Finalistes des Prix start-up EDF Pulse 2018. Gregory Brandel

Donner un coup d'accélérateur à des startups françaises et européennes qui proposent de réelles innovations technologiques et inventent le monde électrique de demain: tel est l'objectif des Prix EDF Pulse, qui ont déjà récompensé et accompagné plus de 20 startups depuis leur création en 2014.

Objectif, une nouvelle fois, atteint cette année, avec la cinquième édition. En octobre, quatre entreprises innovantes ont été récompensées par un Prix du Jury dans chacune des 4 catégories, Smart Home (maison intelligente): Lancey Energy Storage; Smart City (ville intelligente): HySiLabs; Smart Health & Self (santé intelligente): Helper Drone; et Smart Business (entreprise intelligente): Hyperlex. Une cinquième entreprise, Vitirover, a reçu le Prix du Public.

Pour cette édition 2018, 429  entreprises ont initialement candidaté et 12 finalistes ont été retenues en mai, à l'issue d'une longue phase de sélection. Un jury composé de 11 membres, comprenant en majorité des experts aux profils variés (spécialiste de la santé, patron de startup, universitaire, journaliste, etc.) et des responsables d'EDF, a eu la tâche délicate d'opérer une sélection parmi des projets de grande qualité. 

"En venant d’horizons divers, les membres du jury ont apporté leur expertise propre, qui a été très utile pour apprécier notamment le caractère innovant des projets", souligne Michel Vanhaesbroucke, directeur d’EDF Pulse Croissance, connu jusqu’alors sous le nom d’EDF Nouveaux Business, et co-président du jury, conjointement avec Bernard Salha, directeur de la Recherche & Développement (R&D) du groupe EDF.

Michel Vanhaesbroucke. Gregory Brandel

Certes, les critères de choix ont été plutôt classiques: degré de réponse à un besoin sociétal non satisfait, caractère innovant de la solution proposée, solidité du "business model" et capacité de l’équipe dirigeante à conduire le projet.

Chacun de ces quatre critères a été noté de 0 à 5 pour aboutir à une note finale sur 20. Mais l'appréciation qualitative a été tout aussi importante que l'analyse classique multi-critères. "De vraies discussions se sont engagées au sein du jury. Dans certains cas, il y a eu de réelles hésitations. Il y a eu deux tours de table et les échanges nous ont amenés parfois à modifier notre appréciation", précise Michel Vanhaesbroucke.

Les résultats de ces délibérations montrent que le jury a récompensé des startups qui s'inscrivent dans les tendances les plus en vogue en matière d'innovation ou qui répondent à des préoccupations sociétales d'actualité.

Parmi les lauréats de cette année, la société Hyperlex a mis au point un logiciel fondé sur l'intelligence artificielle et dédié à la gestion des contrats juridiques. "Cette solution, qui est utilisable aussi bien par les juristes que par les non-juristes, apporte des gains de productivité lorsqu'il s'agit d'analyser des documents et confirme le caractère disruptif de l'intelligence artificielle", explique le directeur d'EDF Pulse Croissance.

Autre exemple, celui de la société Vitirover, qui a développé un robot de désherbage. Son innovation, récompensée par le Prix du Public, répond à une préoccupation réelle actuellement en France et dans le monde: la réduction de l'usage des pesticides, et en particulier du glyphosate, considérés aujourd'hui comme un problème de santé publique. "C'est une vraie réponse à un problème de société", ajoute Michel Vanhaesbroucke.

Le bilan des Prix Pulse 2018 est donc largement positif. "Cette édition a montré que le monde de l'énergie foisonne d'initiatives: elle a parfaitement correspondu à nos attentes", poursuit-il. Cette initiative s'inscrit en complémentarité de l'activité d'EDF Pulse Croissance, l'incubateur de startup du Groupe, qui vise à développer de nouvelles offres et services pour les clients d'EDF.

L'énergie est notre avenir, économisons-la!

Cet article est sponsorisé par EDF/Les prix EDF Pulse et a été réalisé par BI Studios.

Lire aussi : Les Prix EDF Pulse récompensent des innovations qui préparent le monde de demain

VIDEO: Voici les conséquences humaines et environnementales de la culture intensive du soja en Amérique Latine qui sert à nourrir les animaux dans les élevages français