Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coronavirus : des compagnies britanniques obligées de faire voler leurs avions à vide pour conserver leurs créneaux

Coronavirus : des compagnies britanniques obligées de faire voler leurs avions à vide pour conserver leurs créneaux

L'épidémie mondiale de coronavirus a fortement impacté le secteur de l'aviation civile. En effet, les demandes de vols se sont effondrées en raison des craintes croissantes concernant l'épidémie. Outre les pertes brutes enregistrées par les compagnies aériennes, ces dernières gaspillent également des milliers de litres de carburant en effectuant des vols à vides. Et ce pour une raison simple : en vertu des règles européennes, les compagnies aériennes opérant à partir du Vieux Continent doivent continuer à exploiter 80 % des créneaux qui leur sont attribués, sous peine de les perdre au profit d'un concurrent. Une réglementation qui a conduit certains opérateurs britanniques à faire voler des avions "fantômes", à destination et en provenance des pays européens, et ce à des coûts exorbitants, a rapporté le Times of London.

Jeudi dernier, le ministre britannique des Transports, Grant Shapps, a écrit à Airport Coordination Limited ou ACL (le leader mondial des coordinateurs de créneaux horaires dans les aéroports) pour leur demander de suspendre les règles pendant toute la durée de l'épidémie de coronavirus afin d'éviter de nouveaux dommages environnementaux et économiques. "Je suis particulièrement préoccupé par le fait que, pour satisfaire à la règle des 80/20, les compagnies aériennes pourraient être obligées de faire voler des avions à très faible coefficient de remplissage, voire à vide, afin de conserver leurs créneaux horaires", a écrit le ministre anglais."Un tel scénario n'est pas acceptable. Il n'est ni dans l'intérêt de l'industrie, ni des passagers ou de l'environnement et doit être évité". Paradoxalement, en Chine, la pollution à drastiquement baissé depuis les mises en quarantaine.

ACL a déjà suspendu les règles pour les vols à destination et en provenance de Hong Kong et de la Chine continentale. Toutefois, elles restent en vigueur pour tous les autres vols.

Jeudi, la compagnie aérienne britannique Flybe a été placée sous administration judiciaire, une pratique similaire au dépôt de bilan, bien qu'elle ait déclaré que ses problèmes financiers existaient bien avant l'épidémie. L'Association internationale du transport aérien a quant à elle estimé que l'épidémie pourrait anéantir jusqu'à 113 milliards de dollars de ventes pour les compagnies aériennes dans le monde, d'après les propos rapportés par CNN.

Version originale : Adam Bienkov/ Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

Découvrir plus d'articles sur :