Jeremy Liew, Snapchat

Jeremy Liew est associé à Lightspeed Venture Partners, une entreprise qui déniche des startups à fort potentiel comme Snapchat et Whisper. REUTERS/Lucas Jackson

Depuis hier, Snapchat est une société cotée à la Bourse de New York. Son jeune DG, Evan Spiegel, 26 ans, n'est pas seul à avoir gagné beaucoup d'argent dans l'opération. 

Lightspeed Ventures a été la première société de capital-risque à investir dans Snapchat, et elle détient une part significative de l'entreprise, qui vaut environ 2 milliards de dollars. 

Lightspeed a déniché la startup grâce à l'un de ses associés, Jeremy Liew. Et en mars 2012, ce dernier avait mis comme photo de profil Facebook un cliché de lui avec le président américain Barack Obama. 

Il ne le savait pas à l'époque, mais cette photo allait l'aider à conclure un investissement crucial.

Quand Liew est tombé sur Snapchat pour la première fois, l'appli de photos éphémères comptait moins de 100.000 utilisateurs. L'associé de Liew, Barry Eggers, l'avait vu sur le téléphone de sa fille adolescente. Elle a dit à son père que ses camarades au lycée utilisaient seulement trois applis: Angry Birds, Instagram et Snapchat. Liew connaissait les deux premières, mais il n'avait jamais entendu parler de Snapchat.

Cette remarque a suffi pour susciter la curiosité de Liew. Il s'est alors donné comme mission de découvrir qui était derrière cette mystérieuse appli.

Liew a effectué une recherche Google et n'a rien trouvé. Aucun article n'avait été écrit à propos de Snapchat. Il n'y avait aucune information pour contacter les fondateurs sur le site web de la startup, hormis une adresse générique. Liew a envoyé un message à cette adresse générique mais n'a pas reçu de réponse. Liew a alors recherché l'entreprise sur le réseau professionnel LinkedIn et lui a envoyé un message.

Encore une fois, il est resté sans réponse de leur part. 

Lightspeed

Les locaux de Lightspeed à Menlo Park en Californie. Business Insider/Alyson Shontell

Déterminé, Jeremy Liew a fait une recherche WhoIs sur le nom de domaine, Snapchat.com. Il a été enregistré par Toyopa Group, l'ex-maison mère de Snapchat. Le fondateur de Snapchat Evan Spiegel l'avait baptisé ainsi en hommage à la rue où habitait son père (Toyopa Drive).

Liew a googlé le nom de Toyopa Group et a trouvé le nom d'Evan Spiegel. Il était étudiant à Stanford, où Jeremy Liew avait lui-même fait ses études. Liew a pu le contacter sur Facebook via le réseau des anciens de Stanford.

Et Evan Spiegel lui a enfin répondu. Il ne cherchait pas à lever des fonds; cela convenait à Liew. Liew a invité Spiegel à le rencontrer dans les locaux de Lightspeed, situés sur la rue la plus connue des entrepreneurs, Sand Hill Road à Menlo Park (Californie). A quelques mètres à gauche, se trouvent Greylock Partners, Sequoia Capital et Institutional Venture Partners, et à droite, Khosla Ventures.

Pendant la rencontre, Spiegel a partagé sa vision de Snapchat. Facebook, a-t-il dit, était un réseau social où on pouvait partager des émotions superficielles avec le monde. Il s'agissait de partager des moments où on était heureux, confiant et quand on profitait de la vie. Mais qu'en était-il de tous les autres moments de la vie où l'on était triste, dingue ou même déprimé? 

La photo de profil Facebook de Jeremy Liew en mars 2012. Jeremy Liew/Facebook

Spiegel avait le sentiment qu'il devrait y avoir un endroit où les sentiments intimes pouvaient être exprimés en privé à travers des messages fugaces. Après tout, les vraies amitiés se forment quand les gens partagent aussi bien leurs expériences négatives que positives. Et les expériences négatives ne peuvent pas être hébergées sur une plateforme publique identifiante comme Facebook. 

L'appli d'Evan Spiegel n'avait pas été téléchargée beaucoup de fois, mais les statistiques d'engagement étaient fortes. "Les gens l'utilisaient comme des fous et y restaient pendant un long moment", se rappelle Liew. 

Finalement, dix jours après avoir rencontré les fondateurs de Snapchat Evan Spiegel et Bobby Murphy, Lightspeed a investi dans l'appli. Lightspeed était le seul investisseur du tour de table d'amorçage de 484.000 dollars levé par Spiegel en mai 2012. Il lui restait alors encore trois ans avant d'obtenir un diplôme. Hier, l'entreprise d'Evan Spiegel est entrée en Bourse sur une valorisation de 24 milliards de dollars. 

Liew a plus tard demandé à Spiegel pourquoi il avait répondu à sa demande via Facebook mais à aucun de ses précédents messages. 

"C'était parce que tu étais avec Barack Obama sur ta photo de profil", a dit Spiegel.

"Tout ça est dû à un heureux hasard", a ainsi résumé Jeremy Liew.

Version originale: Alyson Shontell/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une école en Californie pourrait se faire 'des dizaines de millions' de dollars grâce à l'introduction en bourse de Snapchat

Araignées, serpents... le venin de ces animaux réduira très nettement votre espérance de vie