Les 9 pays qui savent le mieux attirer, retenir et développer les talents

Les 9 pays qui savent le mieux attirer, retenir et développer les talents

Les pays européens dominent le classement GTCI. Ici à Bâle, en Suisse. REUTERS/Arnd Wiegmann/

L'école de commerce INSEAD, en coopération avec Adecco Group et Tata Communications, publie ce lundi 22 janvier 2018, à Davos, son "Index mondial compétitivité et talents" ou GTCI pour "Global Talent Competiveness Index".

Ce rapport annuel mesure la capacité des pays à rivaliser pour attirer, retenir et développer les talents.

Les pays les mieux classés par l'étude se distinguent par des systèmes éducatifs adaptés à la demande du marché du travail et des politiques de l'emploi qui favorisent la flexibilité et la protection sociale, ainsi que la mobilité et l'esprit d'entreprise.

L'étude a mesuré 68 variables dans 119 pays et 90 villes. "Les pays européens continuent à dominer le classement GTCI, avec 15 d'entre eux figurant dans le top 25", précisent les auteurs de l'étude.

La France est classée 21e mais peut se targuer de placer Paris dans le top 10 des villes les plus compétitives dans le monde pour les talents.

Voici les 9 premiers pays de l'Index mondial compétitivité et talents: 

9. Pays-Bas — Les Pays-Bas sont les champions mondiaux du développement de talents grâce à un bon système éducatif et des opportunités d'apprendre tout au long de la vie. Le pays doit encore s'améliorer sur l'attrait de talents étrangers.

Le patineur néerlandais Bob de Jong laisse derrière Seung-Hoon Lee de Corée du sud, à la Coupe du monde de vitesse, novembre 2013. Reuters/Jim Urquhart-USA TODAY Sports

8. Royaume-Uni — Le Royaume-Uni est très ouvert sur les talents extérieurs et bénéficie d'un environnement favorable à l'entrepreneuriat et l'innovation. Il reste des progrès à faire sur la parité. 

Kyle Edmund de Grande-Bretagne pose à l'Open d'Australie, Melbourne, 22 janvier 2018. Tennis Australia/Fiona Hamilton/Handout via REUTERS

7. Danemark — Le Danemark est un pays où il est facile de faire des affaires, où le marché du travail est flexible tout en offrant des garanties de couverture sociale. Les droits des employés sont très respectés sur le lieu de travail.

Supporteurs danois au championnat d'Europe de handball, 15 janvier 2018. REUTERS/Ognen Teofilovski

6. Finlande — La Finlande dispose du meilleur système éducatif au monde et sait développer des talents en adéquation avec les besoins du marché du travail. Mais le pays peut mieux faire pour attirer des talents mondiaux.

A Helsinki, Finlande, 18 janvier 2018. Lehtikuva/Jussi Nukari via REUTERS

5. Suède — La Suède "excelle" dans la rétention des talents, selon le GTCI, et est "exemplaire" dans son traitement des minorités. Elle peut encore s'améliorer sur l'adaptation au marché du travail.

Supporters de l'équipe de foot de Suède, lors d'un match de qualification pour la Coupe du Monde, le 7 octobre 2017. Soren Andersson/TT News Agency/via REUTERS

4. Norvège — La Norvège parvient à retenir ses talents grâce à un système social protecteur et une qualité de vie très élevée. S'ouvrir davantage à l'extérieur permettrait au pays de se renforcer sur le critère des connaissances internationales. 

Des fans norvégiens en Allemagne, 20 janvier 2018. REUTERS/Michael Dalder

3. États-Unis — Portés par un réseau d'universités mondialement connues, les Etats-Unis savent développer et attirer les talents et leur donner de nouvelles opportunités. Résultat: le pays est riche en connaissances globales mais il pourrait faire des progrès sur la mobilité sociale et l'inclusion.

2. Singapour — Singapour sait très bien attirer et encourager l'essor de ses talents. La cité-Etat pourrait s'améliorer sur les innovations qu'elle produit et la protection sociale des employés.

Opération nettoyage de vélos en libre service à Singapour, le 1er janvier 2018. REUTERS/Edgar Su

1. Suisse — La Suisse a de très bons résultats de bout en bout pour attirer et retenir des talents du monde entier. Seule ombre au tableau: "Malgré sa position en tête du classement du GTCI, la Suisse n'a pas un score élevé en ce qui concerne l’accès des femmes aux postes de direction", nuance l'étude.

Bâle, en Suisse. REUTERS/Arnd Wiegmann


Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La ministre du Travail propose de payer les jeunes apprentis pour qu'ils partent plus à l'étranger

VIDÉO: Ce petit four à énergie solaire va égayer vos sorties camping

  1. ISIS

    oh mince il n'y a pas la France! sur la liste avec photo;pour la retenir ,et développer des talents.....
    il faut lui dire en lui jetant du grain "viens poupoule ,viens poupoule viens!"sans le coq qui chante toujours les pieds dans la M---E

Laisser un commentaire