Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Comment investir en Bourse pendant cette période de crise

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Comment investir en Bourse pendant cette période de crise
La Bourse est un investissement risqué mais potentiellement très rémunérateur. © Cyril Marcilhacy/Bloomberg via Getty Images

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a engendré une crise économique sans précédent depuis la Seconde guerre mondiale. Dans ce contexte, se lancer en Bourse peut paraître très risqué. Les marchés financiers ont décroché soudainement à partir de fin février, affichant des chutes sans précédent sur un mois. Le CAC 40, l'indice phare de la place de Paris, a perdu jusqu'à près de 40% en seulement quelques semaines. Les Bourses se sont depuis reprises pour atteindre un niveau supérieur à celui d'avant-crise aux Etats-Unis. Elles remontent plus doucement la pente en Europe.

Mais la volatilité reste de mise, dans un monde toujours très incertain, affecté par une deuxième vague de contaminations massives au virus, contraignant les Etats à reconfiner les populations. Investir son argent en Bourse n'est pas pour autant prohibé. L'une des premières choses à faire quand on se lance est justement d'"accepter qu’il puisse y avoir des secousses", souligne Thomas Perret, fondateur de Mon Petit Placement, une fintech spécialisée dans les placements financiers.

Ne pas paniquer ni adopter un comportement moutonnier

Il faut aussi savoir rester maître de ses émotions et éviter le mimétisme. Autrement dit, il est déconseillé de vendre ses actions dès que les marchés commencent à baisser, par peur de perdre encore plus d'argent. De même, un excès de confiance peut conduire à acheter quand les marchés montent et atteignent des sommets. Or, il est plus judicieux d'acheter des actions moins chères, quand les marchés sont bas.

Pour éviter de commettre des erreurs et lisser le risque, le mieux est de fractionner son entrée sur le marché, pour limiter l'impact du versement initial, explique Thomas Perret. Cela permet en plus à l'investisseur de tester en douceur sa tolérance aux fluctuations. Effectuer par exemple des versements mensuels dans son placement (assurance vie, plan d'épargne en actions, compte-titres) permet de contrôler sa prise de risque. Mais aussi de bénéficier d'une éventuelle baisse.

Des versements ponctuels pour profiter des fortes baisses

Pour saisir des opportunités et profiter pleinement des fortes baisses, il peut être judicieux de conserver des liquidités pour réaliser des versements ponctuels en plus de ceux effectués régulièrement. Pictet AM projette aujourd'hui des performances pour les actions "inférieures à leur tendance de long terme", mais qui restent "très supérieures aux performances obligataires", soit les rendements offerts par les titres de dette émis par les Etats et les entreprises.

La société de gestion d'actifs identifie notamment le secteur technologique asiatique comme porteur. Elle pense judicieux de miser aussi sur le secteur de la santé, qui bénéficie de montants élevés investis dans la recherche mais aussi de facteur structurels comme le vieillissement de la population. Enfin, les énergies renouvelables devraient profiter des investissements des Etats, dans le cadre entre autres des plans de relance économique, ainsi que du durcissement des réglementations environnementales.

Dans tous les cas, il faut avoir conscience que personne ne peut prédire l'évolution des marchés à court terme, et qu'investir en Bourse est un placement gagnant à long terme. Il ne faut donc pas avoir besoin de son argent au cours des cinq prochaines années et disposer par ailleurs de liquidités. Les actions doivent constituer un moyen de diversifier son épargne, en parallèle d'autres placements sans risque — au capital garanti — comme le Livret A, le fonds euro des assurances vie, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) ou le plan épargne logement (PEL).

À lire aussi — On vous présente les deux Français derrière Snowflake, la startup qui a réalisé une introduction en Bourse record à Wall Street

Découvrir plus d'articles sur :