Comment Felicity Huffman, la star de 'Desperate Housewives', a fraudé pour faire entrer sa fille dans une prestigieuse université

Felicity Huffman à l'avant-première de American Crime à Los Angeles. Disney | ABC Television Group / Flickr  

Les actrices hollywoodiennes Felicity Huffman et Lori Loughlin font partie des 50 personnes inculpées par la justice américaine dans le cadre de la mise en place d'un système frauduleux d'admission à l'université découvert par le FBI, selon des documents judiciaires rendus publics mardi à Boston. Trente-trois parents sont accusés d'avoir versé à William Rick Singer, propriétaire du Edge College & Career Network, un montant de 25 millions de dollars de 2011 à 2019 pour augmenter les chances de leurs enfants d'accéder à des universités d'élite.

Le bureau du procureur de Boston a déclaré que les parents avaient payé chacun entre 200 000 dollars et 6,5 millions de dollars pour garantir les admissions. Les procureurs indiquent que, dans la plupart des cas, les enfants ne savaient pas que leurs parents étaient impliqués dans les pots-de-vin, selon une source de ABC News. Les écoles citées dans les documents judiciaires impliquent Georgetown, Stanford, UCLA, Yale, l'Université du Texas, l'Université de Californie du Sud et Wake Forest, selon le siège de NBC à Boston.

À lire : Les 17 pays où les enseignants sont les mieux payés en début de carrière

Les autorités indiquent que Singer est au centre du complot

Les autorités ont déclaré que le système se présentait de deux façons : dans certains cas, il s'agissait de pots-de-vin pour que des élèves intègrent la Division I, le plus haut niveau de sport universitaire aux États-Unis, en tant qu'athlètes, indépendamment de leurs capacités sportives. Dans d'autres cas, les parents payaient pour que leurs enfants passent les examens d'admission universitaires américains, les SAT et ACT, ou pour obtenir les réponses correctes.

Les autorités ont déclaré que Singer et ses associés élaboraient parfois des profils sportifs pour les élèves, en utilisant dans certains cas un logiciel d'édition photo pour mettre le visage de l'élève sur le corps de l'athlète. Une plainte pénale allègue que Loughlin et son mari "ont accepté de verser des pots-de-vin totalisant 500 000 dollars en échange de la désignation de leurs deux filles comme recrues de l'équipe de l'université de Californie du Sud (USC), malgré le fait qu'elles ne participaient pas aux activités de l'équipe, et ce, pour faciliter leur entrée à l'USC."

Les entraîneurs et les examinateurs des collèges ont également été inculpés

Le bureau du procureur américain a déclaré que 13 entraîneurs et associés de Singer ont été inculpés. Parmi les personnes, figuraient Rudy Meredith, l'ancien entraîneur de football féminin de Yale, poursuivi pour deux chefs d'accusation de fraude par virement électronique ; Doug Hodge, l'ancien PDG de Pimco ; Elisabeth Kimmel, dirigeante dans les médias ; Bruce Isackson, un investisseur immobilier ; Agustin Huneeus, un fabriquant de vin et Gamal Abdelaziz, ancien dirigeant de casino.

Deux examinateurs, Igor Dvorskiy et Lisa "Niki" Williams, ont été accusés d'avoir accepté des pots-de-vin de la part de Singer pour permettre à un homme, également engagé par Singer, de passer les examens universitaires au nom d'étudiants ou de corriger les réponses, selon NBC News. Les autorités indiquent que Singer devrait plaider coupable à Boston mardi. "Pour chaque étudiant admis à la suite de cette fraude, un étudiant légitime et talentueux n'a pas été accepté ", a déclaré le procureur fédéral Andrew Lelling lors d'une conférence de presse.

Version originale : Kelly McLaughlin/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les universités françaises pourraient gagner des places au prochain classement de Shanghai. Voici pourquoi.

VIDEO: Ce café à Londres est recouvert de plusieurs centaines de néons — certains viennent de films très connus