On est allé à The RealReal, un magasin de revente de luxe, où un expert en authentification nous a expliqué comment repérer de faux produits de créateur. On a examiné deux versions de Yeezy d'Adidas, de sacs Hermes, de chaussures Chanel, de talons Louboutin et de montres Rolex pour essayer de déterminer laquelle était vraie et laquelle était une contrefaçon bon marché. Que faut-il rechercher exactement lorsque vous achetez des chaussures, des sacs à main et des bijoux coûteux ?

Ci-dessous, une transcription de la vidéo.

Aly Weisman : Je suis Aly Weisman et avec mon collègue, A. C., on adore la mode. On a voulu mettre à l'épreuve nos connaissances en matière de style pour voir si on arrive à distinguer des produits authentiques de contrefaçons. On s'est donc rendu au RealReal à Soho, pour qu'un expert en authentification nous apprenne les ficelles du métier.

Graham Wetzbarger, expert : The RealReal est une consigne de produits de luxe authentifiés. Nous avons des centaines de milliers d'articles sur notre site web où vous pouvez acheter quotidiennement et nous avons également nos deux magasins. Un à Soho à New York et l'autre à West Hollywood à Los Angeles. Nous avons de beaux assortiments de vêtements pour femmes, des vêtements pour hommes, des sacs à main, des bijoux raffinés, des montres, de l'art et de la décoration. J'authentifie des produits de luxe depuis plus de dix ans. Il n'y a pas d'école où vous pouvez apprendre l'authentification de luxe, il faut vraiment pratiquer, pratiquer, pratiquer.. Évidemment, plus vous en savez, moins vous vous trompez, c'est-à-dire que plus vous avez vu un produit authentique, plus vous l'avez gardé, senti, inspecté, plus il est facile de faire la distinction entre ça et une contrefaçon.

Graham Wetzbarger : Bonjour, bienvenue au RealReal, ravi de vous rencontrer!

Aly Weisman et A. C. Fowler : Enchanté!

Graham Wetzbarger : On a préparé une superbe table pour vous avec de beaux produits. Il faut que vous déterminiez ce qui est authentique et ce qui est contrefait.

A.C. Fowler : En regardant la table, comment tu évaluerais tes chances ?

Aly Weisman : Je suis assez confiante, j'ai peur d'être trop bonne à ce jeu. Non il y a quelques produits, je ne sais pas du tout s'ils sont vrais ou faux. Ils ont l'air identiques. Certains se ressemblent vraiment c'est fou ! Voilà notre homme ! Allez Graham !

Round 1 : Les baskets Chanel, 540 dollars

Graham Wetzbarger : Le premier produit est une paire de baskets Chanel en tweed. Voyez si vous pouvez déterminer laquelle vous pensez être authentique ou fausse.

A.C. Fowler : Je pense que celles-ci sont les vraies et celles-là sont les contrefaçons.

Graham Wetzbarger : Aly, qu'est ce que tu dirais ?

Aly Weisman : Je pense que celles-ci sont les vraies et que celles-ci sont les contrefaçons parce qu'il y a ce petit logo Chanel très bien réalisé derrière ici. La couture a l'air également d'être de bonne qualité, elles sont plus lourdes, mais je ne suis pas sûre.

Graham Wetzbarger : Donc la différence entre les deux c'est, tu l'as dit, le petit logo en métal ici et il y a aussi des œillets ici sur les trous à lacets alors que cette chaussure n'a ni œillets ni logo CC derrière. Celle-là a un CC sur le côté, probablement parce qu'ils n'ont pas réussi à imiter celui de derrière. Donc celle-ci est la paire authentique et celle-là est la contrefaçon.

Aly Weisman : Ça fait 1 pour Weisman !

A.C. Fowler : Et 0 pour A.C.

Round 2, Sac Boy Chanel, 3 500 dollars

Graham Wetzbarger : Maintenant on va passer au sac Boy de Chanel. Je vais vous en donner un chacun. Touchez bien la matière, normalement ils sont fait en cuir d'agneau, ça devrait être très bien fait. Le diable se cache dans les détails, donc regardez les clous, regardez le métal, les logos.

