Comment les Bretons espèrent voir leur drapeau transformé en emoji grâce à une campagne de com' sur Twitter

Cet émoji drapeau breton intègrera peut-être votre clavier de téléphone l'année prochaine. C'est en tout cas le souhait de tous les Bretons. Association .bzh

On le voyait déjà dans les manifestations et les festivals aux quatre coins de la France, et parfois même du monde, il est maintenant partout sur Twitter. Le drapeau breton, le Gwenn ha Du, a été propulsé en haut des Tendances Twitter France lundi 13 janvier, suite à une grosse campagne de communication de la région Bretagne et de l'association en charge de l'extension internet .bzh. Comme son nom l'indique, l'opération #EmojiBZH vise à promouvoir la création d'un émôticone drapeau breton, pour le moment absent de nos claviers de téléphone car inexistant. 

Seul le consortium Unicode, l'organisme officiel mondial en charge des emojis, peut décider quels nouveaux drapeaux, animaux ou smiley intégreront nos claviers numériques d'année en année. Et pour le convaincre, la région et l'association bretonnes n'ont pas hésité à sortir le grand jeu. Les hashtags #emojiBZH et #GwennHaDu ont été lancés sur Twitter, faisant apparaître automatiquement l'emoji non officiel du drapeau noir et blanc. 

Le réseau social permet en effet de payer pour associer un hashtag à un émoji créé sur mesure. Les grandes marques le font régulièrement afin de promouvoir un nouveau produit (c'était le cas pour la sortie du Samsung Galaxy S7 avec #TheNextGalaxy) ou pour le lancement d'un film (les émojis Star Wars par exemple). Le montant déboursé pour faire apparaître l'emoji drapeau breton sur Twitter n'a pas été dévoilé. 

Si la fierté des Bretons pour leur région n'est plus à prouver, le succès de l'opération #EmojiBZH est donc surtout le fruit d'une campagne de com' bien rodée qui ne date pas d'hier.

Une campagne de com' à gros budget pour l'émoji breton

En 2018 déjà, l'association .bzh, soutenue par la région Bretagne, avait soumis un dossier au consortium Unicode. Mais la liste d'attente était longue, et le drapeau breton devait encore faire ses preuves. "Le consortium souhaitait qu’on prouve l’utilité de l'emoji, qu’on prouve qu’il y a une demande, il nous a demandé de le tester sur une plateforme", a expliqué au Monde Loïz Fily, chef de projet emoji chez .bzh. 

 

L'association cherche alors des partenaires pour financer et promouvoir une campagne de communication nationale. Mi-septembre 2019, elle lance une cagnotte de financement participative sur la plateforme (bretonne évidemment) Kengo.

Des entreprises et des PDG de la région, comme Hughes Meilhi, apportent leur contribution. L'objectif des 20 000 euros est atteint (à ce jour, 22 565 euros ont été récoltés grâce à 662 contributeurs). La région Bretagne soutient publiquement la campagne, mais ne précise pas si elle y a apporté une contribution financière.

Le 12 décembre 2019, l'association .bzh a également publié en ligne la pétition "Pour que la Bretagne ait enfin son emoji !" qui récolte plus de 23 000 signatures. L'opération 'EmojiBZH' peut officiellement commencer. 

Le hashtag #EmojiBZH explose les compteurs Twitter

Quelques heures après son lancement lundi 9 janvier, le mot dièse 'emojiBZH' s'est positionné en première place des Tendances Twitter en France, et en sixième place mondiale. 

Dans la vidéo officielle de la campagne, Loïg Chesnais-Girard, le président du conseil régional de Bretagne, invite les internautes à partager massivement les hashtags, aux côtés d'autres célébrités bretonnes. On peut par exemple y voir présentateur télé Patrick Poivre d’Arvor, le finaliste de Top Chef (saison 10) Guillaume Pape, le Youtubeur Evan De Bretagne ou encore les footballeurs 

 

Ce mardi matin, les hashtags #emojiBZH et #GwennHaDu avaient déjà été mentionnés plus de 56 000 fois. L'émoji non officiel continuera d'apparaitre automatiquement à leur côté jusqu'au 9 février.

Une fois l'opération #EmojiBZH terminée sur Twitter, l'association .bzh devra déposer un nouveau dossier auprès du consortium Unicode d'ici fin mars 2020. Mais les Bretons vont devoir faire preuve d'un peu de patience. L'organisme américain en charge des émojis ne donnera sa réponse officielle qu'en janvier 2021, dans un an. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Découvrez les nouveaux emojis qui vont arriver sur iPhone cet automne

Voici comment Warren Buffet a gagné une fortune et dépense ses milliards aujourd’hui