Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Confinement : les coiffeurs pourront rester ouverts dans les 16 départements concernés

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Confinement : les coiffeurs pourront rester ouverts dans les 16 départements concernés
Le porte-parole du gouvernement vient d'annoncer que les coiffeurs pourraient rester ouverts dans les 16 départements concernés par le nouveau confinement. © Getty Images/Virojt Changyencham

Ce sera peut-être un gros "ouf" de soulagement pour certains. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal vient d'annoncer que les coiffeurs dans les zones concernées par un nouveau confinement "pourront rester ouverts", avec "un protocole sanitaire particulier. Interrogé sur RTL sur le sort des petits commerces à quelques heures de l'entrée en vigueur de nouvelles restrictions dans 16 départements, il a indiqué qu'un décret va préciser quels commerces pourront rester ouverts, avec des protocoles "améliorés". Les contrôles pour s'assurer que les entreprises qui peuvent recourir au télétravail le font bien, ainsi que les sanctions pour celles qui contreviennent à cette règle vont par ailleurs être "augmentés". La ministre du Travail Elisabeth Borne les précisera "très prochainement".

Dans ce confinement nouvelle version, "tout ce qu'on peut faire dehors, il faut le faire dehors", a expliqué le porte-parole du gouvernement : "Il ne s'agit pas de vivre dehors", mais pour "les interactions que vous devez avoir (...), il vaut mieux passer un peu de temps dehors plutôt qu'en intérieur avec d'autres personnes" où le risque de contamination est plus grand. Les Français des seize départements concernés pourront "croiser des personnes qui ne sont pas de (leur) foyer" dehors, mais pas les retrouver en intérieur.

À lire aussi — Carrefour se dit prêt à proposer 1 million d'autotests Covid dans ses supermarchés

'Oui, on a eu raison de ne pas confiner' plus tôt

Alors que l'exécutif est accusé d'avoir trop tardé à confiner, il a fait valoir que "l'explosion des contaminations à la mi-février" attendue par les "projections d'épidémiologistes" n'a "pas eu lieu". Le niveau des nouvelles contaminations par jour est actuellement d'environ 27 000, du niveau des projections faites pour la mi-mars s'il y avait eu un confinement très strict en février, a-t-il affirmé. "Oui on a eu raison de ne pas confiner (...) Les projections ont été déjouées car les Français se sont mobilisés, on a pris des mesures supplémentaires, on a avancé le couvre-feu à 18h", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi 18 mars un nouveau confinement de quatre semaines à partir de vendredi pour seize départements, dont Paris et sa région, face à la progression de l'épidémie de Covid-19. Outre l'Île-de France, la région Hauts-de-France ainsi que les département des Alpes-Maritimes, de la Seine-Maritime et de l’Eure sont concernés. Dans cette zone, les commerces et rayons non essentiels devront rester fermés dès samedi 20 mars. Dans le reste du pays, le couvre-feu est retardé à 19h00.

À lire aussi — Confinement, vaccin AstraZeneca... Ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex

Découvrir plus d'articles sur :