Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Comment Virgin Galactic, Blue Origin et SpaceX préparent les touristes spatiaux au voyage

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Comment Virgin Galactic, Blue Origin et SpaceX préparent les touristes spatiaux au voyage
Les débuts du tourisme spatial se rapprochent. © SpaceX

Le tourisme spatial a franchi une nouvelle étape, alors que le PDG d'Amazon Jeff Bezos a annoncé sur Instagram le 7 juin son intention de s'envoler à bord d'une navette de Blue Origin, dont le lancement est prévu le 20 juillet prochain. Outre Jeff Bezos, la capsule New Shepard accueillera son frère, Mark, mais également une troisième personne — une vente aux enchères est actuellement en cours pour ce siège. Quant à Richard Branson, il s'envolera le 11 juillet à bord du véhicule SpaceShipTwo de sa société Virgin Galactic.

Des entreprises comme Virgin Galactic de Richard Branson et Blue Origin de Jeff Bezos se préparent à envoyer des touristes aux confins de l'espace — et éventuellement au-delà — dès 2022. Mais pour les citoyens ordinaires, l'apesanteur et les longs vols pourraient faire des ravages sur leur corps. Aller dans l'espace est une expérience naturellement difficile, surtout pour le corps humain. C'est pourquoi les entreprises qui espèrent vendre des voyages s'inspirent de la NASA et mettent en place un programme d'entraînement rigoureux pour les voyageurs potentiels, afin d'atténuer l'atrophie musculaire et la perte osseuse qui, selon les études, peuvent survenir lors de voyages hors de l'atmosphère.

À lire aussi — Jeff Bezos, le patron d'Amazon, va s'envoler dans l'espace à bord d'une navette Blue Origin

Virgin Galactic et Blue Origin ont l'intention d'emmener les touristes aux confins de l'espace. Un vol à bord du vaisseau spatial de Virgin Galactic vous fera faire un tour de 6 minutes dans l'espace, et un vol à bord de celui de Blue Origin vous fera faire un tour de 11 minutes, ce qui est loin d'être assez long pour que l'atrophie musculaire ou d'autres effets s'installent.

Les deux sociétés demandent néanmoins à leurs clients de suivre une session de formation avant l'expédition. "Il y a quelques jours de formation avant le vol", a déclaré un porte-parole de Blue Origin à Insider. "Une partie de la formation comprend l'apprentissage des procédures pour entrer et sortir de la capsule, une simulation de mission et l'apprentissage des techniques de déplacement en zéro-g."

Une formation pour les futurs touristes spatiaux

Le National Aerospace Training and Research Center a "déjà formé près de 400 futurs passagers de Virgin Galactic pour leurs voyages", a déclaré à l'AFP Glenn King, le directeur de la formation aux vols spatiaux. La formation dure deux jours et comprend une matinée d'enseignement théorique et l'utilisation d'une centrifugeuse pour simuler les forces gravitationnelles, a indiqué l'agence de presse.

Sirisha Bandla, vice-présidente des affaires gouvernementales de Virgin Galactic, a déclaré dans une interview à Insider que les clients arriveront quelques jours avant leur vol pour la formation. "Il s'agit à la fois de parler du système de sécurité, de la façon de s'attacher et de se lever de son siège", a-t-elle expliqué. "Et de se préparer mentalement au voyage ce qui va se passer de sorte que lorsqu'ils sont dans le temps de microgravité, ils prennent ce moment pour regarder par les fenêtres et profiter du vol spatial."

Virgin prévoit d'envoyer Kellie Gerardi, une chercheuse de l'Institut international des sciences astronautiques (IIAS), sur un vol de recherche dédié (dont la date reste à déterminer), a indiqué la firme jeudi. Elle mènera des expériences et testera des technologies de santé — comme des seringues en apesanteur et des instruments de biosurveillance — dans l'espace.

"Je pense que c'est un paysage en constante évolution et un paysage d'opportunités, en particulier pour les chercheurs et les civils", a déclaré Kellie Gerardi à Insider. "Je regarde ma fille de trois ans, qui a été très excitée aujourd'hui, et elle pense que les mamans vont dans l'espace, comme si c'était juste normal. Et je me dis que ça va être génial pour elle quand elle aura la trentaine, comme moi, de grandir en sachant ça."

Les voyages plus longs seront plus compliqués

La société SpaceX d'Elon Musks s'apprête à embarquer quatre civils à bord de son vaisseau spatial Dragon Crew plus tard dans l'année pour un voyage dans l'espace. La mission Inspiration4 sera "le tout premier équipage de personnes qui ne sont pas des astronautes professionnels à être en orbite autour de la Terre pendant trois jours".

Une telle durée en apesanteur pourrait avoir des effets désastreux sur le corps, comme les astronautes l'ont appris et se sont entraînés au cours du dernier demi-siècle de vols spatiaux. Selon la NASA, les astronautes doivent faire deux heures d'exercice par jour pour préparer leur corps au voyage vers l'espace, au temps passé dans l'espace et au voyage de retour sur Terre.

"Ils passent environ 10 heures sous l'eau pour chaque heure passée à marcher dans l'espace", précise la NASA. "Afin de conserver leur force musculaire dans l'espace, les astronautes pratiquent des activités de renforcement du tronc avant, pendant et après leurs missions. Ici sur Terre, ces activités peuvent inclure la natation, la course, la musculation ou des exercices au sol."

La gravité artificielle pourrait être utile. Blue Origin a des plans visionnaires pour mettre jusqu'à 1 trillion de personnes dans l'espace dans des colonies, comme Jeff Bezos l'a souligné en 2019. Les colonies existeraient dans des cylindres tournants destinés à reproduire la gravité, à orbiter autour de la Terre et à maintenir la vie humaine.

Son projet est soutenu par une nouvelle étude publiée dans la revue Nature en avril, qui a révélé que les effets de l'apesanteur sur les muscles pourraient être atténués par une gravité artificielle. Les scientifiques ont mesuré ces effets en envoyant deux groupes de souris en orbite dans la station spatiale internationale pendant 35 jours afin d'étudier les effets de la gravité terrestre par rapport à la microgravité. Sans surprise, leurs conclusions indiquent que la gravité artificielle pourrait "contribuer à stopper la dégradation de la masse musculaire et l'altération des expressions génétiques liées à l'atrophie qui se produisent dans l'espace".

L'entraînement et la recherche signifient que les voyages ne seront pas bon marché

Les billets de Blue Origin se vendent actuellement jusqu'à 2,8 millions de dollars (2,3 millions d'euros) pour un siège sur son vaisseau spatial New Shepard, et le prix pourrait encore augmenter lorsqu'une vente aux enchères en direct aura lieu le 12 juin.

Virgin Galactic, quant à lui, a effectué son troisième vol d'essai aux confins de l'espace le 22 mai, alors que l'entreprise se prépare à emmener des touristes dans l'espace dès 2022. "Quelque 600 clients ont déjà payé de 200 000 à 250 000 dollars pour un siège", rapporte Insider, soit de 165 000 à 205 000 euros.

SpaceX n'a pas dit combien son premier passager, Yusaku Maezawa, a payé pour participer à la première mission lunaire de l'entreprise. "Il paie beaucoup d'argent qui contribuerait au vaisseau et à son booster", a déclaré Elon Musk en 2018. "Il paie en fin de compte pour que le citoyen moyen puisse voyager vers d'autres planètes."

Version originale : Aleeya Mayo/Insider

À lire aussi — SpaceX, Virgin Galactic... Voici ce que vous réserve le tourisme spatial dans les années à venir

Découvrir plus d'articles sur :