Fans norvégiens lors du match Chypre/Norvège le 19 novembre 2018. Reuters/Yiannis Kourtoglou

L'IMD Business School de Lausanne (Suisse) a publié lundi 19 novembre son classement 2018 des talents mondiaux.

L'institut de management évalue depuis cinq ans la capacité des pays à développer, attirer et garder les meilleurs talents pour leurs entreprises.

La note globale — qui va de 0 à 100 — a été obtenue à l'aide de trois critères:

  • l'attractivité du pays — liée au coût et à la qualité de vie, les salaires, les taux d'imposition ou encore la motivation des salariés.
  • sa réactivité, qui jauge la disponibilité et la qualité des compétences.
  • sa capacité d'investissement et de développement.

La France gagne deux places par rapport au classement 2017, et atterrit à la 25ème place. L'Hexagone progresse notamment sur le critère de l'attractivité, en particulier la rémunération des dirigeants.

Voici les 11 pays qui savent le mieux développer, attirer et garder les meilleurs talents pour leurs entreprises, selon l'indice 2018 de l'IMD de Lausanne:

11. Belgique (80,54) — Le pays perd 11 places par rapport à 2017. Ce sont notamment ses performances dans l'investissement et le développement qui sont à la baisse.

Bruges, Belgique

Bruges, en Belgique. Flickr.com/Andy Hay

10. Allemagne (81,11) — La formation des apprentis et des salariés est citée comme un point fort du pays, tandis que la faible croissance de la population active est considérée comme un point faible.

Wikimedia Commons / benchfrooser

9. Luxembourg (81,63) — Le Grand-duché gagne une place par rapport à 2017, notamment grâce à la croissance de sa population active. 

8. Suède (82,45) — L'étude salue les dépenses totales du pays dans l'éducation, mais pointe du doigt le taux de prélèvement de l'impôt sur le revenu.

La suédoise Sofia Jakobsson célèbre un but lors d'un match amical contre l'Angleterre le 11 novembre 2018. Action Images via Reuters/Craig Brough

7. Finlande (83) — Le pays tire profit de ses importantes dépenses dans l'éducation, mais l'étude souligne également un manque de main d'oeuvre étrangère qualifiée.

Retransmission d'un match de hockey à Helsinki. Wikimedia Commons/Vestman

6. Canada (84,50) — L'étude retient l'attractivité du pays chez les salariés et la qualité de son système éducatif et universitaire.

5. Pays-Bas (85,25) — La haute qualité de vie, la bonne maîtrise des langues étrangères des habitants et l'expérience internationale des dirigeants sont saluées par l'étude.

4. Autriche (86,10) — Le pays est à la même place qu'en 2017, grâce à sa qualité de vie et à sa capacité à attirer et garder des talents.

Autriche, région de Salzkammergut. Wikimedia Commons/Ncsakany

3. Norvège (86,37) — Le royaume scandinave progresse de 4 places, grâce notamment à sa capacité à attirer les cerveaux, la forte motivation de ses salariés, et la qualité de ses infrastructures de santé.

Fans norvégiens lors du match Chypre/Norvège le 19 novembre 2018. Reuters/Yiannis Kourtoglou

2. Danemark (91,97) — Le pays reste est à la deuxième place comme en 2017, et les dépenses dans l'éducation, ainsi que la bonne formation des employés sont saluées par l'étude.

Copenhague, Danemark. Wikimedia Commons/Felix Andrews

1. Suisse (100) — La Suisse domine le classement, comme en 2017. Les salaires élevés, la qualité de la formation des dirigeants et le nombre de travailleurs étrangers qualifiés lui permettent de sortir du lot. En revanche, le coût de la vie élevé reste un handicap.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 10 écoles françaises les plus réputées auprès des employeurs

VIDEO: Cet accessoire est l’invention idéale pour en finir avec les cheveux coincés dans le tuyau d'évacuation de la douche — mais on ne peut s’en servir qu’une fois