Somalie, le 9 novembre 2018. REUTERS/Feisal Omar

Le terrorisme a fait moins de victimes l'année dernière qu'en 2016. 

Le nombre de morts causés par des actes terroristes a diminué de 27% en 2017, à 18.814 personnes, avec d'importants reculs enregistrés notamment en Irak et en Syrie, selon le "Global Terrorism Index 2018" réalisé par l'Institute for Economics & Peace, un think tank indépendant. 

C'est la troisième année de baisse d'affilée. De nombreux pays — 94 au total — sont en voie d'amélioration, contre 46 où la situation a empiré l'an dernier.

Sur le plan économique, le terrorisme a eu un impact de 52 milliards de dollars l'an passé au niveau mondial, en baisse de 42% par rapport à 2016. Les décès ont représenté 72% de ce montant, le reste étant imputable à la perte de PIB, à la destruction de biens et à des blessures non mortelles.

"Toutefois, le véritable impact économique du terrorisme sera probablement beaucoup plus important car ces chiffres ne tiennent pas compte des conséquences indirectes sur les entreprises, les investissements et les coûts associés aux agences de sécurité pour lutter contre le terrorisme", précise l'étude.

Néanmoins, le terrorisme représente seulement 0,4% du coût total de la violence dans le monde, qui équivalait à 14.760 milliards de dollars en 2017, en intégrant les homicides, les conflits armés et les dépenses militaires. 

L'Europe bien moins touchée que d'autres régions du monde

En Europe, le nombre de morts a chuté de 75% l'année dernière, passant de 168 en 2016, à 81 en 2017, avec des évolutions positives significatives en France, en Belgique et en Allemagne. Cette tendance se poursuit en 2018, puisqu'entre janvier et octobre de cette année, le terrorisme a fait moins de dix morts en Europe occidentale. 

L'Espagne, en revanche, a connu une dégradation, en raison principalement de l'attaque qui s'est produite en août 2017 à Barcelone. L'Europe occidentale et les Etats-Unis ont par ailleurs observé une recrudescence d'actes terroristes commis par des individus d'extrême droite, avec 31 attaques enregistrées l'an passé ayant causé 17 morts.

S'il a reculé en 2017, le terrorisme reste un phénomène global: 67 pays ont connu au moins un mort causé par une attaque, contre 79 en 2016. Plus dramatique encore, 19 pays ont enregistré plus de 100 morts et cinq plus de 1000. 

La Somalie et l'Égypte ont connu les deux attentats les plus meurtriers, entraînant la mort de respectivement 587 personnes et 311 personnes.

Les pays d'Asie centrale, du Moyen-Orient et d'Afrique figurent parmi les plus touchés par le terrorisme. L’effondrement en Irak et en Syrie de l'organisation Etat islamique — le groupe le plus meurtrier au monde devant les talibans, les shebabs et Boko Haram — a déplacé des activités terroristes vers les régions du Maghreb et du Sahel, ainsi qu'en Asie du Sud-Est, notamment aux Philippines.

Voici les 30 pays les plus impactés par le terrorisme l'an passé, selon la sixième édition du "Global Terrorism Index":

30. France (-7 places)

edmondlafoto/Pixabay

29. Arabie saoudite (-3)

La Mecque, en Arabie saoudite. PIxabay/Jakman1

28. Royaume-Uni (+7)

Londres, Royaume-Uni. Pixabay/MarlonRondal

27. Colombie (idem)

La capitale Bogota. Wikimedia commons/ EEIM

26. Ethiopie (-2)

Addis-Abeba, la capitale de l'Ethiopie, et sa banlieue, le 15 février 2018. REUTERS / Tiksa Negerio

25. Bangladesh (-4)

Des passagers voyagent dans un train surpeuplé à Dhaka, la capitale du Bangladesh, le 8 octobre 2018. REUTERS / Mohammad Ponir Hossain

