario Draghi: 'L'euro est irréversible'

VIDEO: Les trottinettes en libre-service arrivent cet été à Paris — voici comment ça marche