La commission européenne ouvre une enquête sur le projet de fusion à 46Mds€ entre Essilor et le fabricant de Ray Ban

La Commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager. REUTERS/Francois Lenoir

La Commission européenne a annoncé mardi 26 septembre 2017 avoir ouvert une enquête approfondie sur le projet de fusion à 46 milliards d'euros entre le français Essilor, numéro un mondial de l'optique ophtalmologique, et l'italien Luxottica, premier fabricant mondial de montures de lunettes.

L'autorité antitrust a précisé dans un communiqué qu'elle craignait que l'opération ne réduise la concurrence sur le marché des verres de lunetterie et qu'elle examinerait plus en avant ses effets potentiels sur les articles de lunetterie.

"La moitié des Européens portent des lunettes et nous devrons presque tous corriger notre vue un jour ou l'autre. Nous devons donc examiner attentivement si le projet de concentration entraînerait une hausse des prix et une diminution du choix pour les opticiens et, in fine, pour les consommateurs", a déclaré la commissaire chargée de la concurrence, Margrethe Vestager.

La Commission a ajouté qu'elle déciderait d'ici au 12 février de donner ou non son feu vert à l'opération.

L'action Essilor a accentué sa baisse en Bourse de Paris à la suite de l'annonce, et perdait 1,05% à 103,80 euros vers 15h10 GMT, tout comme le titre Luxottica, qui reculait de 1,35% à 46,89 euros à la Bourse de Milan au même moment.

Les deux groupes ont annoncé une fusion en janvier pour créer un géant du secteur via une opération qui prendrait la forme d'une absorption de Luxottica par Essilor.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Emmanuel Macron vient de parler d'Europe — voici 10 de ses propositions sur l'économie et le numérique

VIDEO: Cette tente vous empêchera d'avoir peur de camper seul(e) la nuit — voici pourquoi