Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les chefs d'entreprise français n'ont pas été aussi confiants dans l'économie depuis 10 ans

Les chefs d'entreprise français n'ont pas été aussi confiants dans l'économie depuis 10 ans
© REUTERS/Christian Hartmann

Le climat des affaires a de nouveau progressé ce mois-ci en France, effaçant sa légère inflexion d'octobre pour retrouver son niveau de janvier 2008, selon les données publiées jeudi par l'Insee.

L'indicateur global du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise interrogés dans le cadre de cette enquête mensuelle, s'inscrit en hausse de deux points, à 111, soit bien au-dessus de sa moyenne de long terme, fixée à 100.

Déjà très favorable depuis plusieurs mois, le climat des affaires s'améliore encore dans l'ensemble des secteurs d'activité.

"Il se situe au niveau d'avant-crise dans plusieurs grands secteurs : il est ainsi au plus haut depuis 2007 dans l'industrie, le commerce de détail et le commerce de gros, depuis 2008 dans le bâtiment", souligne l'Insee.

L'indicateur du climat de l'emploi gagne quant à lui un point, à 109, au plus haut depuis l'été 2011, et se maintient bien au-dessus de sa moyenne de long terme. Sa valeur d'octobre à été révisée en baisse d'un point, à 108, par rapport à la première estimation.

Par secteurs, l'indicateur de l'industrie manufacturière s'est inscrit à 112, un niveau inédit depuis près de dix ans, gagnant un point par rapport à octobre alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient stable.

Celui des services a progressé de deux points à 109, au plus haut depuis mai 2011.
L'indicateur du bâtiment connaît également une franche amélioration, s'adjugeant deux points à 107, au plus haut depuis octobre 2008, et celui du commerce de détail n'est pas en reste, avec une progression de trois points à 116, au plus haut depuis
mi-2007.

Quant au commerce de gros, dont l'indicateur est publié tous les deux mois, il gagne deux points par rapport à septembre. A 111, il est à son plus haut niveau depuis la fin 2007.

Dans les services, le solde d'opinions relatif aux perspectives générales, qui reflète le point de vue des chefs d’entreprise sur l'ensemble de leur secteur, augmente d'un
point, notamment parce qu'ils sont plus nombreux qu'en octobre à anticiper une progression de la demande.

Dans l'industrie manufacturière, les chefs d'entreprise sont beaucoup plus nombreux (+7 points) qu'un mois plus tôt à porter un regard positif sur leur activité passée, l'indicateur correspondant atteignant un plus haut depuis juin 2011.

Même si le solde d'opinion sur leurs perspectives personnelles de production s'effrite (-1 point), il reste largement supérieur à la moyenne. Les opinions sur les carnets de commandes, déjà à leur plus haut niveau depuis mars 2008, augmentent d'un point.

Découvrir plus d'articles sur :