Le mouvement des 'Gilets jaunes' ralentit l'activité du secteur privé — et ça pourrait contrecarrer la politique d'Emmanuel Macron sur 2 sujets

Une manifestation des "Gilets jaunes" à Nantes, le 22 décembre 2018. REUTERS/Stephane Mahe

La contraction de l'activité dans le secteur privé liée aux perturbations provoquées par le mouvement des "Gilets jaunes" en France a été pire que ce qui était estimé au mois de décembre, selon la version définitive de l'enquête IHS Markit auprès des directeurs d'achat.

Cette enquête est un indicateur qui permet de comprendre comment évolue la situation économique d'un pays, en interrogeant des entreprises dans plusieurs secteurs d'activité.

Ainsi, en France, l'activité a baissé pour la première fois en décembre 2018 en deux ans et demi et touché un plus bas depuis février 2016. 

Sans citer nommément le mouvement des Gilets jaunes, le cabinet IHS Markit évoque l'influence "de mouvements contestataires" :

"En décembre, l'indice composite de l'activité globale se replie considérablement par rapport au mois précédent, indiquant une contraction modérée du secteur privé français, la première depuis deux ans et demi sur fond de mouvements contestataires perturbant l'économie", relève IHS Markit dans un communiqué.

Mais Eliot Kerr, économiste d'IHS Markit, ne réduit pas cette contraction de l'activité aux "Gilets jaunes" puisque "les manifestations se sont ajoutées à la liste croissante des problèmes auxquels est confronté Emmanuel Macron", selon lui.

Pour lui, le mouvement social pourrait avoir deux conséquences à moyen terme sur la politique d'Emmanuel Macron :

La détérioration a été notamment marquée que la première estimation dans les services — qui inclut notamment le commerce. Son indice des directeurs d'achat a plongé à 49,0 le mois dernier contre 49,6 lors de la première estimation publiée le 14 décembre et 55,1 en novembre, selon la version définitive de l'enquête IHS Markit auprès des directeurs d'achat.

Il ressort ainsi en-dessous du seuil de 50 de l'activité, qui départage les phases d'expansion et de contraction.

 

L'indice composite, qui combine des éléments du secteur des services et du secteur manufacturier, s'établit à 48,7 en version définitive contre 49,3 en version préliminaire et 54,2 en novembre.

Un indice composite est un indicateur synthétique d'un ensemble d'indicateurs individuels valorisés. Un indice composite permet donc de fournir une mesure statistique de la performance d'un marché pour une certaine période de temps.

Outre l'impact sur le tourisme, l'hôtellerie, la restauration..., les associations professionnelles estiment les pertes de chiffre d'affaires liées aux blocages à près de 1 milliard d'euros pour le secteur du commerce et de la distribution, dont 120 millions de pertes pour le secteur du jouet et un demi-milliard pour les hypermarchés et supermarchés.

Les transporteurs routiers de leur côté chiffrent leur pertes à 400 millions en un mois alors que les industries alimentaires comptabilisent plus de 13 milliards d'euros de pertes.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Alexandre Benalla dit qu'il utilisait la messagerie cryptée Telegram avec Emmanuel Macron pour lui donner son avis sur le mouvement des 'Gilets jaunes'

VIDEO: Ces oreillettes connectées veulent briser les barrières entre les langues — elles traduisent rapidement les paroles de votre interlocuteur(trice)

Contenu Sponsorisé

Ecologie, emploi, émissions carbonées… Ce que vous ne saviez pas sur la responsabilité sociale des entreprises du secteur automobile

  1. tubenstock

    le gouvernement ferait bien de regarder l'effet des 80 km/h, qui ont conduit à une perte de 3,8 Md€ (le gain étant de 100 vies si toutefois, on peut attribuer cela aux 80 km/h...) sur 6 mois. Ceci veut dire que sur 2019, la perte devrait dépasser les 7 Md€. Ceci représente 0,3 % de PIB....

Laisser un commentaire