A.C. Fowler : Je vais dire que celui-là est le vrai et je vais vous dire pourquoi. J'ai l'impression que le matériau fait plus luxueux. Quand je pense à Chanel, je pense au glamour, au luxe, et cette poignée et tout le métal qu'il y a, est plus brillant que celui qui est ici, il manque de la brillance.

Aly Weisman : Moi j'ai eu la réaction inverse par rapport au métal, je pense que c'est celui-là le vrai sac car le métal est moins brillant et on peut lire "fabriqué en France", et Chanel est une marque française. Le cuir a l'air un peu plus solide.

Graham Wetzbarger : Donc on a métal brillant vs cette espèce de métal mat, gris acier. C'est celui-là qui a le bon métal.

Aly Weisman : Et un autre point pour Weisman.

A.C. Fowler : Ok je suis toujours à zéro mais quand on arrivera aux bijoux, je pense que je vais briller.

Montre Rolex Datejust, 2 895 dollars

Graham Wetzbarger : Ok maintenant on va s'attaquer aux bijoux et aux montres. Cette catégorie de bijoux et de montres, avec les sacs à mains, sont les produits les plus contrefaits. Donc là on a deux Rolex Datajust à diamant avec des repères en diamant.

A.C. Fowler : Je pense que c'est celle-ci la vraie. On peut lire « certifié » sur les deux quand on regarde le verre, donc ça ne m'a pas du tout aidé. Je trouve juste que celle-ci est plus jolie donc je vote pour celle-ci.

Aly Weisman : Eh bien je suis d'accord avec toi, je pense que c'est la vraie car elle est un peu plus lourde. Même si elle est plus petite.

A.C. Fowler : Même si elle plus petite, elle a un certain poids.

Graham Wetzbarger : Ok il faut les regarder côte à côte, regardez le bout de saphir sur le dessus, il y en a un qui est très fin et l'autre très épais. Donc cette Rolex a un vrai mécanisme Rolex à l'intérieur mais tout l'extérieur est faux.

Adidas Yeezy Boost, 425 dollars

Aly Weisman : Bon je vais perdre cette manche parce que A.C. est à fond dans les chaussures.

A.C. Fowler : Je suis confiant, mon Instagram est remplie de photos de Yeezy donc je pense que je vais réussir celle-là.

A.C. Fowler : Je pense que c'est celle-ci la vraie. Sur celle-là, il y a le logo Adidas ici et à l'intérieur et sur celle-ci, il n'y a pas écrit Adidas en-dessous. Donc je pense que le mettre deux fois c'est un peu trop.

Aly Weisman : Ok c'est bien on a des opinions divergentes pour celle-là. Je pense que c'est celle-là la vraie chaussure car il y a ce détail en cuir à l'intérieur avec le logo Adidas.

Graham Wetzbarger : Cette chaussure noire est la contrefaçon.

Aly Weisman :  Ma première mauvaise réponse.

Graham Wetzbarger : La forme est légèrement différente, elle est un petit peu voûtée et molle, celle-ci a une forme qui tient plus. Là la matière est agréable alors qu'ici c'est très dur, presque comme du plastique.

Aly Weisman : C'est la mi-temps, on fait les comptes. 3 points pour Aly et 2 pour A.C.

A.C. Fowler : C'est pas ma spécialité.

Sac Brikin de Hermès, 4 895 dollars

Graham Wetzbarger : Voici le sac Birkin de Hermès, qui coûte 10 000 dollars en boutique. Il est énormément contrefait. Et parce qu'il coûte très cher, on investit beaucoup plus d'argent et d'effort pour en faire des contrefaçons.

Aly Weisman : Je pense que c'est le vert qui est vrai car le cuir est un peu plus beau, l'intérieur est légèrement différent, quelque chose me dit que c'est celui-là.

