BlaBlaCar.

Forte de ses 13 millions de membres, BlaBlaCar est l'une des gagnantes de la future grève "innovante" annoncée à la SNCF, qui pourrait compliquer les déplacements de nombreux Français pendant les vacances de Pâques et lors de certains week-ends.

Selon nos informations, en cas de grève de la SNCF, BlaBlaCar a déjà constaté dans le passé une hausse de 20% de son activité.

Pourtant, la startup de covoiturage a décidé de faire profil bas quand il s'agit d'évoquer les bénéfices tirés des difficultés de cette rivale qui lui a pris des parts de marché avec ses trains à bas coûts, Ouigo.

"C'est un moment délicat pour tout le monde, on ne va pas s'impliquer dans le débat", tempère Verena Butt d'Espous, la porte-parole de l'entreprise, interrogée par Business Insider France.

Même s'il elle ne peut s'en réjouir publiquement, la startup devrait néanmoins tenir compte de cette actualité dans sa future communication.

"La communication ne changera pas sur le fond mais sur la forme. On va renforcer nos messages vers le conducteur plutôt que vers les passagers. On va faire appel à la solidarité de nos membres pour qu'ils ne voyagent pas seuls ni avec des places vides afin que les gens trouvent des alternatives", détaille Verena Butt d'Espous.

Hasard du calendrier, la nouvelle campagne de publicité de BlaBlaCar en télévision démarre ce samedi 17 mars.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La voiture individuelle est chassée des villes — voici comment 17 startups se bagarrent pour profiter du mouvement

VIDEO: Voici ce qu'il se passe lorsqu'une mouche se pose sur votre nourriture — c'est pire que ce qu'on pensait