Jean-Luc Longeroche, cofondateur de la start-up GEPS Techno. Copyright : GEPS Techno

GEPS Techno: un réel effet de levier auprès des investisseurs

Les Prix EDF Pulse sont décernés à des startups qui sont déjà bien engagées dans le processus de développement de leurs innovations.

C'est le cas, par exemple, de GEPS Techno, une société créée en 2011 par deux ingénieurs, Jean-Luc Longeroche (École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique, ENSMA, à Poitiers) et Philippe Magaldi (Ecole Centrale de Nantes). Tous deux ont mis au point un système de production d'électricité à partir de l'énergie des vagues (houlomotrice), une innovation disruptive pour deux raisons. "Nous sommes les seuls dans le monde à récupérer l'eau de mer et à la faire circuler en circuit fermé dans un flotteur. Il y a très peu de mécanique à bord : c'est une technologie simple, fiable, facile à construire et à ancrer", affirme Jean-Luc Longeroche, directeur général de GEPS Techno. "Il s'agit d'une source d'énergie renouvelable pour des installations en mer, non connectées à un réseau : nous proposons l'autonomie en mer".

A la différence d'une startup "classique", GEPS Techno a commencé à commercialiser une offre de produits, basée sur cette innovation (bouée Octopusea®, stabilisateur SIRE ® pour navires et plateformes marines, etc.), avec des ventes à hauteur de 1 million d'euros en 2017. La société dispose de recettes propres, ce qui permet d'autofinancer une partie du coût de la recherche-développement et de réduire la dépendance par rapport aux financements extérieurs.

A la suite de contacts avec EDF Energies Nouvelles, les deux associés ont appris l'existence des Prix EDF Pulse et la création, en 2017, d'une nouvelle catégorie : Smart Business ("entreprise intelligente"). Dans le passé, il n'y avait eu aucune récompense pour un projet lié à l'économie de la mer :  GEPS Techno a décidé de tenter sa chance et s'est retrouvée parmi les 12 finalistes.

Dès cette nomination, la  startup a bénéficié de l'accompagnement proposé par la "EDF Pulse Agency" à tous les finalistes, notamment en matière de communication et d'utilisation des réseaux sociaux. "Nous ne sommes pas des millennials", précise Jean-Luc Longeroche. "Grâce à cet appui, nous avons appris à utiliser Twitter de manière moins institutionnelle pour élargir notre réseau, ce que nous continuons à faire actuellement."

Cet accompagnement  orchestré par les équipes d'EDF a été d'autant plus utile que la participation aux Prix a coïncidé avec le processus de levée de fonds. "L'atelier de coaching a permis d'aider à présenter un argumentaire de façon concise et à susciter l'intérêt du Grand Jury. Cela nous a aussi servi pour la présentation devant les investisseurs", ajoute le directeur général. La participation à Viva Technology, le salon mondial consacré à l'innovation technologique et aux startups, prévue également dans le cadre de cet accompagnement, a permis de nouer des contacts très utiles avec des investisseurs.

Tous ces efforts ont porté leurs fruits. GEPS Techno a été récompensée dans sa catégorie.  La levée de fonds a démarré en avril 2018 avec un premier apport de 1 million d'euros qui sera suivi d'un deuxième apport, d'un montant similaire, en septembre prochain et d'un financement de Bpifrance. Ces fonds vont permettre de financer IHES, un prototype de plateforme autonome en mer, qui embarque une puissance de 150 kilowatts, et qui pourra être utilisé pour alimenter des plateformes d'exploitation pétrolière en mer, des éoliennes en mer, des bases scientifiques isolées, etc. La construction a démarré en juin 2018 et la société espère lancer la commercialisation en 2020.

GEPS Techno est désormais entrée dans une étape décisive de son développement. "Le véritable enjeu pour nous désormais est de transformer un acquis technique, largement maîtrisé, en succès commercial", explique le fondateur de la start-up. Cerise sur le gâteau, les Prix EDF Pulse ont permis d'accélérer la coopération avec le groupe EDF. "Nous travaillons avec eux sur plusieurs projets, notamment dans l'éolien". Une bouée de mesure est en cours de certification pour le champ éolien d'EDF Energies Nouvelles à Fécamp et les discussions sont en cours sur des plateformes d'assistance aux futurs champs éoliens en mer. 

