Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la fermeture de tous les établissements scolaires et incite au télétravail

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Emmanuel Macron s'est exprimé ce jeudi soir sur "la plus grave crise sanitaire qu'ait connu la France depuis un siècle". "Nous ne sommes qu'au début de cette épidémie, et partout en Europe elle s'accélère", a-t-il affirmé dès le début de son allocution télévisée. "La priorité absolue sera notre santé", a-t-il ajouté. Et ce "quoi qu'il en coûte". Le président a ainsi annoncé que "dès lundi et jusqu’à nouvel ordre, les crèches, écoles, collèges, lycées et universités seront fermés". Il a précisé qu'un mode de garde sera prévu dans les régions "pour que les personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire puissent faire garder leurs enfants". "Les plus jeunes sont celles et ceux qui propagent le plus rapidement le virus", a-t-il expliqué.

Emmanuel Macron a aussi demandé aux entreprises "quand cela est possible" de permettre à leurs salariés de recourir au télétravail. Les transports publics resteront accessibles mais Emmanuel Macron a appelé les Français "à limiter leurs déplacements au strict nécessaire". De la même façon, il a demandé aux plus de 70 ans et aux personnes atteintes de maladies chroniques ou respiratoires et en situation de handicap de "rester autant que possible à leur domicile" et de "limiter leur contact au maximum". "Je compte sur vous pour prendre soin des plus vulnérables. Ne pas rendre visite à nos aînés", a insisté le chef de l'État. "C'est un crève-coeur mais je compte sur vous. Appelez, écrivez, téléphonez." La trêve hivernale sera reportée de deux mois.

Par ailleurs, le président a indiqué que le premier tour des élections municipales sera maintenu ce dimanche. "Rien ne s'oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes", a-t-il affirmé.

Un 'mécanisme massif de chômage partiel' pour les entreprises

Emmanuel Macron a également annoncé des mesures à destination des entreprises. "Dès les jours à venir, un mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel sera mis en oeuvre", a-t-il assuré. "L'État prendra en charge l'indemnisation des salariés contraints à rester chez eux" et le paiement des impôts et cotisations dûs en mars pourra être reporté. "Nous n'ajouterons pas à la crise sanitaire la peur de la faillite pour les entrepreneurs et l'angoisse du chômage pour les employés", a promis Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a passé sa journée à consulter les principaux responsables de la lutte contre l'épidémie, dont le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de la Santé Olivier Véran, et le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Ce dernier a averti mercredi soir que "le virus circule de plus en plus activement dans des territoires de plus en plus nombreux". "Le scénario italien, on doit s'y préparer", a-t-il ajouté. En France, les experts préparent déjà le terrain depuis plusieurs jours : "Le plus dur est devant nous", a ainsi affirmé mercredi matin le professeur Jean-François Delfraissy, président du Comité national d'éthique.

Le dernier comptage en France fait état de 2 876 personnes affectées, dont 129 sont en réanimation, et de 61 décès. Le gouvernement a demandé jeudi la "déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non urgentes" afin de libérer des lits de réanimation.

Découvrir plus d'articles sur :