A.C. Fowler : Oui je suis d'accord, l'intérieur est vraiment ce qui m'a mis la puce à l'oreille. Si on regarde… je ne sais pas, il y a quelque chose avec l'intérieur, il y a plus de détails, des coutures.

Graham Wetzbarger : Il y a quelque chose à l'intérieur, la carte d'authenticité, mais devinez quoi… Hermès ne fournit pas de carte d'authenticité.

Aly Weisman : On s'est trompés tous les deux ?

Graham Wetzbarger : Donc si vous voyez une carte orange avec un produit Hermès comme un bracelet, un sac ou une écharpe, cette carte orange est un indice révélateur que c'est une contrefaçon.

Aly Weisman : Je suis vraiment choquée. Je suis si déçue de moi-même.

Les talons Louboutin, 325 dollars

Graham Wetzbarger :  Maintenant on passe aux chaussures. Christian Louboutin, connu pour ses semelles rouges, beaucoup contrefaites, parce qu'elles sont très reconnaissables avec le logo. On a deux paires ici, regardez.

A.C. Fowler : Les deux rouges ont l'air assez similaires. Je vais m'attarder sur la matière. J'ai l'impression que c'est du matériau de qualité. Donc je vais dire que c'est celle-ci qui est la vraie.

Aly Weisman : Je suis d'accord avec A.C., je pense que celle en léopard est la vraie.

Graham Wetzbarger :  Vous avez raison, elle est authentique mais si on regarde la semelle, on peut voir que celle-ci a beaucoup de fissures, ce n'est pas très bien appliqué. Alors que sur la vraie, il y a une jolie courbure sur les côtés.

Les espadrilles Chanel, 625 dollars

Graham Wetzbarger :  Et le dernier mais pas des moindres, les espadrilles Chanel.

Aly Weisman : C'est hyper dur, elles ont l'air identiques !

Graham Wetzbarger : Donc Aly, tu as fait attention à l'étiquette du pays d'origine sur tous les produits. Est-ce que tu veux bien lire ce qu'il y a écrit sur ces chaussures ?

Aly Weisman : Ok "fabriqué en Espagne" et "fabriqué en Espagne", ce qui est surprenant car les autres produits Chanel étaient fabriqués à Paris.

Graham Wetzbarger : Ok je vais te donner un bon conseil. Est-ce qu'il doit être écrit "fabriqué à Paris" sur n'importe quel produit ? Eh bien c'est un indice révélateur parce que c'est toujours le pays d'origine et pas la ville d'origine.

A.C. Fowler : Je vais dire que ce sont celles-ci, parce que j'ai l'impression que le talon est un peu plus solide.

Aly Weisman : Moi je pense le contraire. Je pense que ce sont celles-ci les vraies car le cuir a l'air de meilleure qualité et les coutures semblent un peu plus précises que sur celles-ci, où elles ont l'air plus manufacturées. Ce dernier point est décisif. Qui a raison ?

Graham Wetzbarger : Ok, c'est celle-ci la vraie paire.

Aly Weisman : Si je n'avais pas gagné… Merci, c'était un beau match. Tu es un adversaire digne de ce nom.

A.C. Fowler : Merci, j'ai fait de mon mieux.

Graham Wetzbarger : C'est du vrai cuir d'agneau, c'est un peu plus mou. La qualité de semelle n'est pas bonne, c'est trop dur. Pour toi cette fermeté était un signe positif mais en fait ça aurait dû être plus mou et malléable. Et regardez ces petits points sur le côté, sur les fausses, il y en a rarement.

Aly Weisman : Graham, merci beaucoup ! J'ai tellement appris. J'en sais trop, maintenant je vais regarder les sacs des filles dans la rue. Je vois des points qui sont au mauvais endroit !

Graham Wetzbarger : Allez maintenant, il est temps de faire un peu de shopping !

Produit par : Kyle Desiderio et Aly Weisman/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDÉO : Voici comment des magasins comme H&M, Zara et Uniqlo vous incitent à dépenser plus d’argent