David Siret, Anaïs Barut, Arnaud Dubois (de gauche à droite) fondent la start-up DAMAE Medical en Septembre 2014.
Copyright : Fondation Altran pour l'innovation

DAMAE Medical : gagner du temps pour mieux préparer la levée de fonds

DAMAE Medical est une startup fondée en 2014 par deux diplômés de l'Institut d'Optique Graduate School de Paris, Anaïs Barut et David Siret, à la fin de leurs études, et le professeur Arnaud Dubois, enseignant-chercheur au laboratoire Charles Fabry (CNRS, Institut d'Optique Graduate School/Université Paris Sud). Tous trois constituent l'équipe dirigeante de la société et se sont répartis les responsabilités lors de la création.

La société a été créée pour développer et commercialiser une invention du Pr. Arnaud Dubois. Ce dernier a mis au point un dispositif d'imagerie non-invasive, basé sur l'utilisation d'une technologie optique révolutionnaire, permettant une évaluation immédiate, non-invasive et en profondeur des affections cutanées. "Cette invention permet de sonder les tissus biologiques en profondeur et à haute résolution, sans avoir à réaliser de biopsie", explique Anaïs Barut, co-fondatrice et présidente de DAMAE Medical.

Le dispositif issu de cette recherche, OCTAV®, offre un nouvel éventail d'applications. C'est une aide efficace au dépistage du mélanome, la forme la plus dangereuse des cancers de la peau. Le dispositif permet au dermatologue de diagnostiquer précisément le type de pathologie de la peau et d'adapter le traitement et la chirurgie lorsque celle-ci doit être employée. Après avoir réalisé plus d'une dizaine de prototypes successifs, la start-up a installé un premier dispositif au CHU de Saint-Etienne et se trouve actuellement en phase de développement des premières pré-séries. "L'objectif est de présenter la version finale du produit à la mi-2019", précise Anaïs Barut.

En dépit de sa courte existence, la startup a reçu de nombreuses reconnaissances et dotations ­— une vingtaine au total, notamment de la Fondation Altran pour l'Innovation et de la Commission Innovation 2030. En 2015, l'équipe a pris connaissance de l'existence des Prix EDF Pulse alors que la société était installée dans l'incubateur parisien Agoranov, dédié aux startups innovantes. DAMAE Medical a candidaté dans la catégorie Smart Health ("santé intelligente") et a été sélectionnée parmi les 12 finalistes. Puis, elle a gagné le Prix dans cette catégorie.

En tant que finaliste, l'entreprise a pu travailler, grâce à l'appui de  la "EDF Pulse Agency", sur des éléments de communication."Nous avons eu accès à la presse spécialisée et à des médias généralistes. Il est important pour nous de nous adresser à une audience plus large afin de sensibiliser à l'importance de la prévention", indique la présidente de DAMAE Medical. Le fait d'être lauréat a permis de poursuivre et d'amplifier la communication. "Suite à ces actions, des responsables de la médecine du travail nous ont écrit car ils étaient intéressés par les possibilités de dépistage."

La participation aux Prix a coïncidé avec la recherche de fonds pour développer l'activité, au moment où la trésorerie était au plus bas. La dotation du Prix a été très utile. "Elle nous a permis de recruter trois nouveaux collaborateurs en CDI, de reporter la date de la levée de fonds et de mieux nous y préparer : nous n'avons pas eu le couteau sous la gorge", précise Anaïs Barut qui ajoute : "la levée de fonds a finalement eu lieu en avril 2017 et, à ce moment-là, nous avions de vraies réalisations à montrer aux investisseurs. Nous avons pu ainsi réaliser cette première levée de fonds dans de très bonnes conditions : un projet ambitieux avec une preuve de concept technique et clinique existante et des objectifs clairs pour les 24 prochains mois".

DAMAE Medical développe à présent une activité internationale en se concentrant sur l'Europe pour bénéficier des avantages du marquage CE, norme unique valable à l'échelle de l'Union européenne (UE). Les sept pré-séries vont être installées dans plusieurs hôpitaux en France et dans le reste de l'UE. "L'image de la France est très bonne en Europe en raison de la qualité de nos ingénieurs", conclut Anaïs Barut.

L'heure est venue de désigner les lauréats de l'édition 2018 des Prix EDF Pulse parmi les 12 finalistes. Cinq lauréats sont récompensés chaque année : 4 Prix sont décernés par un Grand Jury d'experts et de personnalités et 1 Prix par le public à l'issue d'une grande campagne de vote.

Soutenez l'un d'entre eux pour lui permettre de remporter le Prix du public.

Cet article est sponsorisé par EDF/les Prix EDF Pulse et a été réalisé par BI Studios.

Lire aussi : Le programme d'accompagnement des Prix EDF Pulse est un 'accélérateur de notoriété' pour les startup — voici comment il fonctionne

VIDEO: Voici les Mermaid Toasts — des tartines aux couleurs féériques faites à base de concombres pailletés et Nutella