Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La France se dote d'un fonds d'investissement de près de 100M€ pour débusquer les startups qui participeront à l'exploration spatiale de demain

La France se dote d'un fonds d'investissement de près de 100M€ pour débusquer les startups qui participeront à l'exploration spatiale de demain
© CNES

A l'avenir, les startups devraient jouer un rôle important dans l'exploration spatiale.

C'est avec cette conviction que le Centre national d'études spatiales (CNES) lance un fonds d'investissement de 80 à 100 millions d'euros pour faire émerger les futures startups dans le spatial, à l'instar de SpaceX aux Etats-Unis.

A l'occasion d'une interview avec Les Echos, Jean-Yves Le Gall, président du CNES a déclaré:

"Nous avons décidé de mettre en place un fonds d'investissement, de l'ordre de 80 à 100 millions d'euros, pour faire démarrer des startups, parce que nous pensons qu'une partie de l'avenir du spatial, ce sont des startups qui vont le construire."

Le patron du CNES, qui est aussi président du conseil de l'Agence spatiale européenne (ESA), a ajouté:

"Le CNES est très proche du monde industriel mais aujourd'hui, nous nous adaptons car nous voyons qu'un écosystème se crée avec des startups. L'écosystème existe déjà mais nous voulons le renforcer et, surtout, le faire se développer très rapidement, parce que nous voyons bien que ce qui fait la différence aujourd'hui, dans le spatial, c'est la rapidité".

Il existe d'autres fonds d'investissement dédiés à la space tech.

On peut citer notamment le fonds britannique Seraphim soutenu par Airbus, Thales et l'ESA, qui compte lever 250 millions de dollars pour entrer au capital des startups du secteur spatial ou encore le projet européen Global Space Ventures lancé par la Française Hélène Huby, ex-responsable de l'innovation cher Airbus Defense and Space, et Jean-Jacques Dordain, ex-DG de l'ESA de 2003 à 2015 qui fait partie du comité d'investissement.

Selon Hélène Huby, les grands fonds tech européens s'intéressent encore très peu aux startups du newspace, alors qu'aux Etats-Unis, les dix entreprises en capital-risque tech les plus connues ont déjà investi dans deux à cinq startups du secteur.

Selon une étude publiée par Morgan Stanley fin 2017, l'économie mondiale du secteur spatial devrait connaître une croissance considérable, passant de 350 milliards à 1100 milliards en 2040.

Découvrir plus d'articles sur :