Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coinbase pointe 7 risques qui pèsent sur son avenir et celui des cryptomonnaies

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Coinbase pointe 7 risques qui pèsent sur son avenir et celui des cryptomonnaies
Brian Armstrong, fondateur et PDG de Coinbase, lors du Consensus 2019 au Hilton Midtown le 15 mai 2019 à New York. © Steven Ferdman/Getty Images

L'une des applications d'échange de cryptomonnaies les plus populaires, Coinbase, prépare activement son entrée en Bourse : l'entreprise a déposé l'an dernier une demande auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC, le gendarme financier américain), en prévoyant une cotation directe au début de 2021. Dans le cadre de ce processus, Coinbase a dû divulguer publiquement jeudi une foule d'informations dans un dossier S-1, et la section intitulée "Facteurs de risque" énonce certaines des pires craintes de la société.

Nous détaillons ci-dessous les plus importants de ces facteurs :

1. Les cryptomonnaies sont volatiles, et leur futur incertain

Les mineurs de bitcoin continuent leur ascension malgré la chute récente de la cryptomonnaie. NurPhoto/Getty Images

Si vous n'avez pas suivi l'histoire du bitcoin et d'autres cryptomonnaies vous ne savez peut-être pas qu'ils sont sujet à des fluctuations de valeur importantes. Parfois, leurs cours chutent soudainement et parfois leur valeur double ou décolle plus encore. C'est cette volatilité qui figure en tête de la liste des facteurs de risque de Coinbase.

À lire aussi — Pourquoi Bill Gates met en garde contre le bitcoin

"Nos résultats d'exploitation ont et auront des fluctuations importantes en raison de la nature hautement volatile de la cryptomonnaie", peut-on lire dans le dossier. "Toutes nos sources de revenus dépendent des actifs de cryptomonnaie et de la cryptoéconomie en général. En raison de la nature hautement volatile de la cryptoéconomie et des prix des actifs crypto, nos résultats d'exploitation ont fluctué et continueront à le faire de manière significative d'un trimestre à l'autre en fonction des aspirations du marché et des mouvements de la cryptoéconomie en général."

Cette volatilité est le risque fondamental de Coinbase.

2. Si Bitcoin et Ethereum perdent de leur popularité et qu'une autre cryptomonnaie ne les remplace pas, Coinbase connaîtra de graves difficultés financières

Représentation de la monnaie virtuelle Ethereum sur la carte mère d'un PC. Reuters

Les échanges de Bitcoin et d'Ethereum étant à la base de l'activité de Coinbase, la société tient une bonne part de sa pérennité de la popularité constante des deux cryptomonnaies.

Bien que Coinbase affirme soutenir "un portefeuille diversifié d'actifs cryptographiques", les transactions de Bitcoin et Ethereum représentaient 56 % du volume total des transactions de la société en 2020.

Ainsi, "la majorité de nos revenus nets provenant des frais de transaction", selon Coinbase, était issue de seulement deux cryptomonnaies. Si ces monnaies virtuelles venaient à disparaître et n'étaient pas remplacées par autre chose, Coinbase perdrait la majorité de son activité.

À lire aussi — Bitcoin vs or : 10 experts expliquent quel actif ils préfèrent détenir ces 10 prochaines années

3. En tant qu'entreprise bâtie autour de produits numériques, Coinbase est particulièrement vulnérable aux cyberattaques

Johnny Lee Miller dans le film "Hackers". YouTube

Coinbase est une plateforme d'échanges de devises cryptographiques qui dépend entièrement des réseaux informatiques internationaux pour fonctionner. Comme la cryptomonnaie est un actif, elle est particulièrement attrayante pour les acteurs malveillants.

Coinbase est donc soumise au risque de piratages. La société déclare que son activité "implique la collecte, le stockage, le traitement et la transmission d'informations confidentielles, de données sur les clients, les employés, les fournisseurs de services et d'autres données personnelles, ainsi que des informations nécessaires pour accéder aux actifs des clients".

Si des pirates informatiques venaient à porter atteinte à la sécurité de l'entreprise, cela pourrait nuire considérablement à la réputation de Coinbase auprès de ses clients. "Nous avons bâti notre réputation sur la promesse que notre plateforme offre aux clients un moyen sûr d'acheter, de stocker et d'effectuer des transactions sur des actifs cryptographiques", indique le dossier.

À lire aussi — Tesla aurait déjà gagné un milliard de dollars en pariant sur le bitcoin

4. Il est probable que des réglementations financières soient imposées aux cryptomonnaies, ce qui aurait certainement un impact sur les échanges de devises sur des plateformes comme Coinbase

La secrétaire du Trésor des États-Unis, Janet Yellen. Win McNamee/Getty Images

Il est encore trop tôt pour que les régulateurs fédéraux réglementent les cryptomonnaies, et Coinbase considère cet avenir inconnu comme un facteur de risque majeur.

