La Commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager en conférence de presse à Bruxelles, Belgique. REUTERS/Francois Lenoir

Google se préparerait à séparer son comparateur de prix Google Shopping de son moteur de recherche principal pour satisfaire la Commission européenne, selon des informations de Bloomberg, repérées par Business Insider UK.

Début septembre, Google avait officiellement fait appel de l'amende record de 2,4 milliards d'euros infligée en juin par la Commission européenne pour abus de position dominante.

L'exécutif européen reproche à Google, filiale d'Alphabet, d'avoir profité de sa position dominante sur le marché des moteurs de recherche pour conférer un avantage systématique à Google Shopping.

En devenant une unité séparée, Google Shopping serait obligé d'enchérir contre ses concurrents pour acheter les publicités qui apparaissent en haut des résultats du moteur de recherche, ont rapporté trois sources à Bloomberg.

Ces révélations de Bloomberg arrivent alors que l'échéance de 90 jours donnée en juin à Google par le régulateur européen arrive à son terme: si le groupe américain ne change pas de comportement au 28 septembre, il pourrait avoir à verser jusqu'à 5% du chiffre d'affaires mondial quotidien de la maison-mère Alphabet.

Google proposerait aussi à Bruxelles de modifier l'affichage publicitaire en haut des résultats de recherche. 

Google Shopping

Shona Ghosh/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Google tend la main aux comparateurs de prix qui se plaignent de sa domination — mais esquive encore une fois le fond du problème

VIDEO: Pourquoi dit-on 'Black Friday'?