24. Myanmar (+13)

Le Rocher d'Or en Birmanie. Wikimedia Commons/Thorsten Bachner

23. Niger (-3)

Vue de la capitale Niamey de nuit. Wikimedia Commons/Roland

22. Mali (+3)

Le Carré des martyrs à Bamako, la capitale du Mali. Wikimedia Commons/Rgaudin

21. Ukraine (-4)

Kiev, la capitale de l'Ukraine. Pixabay/Artem_Apukhtin

20. Etats-Unis (+12)

19. Kenyan (+3)

Nairobi, la capitale du Kenya, le 3 décembre 2018. REUTERS/Amir Cohen

18. Soudan (idem)

17. Thaïlande (-1)

Bangkok, la capitale. Pixabay

16. Cameroun (-1)

Un quartier de Yaoundé, la capitale du Cameroun, en juin 2015. Wikimedia Commons/Albert Bergonzo

15. République centrafricaine (+4)

Bangui, capitale de la République centrafricaine, le 16 février 2016. REUTERS / Siegfried Modola

14. Soudan du Sud (idem)

Un soldat sud-soudanais à Bor, au nord-ouest de Juba, au Sud-Soudan, le 25 décembre 2013. REUTERS / James Akena

13. Libye (-3)

Des combattants de Misrata tirent sur des membres de l'État islamique près de Syrte, le 15 mars 2015. REUTERS/Goran Tomasevic

12. Turquie (-3)

Istanbul, Turquie. Pixabay

11. République démocratique du Congo (+2)

Le boulevard du 30 juin, à Kinshasa, la capitale du pays. Wikimedia Commons/MONUSCO/Myriam Asmani

10. Philippines (+2)

Quartier de Pateros, dans le Grand Manille, aux Philippines, le 2 août 2018. REUTERS / Erik De Castro

9. Egypte (+2)

Les pyramides au coucher du soleil, au Caire, en Égypte, le 19 novembre 2018. REUTERS / Amr Abdallah Dalsh.

8. Yémen (-2)

Un marché dans le vieux quartier de Sanaa, au Yémen, le 14 novembre 2018. REUTERS / Mohamed al-Sayaghi

7. Inde (+1)

Des soldats de la marine indienne observent les hélicoptères Sea King Mk 42 ASW lors de la répétition des célébrations du Jour de la Marine à Mumbai, en Inde, le 3 décembre 2018. REUTERS / Francis Mascarenhas

6. Somalie (+1)

Des agents de sécurité somaliens évacuent un blessé du lieu de l'explosion qui a eu lieu le 9 novembre 2018 à Mogadiscio, en Somalie. REUTERS / Feisal Omar

5. Pakistan (idem)

Les partisans de Majlis-e-Wahdat-e-Muslimeen (MWM), une organisation politique chiite, scandent des slogans pour protester contre l'explosion d'Orakzai, lors d'une manifestation à Peshawar, au Pakistan, le 23 novembre 2018. REUTERS / Fayaz Aziz

4. Syrie (idem)

Des écoliers sur le terrain de jeu d'une école de Raqqa, en Syrie, le 5 novembre 2018. Photo prise le 5 novembre 2018. REUTERS / Aboud Hamam

3. Nigeria (idem)

Un véhicule militaire endommagé dans la ville de Gudumbali, dans le nord-est du pays, après une attaque par des membres de l'État islamique en Afrique de l'Ouest, au Nigeria, le 11 septembre 2018. REUTERS / Kolawole Adewale

2. Afghanistan (idem)

Des journalistes filment un site où a eu lieu un attentat à la voiture piégée à Kaboul, en Afghanistan, le 29 novembre 2018. REUTERS/Mohammad Ismail

1. Irak (idem)

Embouteillage à Bagdad, capitale de l'Irak. Pixabay

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 32 pays les plus corrompus au monde

VIDEO: Ces moules en forme de cœur ou de Bouddha donnent aux fruits des allures atypiques