Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coronavirus : au Japon, les parcs d'attractions demandent de ne pas crier sur les manèges

Coronavirus : au Japon, les parcs d'attractions demandent de ne pas crier sur les manèges
Fuji-Q Highland © Fuji-Q Highland

Entre les restaurants et les manèges, les parcs d'attractions du monde entier ont du pain sur la planche pour rouvrir en toute sécurité. Au Japon, par exemple, les parcs à thème encouragent leurs visiteurs à s'abstenir de crier sur les montagnes russes afin de ralentir la propagation du virus. Pour illustrer le bon comportement à adopter sur les montagnes russes, le parc Fuji-Q Highland, a récemment publié une vidéo dans laquelle deux cadres supérieurs montent stoïquement sur les montagnes russes Fujiyama du parc dans un silence complet, comme le rapporte le Wall Street Journal. La vidéo se termine par un message à l'intention des futurs amateurs de sensations fortes : "S'il vous plaît, criez dans votre cœur."

Cette invitation à renoncer aux cris fait partie d'une série de directives relatives à la réouverture des parcs publiées fin mai par les associations des parcs à thème du Japon oriental et occidental, qui regroupent des dizaines de grands exploitants de parcs. Selon le Wall Street Journal, ces règles ont été adoptées par la plupart des parcs à thème japonais.Toutefois, les gens n'ont pas été convaincus qu'il serait possible de monter sur des montagnes russes sans crier, alors le Fuji-Q a décidé de le leur prouver. "Nous avons reçu des plaintes selon lesquelles la requête de l'association des parcs d'attractions de ne pas faire de bruits était impossible et trop stricte", a déclaré un porte-parole du Fuji-Q au Wall Street Journal. "C'est pourquoi nous avons décidé de diffuser la vidéo."

Les directives des associations de parcs d'attractions suggèrent également des protocoles de sécurité plus standardisés qui ont été largement adoptés par les entreprises du monde entier. Elle vont de l'obligation de porter un masque ou de vérifier la température à la réduction des capacités du parc, en passant par la distanciation sociale.

Version originale : Tim Levin / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

A lire aussi - Le Top 25 des parcs d'attractions les plus populaires dans le monde

Découvrir plus d'articles sur :