François Fillon dit comment il va reconquérir ses électeurs partis après son revirement sur sa mise en examen

François Fillon rencontre des habitants de Meaux, le 27 février 2017. REUTERS/Lionel Bonaventure

François Fillon pense que les électeurs de droite déçus par son récent revirement sur sa mise en examen ne sont pas perdus définitivement. 

Un certain nombre d'entre eux se sont éloignés du candidat Les Républicains à la présidentielle après qu'il change d'avis et ne renonce pas à sa candidature alors qu'il est convoqué par les juges dans deux jours aux fins de mise en examen. 

Dans un entretien avec Les Echos, François Fillon avance deux arguments qu'il compte faire valoir pour convaincre ses électeurs déçus de changer d'avis sur lui à leur tour: 

"Je vais leur demander s'ils veulent le redressement du pays, s'ils veulent que les valeurs de la droite et du centre soient défendues ou s'ils veulent la poursuite de la politique de François Hollande."

Le candidat du parti Les Républicains propose de supprimer les 35 heures, de passer l'âge de la retraite à 65 ans, une baisse des charges salariales, une hausse de deux points du taux de TVA normal, la suppression de l'ISF et de postes de fonctionnaires.

Il vise ainsi un taux de chômage inférieur à 7% en 2022 et une croissance supérieure à 2%. 

François Fillon est convoqué chez les juges ce mercredi en vue de sa mise en examen.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Christine Lagarde résume très simplement le choix qui se pose aux électeurs français lors de la présidentielle

VIDEO: On a testé la nouvelle fonctionnalité Autopark de Tesla — quand votre voiture fait le créneau elle-même