"Nous sommes soumis à un paysage réglementaire étendu et très évolutif", indique le dossier, "et tout changement défavorable ou notre incapacité à respecter les lois et règlements pourrait avoir un effet négatif sur notre marque, notre réputation, notre activité, nos résultats d'exploitation et notre situation financière".

Au-delà de la réglementation proprement dite des cryptomonnaies, Coinbase opère dans le monde des services financiers, ce qui la soumet à d'autres types de réglementation.

À lire aussi — Comment les mineurs de bitcoin ont-ils gagné 1 Md$ en janvier ?

"Ces régimes juridiques et réglementaires (...) évoluent fréquemment et peuvent être modifiés, interprétés et appliqués de manière incohérente d'une juridiction à l'autre, et peuvent entrer en conflit les uns avec les autres", indique le dossier. "De plus, la complexité et la nature évolutive de notre activité et l'incertitude importante qui entoure la réglementation de la cryptoéconomie nous obligent à exercer notre jugement pour savoir si certaines lois, règles et réglementations s'appliquent à nous, et il est possible que les organismes gouvernementaux et les régulateurs ne soient pas d'accord avec nos conclusions."

5. La rentabilité n'est pas assurée dans un avenir proche, car les coûts d'exploitation ne devraient qu'augmenter avec la croissance de l'entreprise

L'application Coinbase. Chesnot/Getty Images

Coinbase prévoit de s'étendre à l'avenir — et cette expansion devrait coûter une somme d'argent importante.

"Nous prévoyons que nos dépenses de fonctionnement augmenteront considérablement dans un avenir prévisible", indique la déclaration, "car nous continuons à embaucher des employés supplémentaires, à développer nos efforts de vente et de marketing, à développer des produits et services supplémentaires, et à étendre nos activités internationales".

De plus, ces dépenses de croissance pourraient potentiellement coûter à Coinbase une rentabilité "constante", selon les documents déposés auprès du gendarme financier américain.

À lire aussi — Pour Elon Musk, il est 'moins stupide' d'investir dans le bitcoin que de détenir du cash

6. Bien qu'elle compte des millions d'utilisateurs, Coinbase dépend toujours d'un petit nombre d'utilisateurs pour la majorité de ses activités

Un trader de bitcoin japonais.  REUTERS/Toru Hanai

Fin 2020, Coinbase comptait 43 millions d'utilisateurs vérifiés de sa plateforme. Sur ces 43 millions, un peu moins de 3 millions effectuaient des transactions mensuelles. Plus précisément : seulement 6,5 % des utilisateurs de Coinbase utilisent effectivement la plateforme pour effectuer des transactions.

Cette dépendance à l'égard d'un petit pourcentage de l'ensemble des utilisateurs est un risque majeur, selon la société.

"Une perte de ces clients", expliquent les documents déposés auprès de la SEC, "ou une réduction de leur volume de transactions, et notre incapacité à remplacer ces clients par d'autres, pourrait avoir un effet négatif sur notre activité, nos résultats d'exploitation et notre situation financière".

À lire aussi — Pourquoi et comment investir son argent dans le bitcoin et les cryptomonnaies

7. Le mystérieux créateur du bitcoin possède une énorme réserve qui pourrait déstabiliser l'ensemble du marché si elle était vendue

Un américano-japonais nommé Dorian S. Nakamoto, qui se fait appeler Satoshi Nakamoto, a été à plusieurs reprises identifié à tort comme le créateur du bitcoin.  REUTERS/David McNew

Bitcoin a été créé par une ou plusieurs personnes portant le nom de Satoshi Nakamoto. Ce nom apparaît trois fois dans les documents de Coinbase, mais son apparition est particulièrement intéressante dans un passage : lorsque l'entreprise souligne qu'il est un facteur de risque pour son activité.

"L'identification de Satoshi Nakamoto", selon le dossier, ou de "la ou les personnes sous pseudonymes qui ont développé Bitcoin, ou le transfert des Bitcoins de Satoshi", pourrait entraîner une déstabilisation majeure.

Ce risque est dû en partie à l'énorme réserve de bitcoins que Satoshi Nakamoto aurait miné au début de l'existence de la cryptomonnaie. Si cette réserve devait être vendue ou transférée, cela pourrait avoir un impact énorme sur l'ensemble du marché des bitcoins.

Version originale : Ben Gilbert/Insider

À lire aussi — EN DIRECT — Coinbase a déposé son dossier pour s'introduire à Wall Street

Découvrir plus d'articles sur :