Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Comment fabriquer un masque chez soi ? Tissu, taille, norme Afnor... Nos conseils pour une protection efficace

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Mieux vaut privilégier un tissu qui retient efficacement les gouttelettes plutôt qu'un joli motif, mais si vous avez les deux, c'est encore mieux ! © Wolfram Steinberg/picture alliance/Getty Images

Le 11 mai se rapproche, et les Français sont nombreux à se préparer à sortir enfin de chez eux. Mais si les écoles, les collèges et certains commerces vont progressivement rouvrir, cela ne veut pas dire que se balader dans l'espace public ne présentera plus de risque et qu'il ne faudra plus se protéger du Covid-19. Edouard Philippe a annoncé que le port du masque serait obligatoire dans les transports, ainsi que pour les enseignants et les collégiens. Le Conseil scientifique et l'Académie de médecine vont même plus loin et recommandent le port du masque généralisé dans tous les lieux publics pendant les prochains mois.

Le gouvernement a annoncé produire 17 millions de masque textiles lavables d'ici le 11 mai à destination du grand public, les masques chirurgicaux et FFP2 restant strictement réservés aux professionnels de santé. Des masques seront distribués aux écoles et collèges, aux personnels de l'Etat et des collectivités territoriales, ainsi qu'aux TPE et PME. Ils sont aussi vendus dans les pharmacies, chez les buralistes et dans les supermarchés sous certaines conditions. Mais pour que toute la population soit équipée, le gouvernement incite les particuliers à fabriquer chez eux leur propre masque en tissu aux normes de l'AFNOR, l'association française de normalisation.

Voici nos conseils pour que votre masque en tissu fait maison soit réellement efficace.

Quel tissu utiliser pour fabriquer votre masque ?

Vera Davidoba/Unsplash

Le Covid-19 se transmet par gouttelettes, dont les plus petites s'appellent aérosols. Le masque doit donc empêcher au maximum de laisser passer ces minuscules gouttelettes. Pour ce faire, il doit être composé de deux ou trois couches de tissu au maillage serré, comme la viscose ou le polyester, qui ne laisse pas passer le soleil, selon les recommandations de l'AFNOR. Si lorsque vous tendez le tissu face à la lumière du soleil ou d'une ampoule vous voyez à travers, c'est que le maillage n'est pas assez serré. Mais il faut évidemment que le tissu vous permette aussi de respirer.

L'AFNOR a listé dans un tableau les associations de tissus et leur efficacité face à ces deux critères. La catégorie 1 correspond aux masques en tissu à efficacité maximale, pour les professionnels en contact avec le public. Pour les particuliers, les tissus de catégorie 2 suffiront à protéger la collectivité dans un espace public.

Des chercheurs américains ont également réalisé des tests pour savoir quels tissus retenaient un maximum d'aérosol. Résultat : c'est la superposition d'une couche de coton serré sur deux couches de soie, de mousseline de soie, de flanelle ou d'élasthanne (le tissu souvent utilisé pour les vêtements de sport, aussi appelé Spandex ou Lycra) qui est le plus efficace, retenant 80 à 99 % des particules, comme ils l'ont expliqué dans une publication pour l'American Chemical Society. Le coton agirait comme une barrière mécanique face aux gouttelettes, et la soie, la flanelle ou le Spandex comme une barrière électrostatique.

Quelle taille et quel patron choisir ?

Kelly Sikema/Unsplash

Pour qu'il soit efficace, un masque doit couvrir la bouche mais aussi le nez, le menton et les joues. Il doit être ajusté sur le visage de sorte qu'il n'y ait pas d'espace entre le masque et la peau. La taille du masque doit donc être adaptée à celle du visage. Pour vous simplifier la tâche, l'AFNOR a mis en ligne des patrons de couture pour un masque classique à plis et un masque type bec de canard, au format adulte et au format "junior" pour les enfants.

Si vous avez l'impression que le masque fabriqué ne couvre pas suffisamment votre visage, il est préférable d'en refaire un en agrandissant les dimensions du patron.

Attention, il ne faut jamais mettre de masque à un bébé, il risquerait de s'étouffer. La Direction Générale de la Santé fixe l'âge minimum pour le port du masque à 2 ans. Mais la plupart des experts scientifiques recommandent de ne faire porter un masque qu'aux enfants de plus de 6 ans, car avant cet âge, ils risquent de le toucher et de l'enlever sans arrêt, rendant le masque totalement inefficace et augmentant les risques de contamination.

Comment laver et sécher votre masque en tissu ?

Emily Chung/Unsplash

Le gros avantage du masque fait maison en tissu par rapport à un masque chirurgical, c'est qu'il est réutilisable. Mais attention, seulement à condition de le laver, et de le sécher, correctement.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande de laver le masque à 60 degrés en machine pendant au moins 30 minutes, avec de la lessive. Selon l'AFNOR, il est préférable de ne pas utiliser d'adoucissant, seulement de la lessive traditionnelle. L'organisme de normalisation ajoute qu'il est possible de laver le masque en tissu avec des draps et/ou des serviettes "afin de garantir l'aspect mécanique du lavage".

Le masque doit ensuite être séché moins de deux heures après la fin du programme de lavage, soit à l'aide d'un sèche-linge, soit à l'air libre, dans un espace ventilé, en le mettant à plat sur une surface propre ou sur un étendoir. L'ANSM indique qu'une fois sec, il faut le repasser à la vapeur, à une température qui ne risque pas d'abîmer le tissu.

Attention, l'AFNOR met en garde contre l'utilisation d'un micro-onde ou d'un sèche-cheveux pour sécher votre masque, contrairement à ce qu'indique le site du gouvernement, car la chaleur pourrait détériorer le tissu filtrant.

Et après chaque lavage et séchage, pensez à vérifier l'état de votre masque. S'il a le moindre défaut, comme un trou ou un élastique qui se serait trop détendu, jetez le et utilisez-en un autre.

A lire aussi — Voici les 6 étapes à suivre pour porter un masque efficacement

Découvrir plus d'articles sur :