Comment la blockchain rapproche les supporteurs de leur club de foot, comme celui du PSG

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Comment la blockchain rapproche les supporteurs de leur club de foot, comme celui du PSG
Les joueurs du PSG face à leurs supporteurs. © Aurelien Meunier - PSG/PSG via Getty Images

Le sport en général et le football en particulier sont devenus un business, auquel les nouvelles technologies comptent bien prendre part. L'entreprise Socios tisse ainsi sa toile depuis trois ans. Son concept ? Rapprocher les fans de leur équipe de football, grâce à la création de jetons numériques ("tokens" en anglais). Chaque jeton offre une voix, une possibilité d'influer sur certaines décisions spécifiques du club. "On a créé un Fan Token qui donne le droit d'être reconnu comme un fan 2.0", explique Alexandre Dreyfus, le patron de Socios, qui est aussi l'un des cofondateurs du site de poker et de paris sportifs Winamax.

Ces "tokens" reposent sur la technologie de la blockchain et doivent permettre à un supporteur, où qu'il se trouve sur la planète, de donner son avis, alors que "99% des fans d'une équipe de foot ne sont ni dans le stade, ni dans la ville, ni même parfois dans le pays de l'équipe qu'ils supportent", assure Alexandre Dreyfus. "C'est un petit pouvoir de décision", se réjouit Quentin, supporteur du Paris Saint-Germain (PSG) dont il possède sept jetons numériques, des PSG Fan Tokens.

'Une partie du PSG nous appartient'

"À distance, une partie du PSG nous appartient un petit peu", ajoute ce fan de 27 ans, habitant de Maubeuge dans le Nord. La détention de jetons permet notamment de participer à des sondages, via l'application mobile Socios lancée en décembre 2019. Les fans ont par exemple pu voter pour choisir ce qui allait être brodé dans le brassard du capitaine de l'équipe Marquinhos. Le joueur a montré à la caméra lors d'un match le slogan "Ici c'est Paris", désigné par la majorité des supporteurs parmi trois propositions.

À lire aussi — Ether, litecoin, elrond... ces cryptomonnaies alternatives au bitcoin

Les propriétaires de tokens ont aussi pu choisir le nouveau design du bus du PSG. "Plus on a de jetons, plus notre vote influe", explique Lorenzo, un autre fan du club de la capitale, qui a de son côté acheté et gagné 2 000 jetons au total. "Ça reste des choix à la marge", reconnaît-il toutefois. Les supporteurs ne sont effectivement pas invités à désigner quelle sera la prochaine recrue du club. Et ils ne sont pas consultés non plus pour les orientations stratégiques, comme c'est le cas des socios du Real Madrid ou du FC Barcelone, véritables supporteurs actionnaires de leur club.

Jeux, places en loge et réductions

Mais les tokens offrent malgré tout des avantages. C'est pourquoi Lorenzo a dépensé environ 3 000 euros sur l'application Socios pour en obtenir, en plus de ceux remportés via des jeux. Il existe par exemple des "chasses aux tokens", à l'image des chasses aux Pokémons dans le jeu sur mobile Pokémon Go.

Outre les droits de vote, les jetons numériques permettent de gagner des places VIP en loge pour les matchs, ou encore de bénéficier de réductions pour la boutique en ligne du club, proportionnelles au nombre de tokens détenus. Et des fans peuvent même réussir à rencontrer directement un joueur. Quentin a ainsi pu échanger pendant un quart d'heure avec le défenseur parisien Layvin Kurzawa.

Le PSG est le premier club qui s'est lancé dans le projet de Socios, en septembre 2018. L'entreprise revendique aujourd'hui des partenariats avec 25 clubs au total dont la Juventus Turin, l'AS Roma, le FC Barcelone, l'Atlético Madrid et le club stambouliote Galatasaray. Elle travaille aussi avec des équipes en Amérique du Sud, en Argentine et au Chili, et doit prochainement annoncer des signatures avec des équipes en Inde et en Corée du Sud.

Marc Armstrong (à gauche), directeur du sponsoring du PSG, et Alexandre Dreyfus (à droite), fondateur de Socios.com.

Socios ne compte pas se limiter aux clubs de football. En 2021, entre 30 et 50 équipes supplémentaires doivent intégrer le projet. La société, basée à Malte, a prévu un investissement de 50 millions de dollars (plus de 42 millions d'euros) pour s'attaquer au marché américain et aux clubs de basket-ball et de baseball entre autres. Socios, qui revendique 100 000 utilisateurs actifs quotidiens sur son application, lorgne aussi sur la Formule 1, le cricket en Inde, l'e-sport... Le tout, sans lever de nouveaux fonds.

La blockchain Chiliz valorisée plus de 2,4 Mds$

L'entreprise a déjà réalisé une levée de fonds en cryptomonnaie en 2018, pour un montant de 60 millions de dollars (environ 51 millions d'euros). Elle a créé dès l'origine la blockchain Chiliz, à partir de la blockchain Ethereum déjà existante. Cette technologie s'apparente à une chaîne de blocs permettant de réaliser des opérations à la fois très sécurisées et décentralisées, où les différents acteurs en présence valident les transactions effectuées sans intervention d'un tiers. "Pour protéger les intérêts des clubs, il fallait une chaîne spéciale", détaille Alexandre Dreyfus. D'où la création de Chiliz, sur laquelle chaque club joue le rôle de validateur.

Le service proposé par Socios est assurément un levier pour les clubs afin de renforcer l'engagement des supporteurs, à proximité et partout ailleurs dans le monde. Le PSG n'a pas donné suite à nos sollicitations pour évoquer les intérêts de ce partenariat pour le club, dont le token s'échange aujourd'hui, mardi 6 avril, à plus de 19 dollars, selon le site de référence CoinMarketCap. Son prix évolue en fonction de l'offre et la demande. Des dizaines voire des centaines de milliers de personnes possèderaient aujourd'hui des PSG Fan Tokens, selon Alexandre Dreyfus.

Le Chiliz, qui permet d'acheter des jetons numériques de divers clubs sur la blockchain du même nom, affiche de son côté une capitalisation supérieure à 2,44 milliards de dollars (2,06 milliards d'euros environ). Preuve que le projet Socios en séduit plus d'un, vrai supporteur ou simple spéculateur dans l'univers des cryptomonnaies.

À lire aussi — Voici les pays où les cryptomonnaies sont les plus utilisées

Découvrir plus d'articles sur :